La puissance d'attraction du Christ

Auteur :
Type : Réflexion
Thème : Jésus-Christ
Source : Croire & Servir   
Publié sur Lueur le
Partager

Des gens, des Grecs (Jn 12.20) voulaient voir Jésus, c'était sans doute à cause de la réputation du prophète de Galilée. Ils avaient entendu parler de lui, de son enseignement, de son autorité, de ses miracles, de sa bonté. La bonté et la grandeur attirent, elles élèvent. Et la personnalité de Jésus exerçait sur tous une profonde attraction.

Il nous attire par son amour

C'est surtout par le rayonnement de son amour que Jésus attire à lui. La haine avilit et détruit. L'amour lui, attire, il élève toujours. Que dire alors de l'amour de Jésus? Cet amour merveilleux qu'il a manifesté pendant sa vie terrestre, faisant le bien, guérissant les malades, consolant les affligés, rendant l'espoir aux désespérés, pardonnant aux pécheurs. Que dire de cet amour qui va jusqu'au bout du sacrifice. Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu'on aime" (Jn 15.13). Ayant aimé les siens il les aima jusqu'à la fin (Jn 13.1); cet amour qui pardonne sans effort aux bourreaux: "Père, pardonne leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font". Que dire de cet amour qui a pour symbole une croix, la croix où Jésus a porté nos péchés, sur laquelle il s'est chargé de toutes nos douleurs?

Qui d'autre que Jésus pourrait nous donner un amour plus grand et plus parfait et plus durable? En lui habitait toute la plénitude de la divinité (Col 2.9) : or Dieu est amour (1 Jn 4.8).

Nous nous avançons péniblement sous le poids de notre péché et de nos misères. Mais l'amour vient sur la route lamentable où nous nous traînons, et soulève en même temps le fardeau et celui qui en est accablé.

J'ai lu l'histoire d'un jeune garçon qui devait chaque samedi apporter à la maison le bois qui devait servir le dimanche à la ferme. Son père le coupait dans la forêt et l'enfant le portait. Ce soir là, au dernier voyage, le garçon mit sur ses bras et sous son menton tout le bois qui restait pour ne pas avoir à faire un autre voyage. C'est tout ce qu'il pouvait porter et même un peu plus. Il était si chargé qu'il se demandait s'il arriverait au but. Tout à coup il se senti soulevé de terre par deux bras puissants. Son père qui avait fini son travail, était arrivé par derrière et portait à la fois le garçon et sa charge. Ils arrivèrent ainsi à la maison, où les bûches n'eurent plus qu'à tomber dans le coffre à bois.

Ainsi en est-il de l'amour de Dieu. Le Christ ne vient pas seulement pour porter nos fardeaux, mais pour nous porter avec nos fardeaux. Il les rend légers, pour finalement nous en débarrasser. Vous sentez-vous pécheurs, malheureux, découragés, perdu? Alors Jésus dans son amour s'adresse à vous comme autrefois: Venez à moi, dit-il, vous qui êtes fatigués et chargés et je vous soulagerai et vous trouverez le repos (Mt 11.28). Son amour est pour vous.

Il nous attire par sa mort

Il nous attire par son amour, il nous attire aussi à lui par son sacrifice. Paradoxe, il attire les hommes en mourant pour eux. Il y a dans ce sacrifice quelque chose que nous ne comprendrons jamais complètement ici-bas. Mais nous ne pouvons douter que dans cet acte de dieu il nous élève jusqu'à lui. C'est la puissance cachée dans la croix qui fait de pécheurs des saints, des violents des pacifiques, des menteurs des hommes véridiques, des égoïstes des homme au coeur pressé d'amour, des esclaves des hommes libres, des aveugles des voyants, des morts des vivants et des condamnés des pardonnés.

Le Christ est mort pour nous. Il a expié le péché que nous ne pouvions expier nous-même. Il nous réconcilie avec Dieu. Il fait de nous des enfants de Dieu. À cause de la croix, nous ne pouvons douter ni du pardon, ni de l'amour de Dieu. Elle fait de nous SES enfants. "Voyez de quel amour le Père nous a aimés pour que nous soyons appelés enfants de Dieu. Et nous le sommes (1 Jn 3.1).

Il nous attire par sa résurrection

Mais le Christ n'est pas resté dans la tombe. Il est vivant, c'est le message de Pâques.

Il nous attire à lui, non seulement par ce qu'il a été et par ce qu'il a fait dans le passé, mais par ce qu'il est encore maintenant.

Il est ressuscité, puis il est remonté au ciel; auprès du Père, d'où il est venu. Mais s'il est auprès de Dieu, si Dieu l' a souverainement élevé, le Christ est aussi présent par son Esprit dans le coeur du croyant.

Il nous attire a lui par sa vie, par sa présence dans le coeur de ceux qui l'aiment et qui le servent vraiment, mais aussi directement, comme il le faisait autrefois quand il était sur la terre. Il s'adresse à tous et à chacun: Voici je me tiens à la porte et je frappe, si quelqu'un entend ma voix et m'ouvre la porte, j'entrerai chez lui et je souperai avec lui et lui avec moi (Ap 3.20).

Pour le voir, pour recevoir de lui ce qu'il veut nous donner de paix, de joie, de pardon, de vie, il n'est pas besoin d'un grand effort. Ce n'est pas pas nous qui avons à nous élever jusqu'à lui, c'est lui qui s'abaisse jusqu'à nous, pour nous élever ensuite jusqu'à lui.

"Nous voudrions voir Jésus". Déjà à la lecture de l'Évangile, son unique personnalité, son enseignement, le récit de ses compassions infinies et son amour nous attirent irrésistiblement à Lui. Mais plaçons-nous au pied de la croix, et nous comprendrons que c'est pour nous qu'il a donné sa vie. Alors pour nous, le Christ de l'histoire deviendra le Christ vivant, le Christ qui nous élèvera jusqu'à lui et en nous apportant le pardon de Dieu, il nous communiquera sa propre vie.

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères