Les baptistes, qui sont-ils ?

Auteur :
Type : Réflexion
Thème : Les Protestants Baptistes
Source : FEEBF   
Publié sur Lueur le
Partager
Conférence donnée par le Pasteur Bernard Delépine à Angers le vendredi 17 juin 2005 à l'occasion du Centenaire de la loi 1905, séparation de l'Eglise et de l'Etat.
Elle figurait sur l'invitation de "L'Entente des Eglises Protestantes Angevines" dont le thème était : A la découverte des Eglises Protestantes Angevines.

Parlons déjà de la réforme

Nous ne pouvons pas parler des baptistes sans parler de la Réforme ou plutôt des Réformes dans le monde
Bien que l'on parle le plus souvent de la Réforme du 16ème siècle, celle-ci était précédée de nombreuses voix qui s'élevaient pour demander une théologie plus proche des écrits Saints qui sont contenus dans la Bible.

En effet, l'on entend déjà parler de remise en question au 11ème et 12ème siècle de certaines pratiques dans l'église catholique. Le 6 juillet 1415, le réformateur Jean Huss meurt sur le bûché de constance pour avoir insisté sur le fait que la Bible seule devait faire autorité spirituelle du chrétien et qu'il fallait refuser toute autorité, entre autres aux textes canoniques des papes successifs.

La découverte de l'imprimerie participe à la Réforme

La découverte de l'imprimerie par Gutenberg sera un élément important qui a accéléré la réforme. En effet, la Bible était dès lors, à la portée de beaucoup de personnes, le clergé, les religieux pouvaient enfin lire les textes plus facilement.
Luther est l'un d'eux, Il a été particulièrement touché par le Saint Esprit en ce qui concerne le salut par grâce et non par les oeuvres.

Dans le même temps, la Cathédrale St Pierre de Rome était en construction et "il fallait faire rentrer de l'argent dans les caisses".
L'église catholique avait mis au point une doctrine qui consistait à faire payer des indulgences.
Il s'agissait des aumônes que le clergé récoltait contre la promesse d'un allègement des peines qui attendent les pécheurs au Purgatoire, soi-disant antichambre du Paradis.

Luther s'en émut au point que le 31 octobre 1517 il défendait ses fameuses 95 thèses à Wittember. Celles-ci s'élevaient plus particulièrement contre cette doctrine des indulgences mais pas iniquement. (Vous pouvez trouver la totalité de ces thèses sur d'autres sites Internet)
Il est a cent lieux de vouloir fonder une nouvelle religion, il demande juste à ce que ses convictions soient entendues et que l'on corrige la doctrine des indulgences au profit du salut par grâce, peine perdue !

Les positions de Luther lui valurent d'être excommunié, il échappe au même sort que Jean Huss...

La réforme, un feu de broussailles !

Bien que Luther n'ait jamais envisagé de faire "un mouvement séparatiste", ses thèses ralliaient beaucoup de personnes, entre autres des princes de régions influents. Certains moins paraît-il pour des convictions religieuses que par soucis d'économies financières, de politique ou pour en découdre avec Rome !
C'est un peu comme un feu de broussailles, les sujets de divergences se multiplient et les détracteurs de l'Eglise Catholique aussi.

Les contestations prennent de l'ampleur, elles trouvent un écho à l'échelle de l'Europe et plus loin :

  • En Allemagne par le moine Martin Luther (qui donneront les Eglises Luthériennes)
  • En Suisse par Zwingli remplacé plus tard par le français Jean Calvin (Eglises Calvinistes)
  • Mais aussi en Angleterre, en Hollande, les pays scandinaves, les pays de l'Est, les Amériques.

Nous ne pouvons pas dire qu'il y eut UNE réforme unique mais des réformes engendrant des doctrines et des fonctionnements ecclésiaux différents, donc des mouvements et des églises diverses.
Depuis ces temps de la Réforme au 16ème et 17ème siècle, d'autres mouvements ont donné naissance à des églises, citons le réveil spirituel au Pays de Gales qui donna les Eglises Méthodistes au 18ème siècle et la naissance des Eglises de pentecôte aux USA au début des années 1900.

Principales différences entre les Eglises Protestantes et Catholiques

Depuis l'église catholique a aussi connu des évolutions et des réformes. Il reste néanmoins des points de divergences sur la doctrine avec l'ensemble des églises protestantes, nous n'en mentionnerons que quelques-unes, sans esprit de polémique.

  • L'autorité papale,
  • Les prières et dévotion à Marie ou aux saints - prière pour les défunts. Ces dernières pourraient s'apparenter aux indulgences dénoncées par Luther. (Un prêtre proposait il y a une quinzaine d'années, une réduction pour un lot de 10 prières pour un défunt.
  • Purgatoire
  • La Bible, seule autorité pour les protestants
  • Doctrine de la transsubstantiation dans l'eucharistie
  • Nous pourrions aussi citer l'importance que donne les églises évangéliques à la conversion et au baptême d'adulte mais nous y reviendrons plus tard.

Résumé de la foi protestante

Au 16ème siècle, la foi protestante se définissait en 3 slogans :

LA GRACE SEULE - LA FOI SEULE - L'ECRITURE SEULE

Aujourd'hui le socle commun des églises protestantes se décline en 6 affirmations :

A Dieu seul la gloire - La grâce seule - La Bible seule - L'essentiel, c'est la foi - Se réformer sans cesse - Le sacerdoce universel

Revenons aux baptistes

En même temps que la réforme du 16ème siècle, nous avons dit qu'il y eut non UN mouvement de réforme mais des mouvements.

Le baptisme se rattache au christianisme protestant, dont il est une des branches les plus actives.
Il puise sa source dans deux courants de la Réforme du 16ème siècle.

Le premier courant est constitué par l'anabaptisme

L'anabaptisme pratique le baptême des convertis et prône la séparation des Églises et de l'Etat. Nommé évêque en 1537, Simons Menno s'interrogeait lui sur la question de la liberté religieuse et le baptême. Il finit par proclamer que seuls les adultes pouvaient prétendre au baptême - sur profession de sa foi, rejetant ainsi le baptême des enfants.
D'ailleurs, il rebaptisait ceux qui avaient été baptisés enfant, ce qui valu à ce mouvement de se faire insulter du non d'anabaptiste c'est-à-dire de "rebaptiseurs".
Les anabaptistes se répandirent très vite en Suisse et en Allemagne. Ils furent persécutés par les catholiques mais aussi par les églises issues de la réforme elles-mêmes. Les persécutions prenaient la forme de noyades quelquefois !

Le deuxième courant est anglais

L'Angleterre connaissait aussi des démêlées avec l'Eglise Catholique. En 1531, le Roi Henri VIII rompt avec Rome qui lui refuse le divorce et se fait reconnaître par ses sujets comme chef suprême de l'Église d'Angleterre. En 1563, l'église anglicane adopte un dogme en trente-neuf articles d'inspiration calviniste qui pose l'autorité de la seule Bible et le salut par la foi seule. La hiérarchie et la liturgie sont très proches du catholicisme, toutefois les prêtres ont la possibilité de se marier.
Mais un mouvement va apparaître, il est appelé "Les puritains". Celui-ci est un courant calviniste qui juge trop catholique la réforme d'Elisabeth IERE. Il va réclamer une église "purifiée", c'est à dire indépendante de la couronne, sans épiscopat, avec un culte plus dépouillé et un retour à la conformité Biblique. Sous la persécution, beaucoup fuirent pour les pays bas.
Ce mouvement sort de l'église anglicane afin d'être séparée de l'Etat. Dès lors, les églises sortant de ce mouvement deviennent des assemblées locales autonomes (congrégationalisme).

Le pasteur anglais John Smyth, membre de ce mouvement congrégationaliste est exilé un moment en Hollande où il rencontre l'anabaptisme dont il adopte la logique baptismale, (l'église anglicane baptisant aussi les enfants.)

C'est de la rencontre de ces deux dynamiques - anabaptiste et congrégationaliste - que naît le baptisme en Hollande.

Dès lors, le pasteur Smyth inaugure, avec le groupe qui le suit, un nouveau type d'Église : Une assemblée de chrétiens "professants" leur foi, baptisés après leur témoignage de conversion et formant une église autonome où se sont ses membres baptisés qui prennent les décisions et orientations.
Cette rencontre allait donner le jour aux églises baptistes qui compte environ 100 millions de membres par le monde.

Depuis ses origines, le baptisme combine trois caractéristiques majeures :

  • une théologie de type plutôt calviniste,
  • une ecclésiologie de type "professant" et congrégationaliste prônant l'autonomie de l'église locale et donc le refus de l'Eglise d'Etat
  • une conception spécifique du baptême, administré par immersion après profession de foi.

Les premières églises baptistes ont vu le jour en : 1611 à Amsterdam ; 1612 à Londres et en 1638 à Providence (Etats-Unis).

Les baptistes les plus nombreux se trouvent en ex-URSS, en Amérique du Sud et aux USA
L'histoire de chaque pays fait que les baptistes ont aussi une grande diversité de point de vue, sur les sujets sociologiques par exemple.
Ainsi aux usa du sud, il est par exemple interdit de boire de l'alcool car se sont les baptistes qui, par cette prise de position à la fin du 19ème siècle, ont irradiqué l'alcoolisme
De même, nous ne sommes pas sur la même longueur d'onde en ce qui concerne la peine de mort ou la guerre en Irak, se sont là des différences dues à l'histoire de nos pays.

Les baptistes en France

En France, la première personne à être baptiste le fut durant les guerres napoléoniennes dans le Nord de la France
Les baptistes, depuis leurs premiers débuts à Nomain dans le Nord, autour de 1810-1821, ont bousculé le statu quo concordataire au prix d'une discrimination marquée, notamment par l'emprisonnement de plusieurs baptistes français. Ils ont aussi contribué à faire avancer la laïcité. Un historien baptiste mentionne que l'abolition de l'obligation pour les soldats d'accompagner les processions catholiques est due à l'action des baptistes.

Il y a en France plusieurs types d'églises baptistes :

  • Des Eglises Baptistes Indépendantes
  • Une Fédération d'Eglises Baptistes Charismatiques
  • Une Association d'Eglises Baptistes
  • Une Fédération d'Eglises Evangéliques Baptistes de France qui est notre fédération comptant plus de 120 églises. Elle est la plus ancienne en France et l'une des 4 composantes qui fondent la Fédération Protestante de France en 1916

Nos particularités par rapport aux autres Eglises Baptistes citées plus haut, se trouvent dans notre ouverture et nos contacts oecuméniques avec l'Eglise Catholique d'une part et d'autre part le fait qu'elle compte en son sein des Eglises dites classiques et d'autres dites charismatiques.
C'est d'ailleurs la seule Fédération et Union d'Eglise en France vivant cette diversité.

Pour résumer

Voici certains des principes qui ont historiquement caractérisés les Eglises Baptistes :

1. L'autorité absolue de la Bible
Depuis leur fondation, les Eglises Baptistes ont pour vocation d'être le plus fidèle possible aux principes et aux doctrines de la Bible.
La source d'autorité ne provient ni une Fédération, ni des décisions de certains dirigeants, mais seulement la Bible. Cela ne veut en aucun cas dire que l'Eglise ou chaque membre peut faire ce qu'il veut ou interpréter la Bible à son goût du jour !

2. La liberté absolue de conscience
Les Baptistes croient que chaque personne doit avoir la liberté de devenir chrétien, sans contrainte. De même, croire en Jésus-Christ ne doit pas être une décision imposée, mais libre selon la conscience individuelle. Les baptistes sont historiquement les défenseurs de la cause de la liberté religieuse.

3. L'église locale composée seulement de croyants nés de nouveau
Les Eglises Baptistes sont des églises de "professants", c'est à dire qu'elles demandent un témoignage de foi de leurs membres. Ceci est en opposition aux églises qui baptisent les bébés et qui considèrent comme chrétiens tous ceux qui sont ainsi baptisés.

4. Le baptême des croyants
Jésus ayant été baptisé par immersion à l'age adulte, les Baptistes affirment qu'il est important de l'imiter. D'ailleurs il dit lui-même à ses disciples "Faites de toutes les nations des disciples, les baptisant (les immergeant) au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit"

5. La Sainte Cène
Avec tous les protestants, les baptistes partagent la Sainte Cène (eucharistie) sous forme de pain et du fruit de la vigne (vin pour certains, jus de raisin pour d'autres)

6. L'autonomie de l'église locale (démocratique, congrégationaliste)
Les églises locales sont autonomes. Chaque Eglise prend ses propres décisions de façon démocratique. C'est l'église locale qui choisit ses dirigeants, qui gère son budget. En principe, toutes les Eglises Baptistes de France sont formées en association 1901 ou 1905.
Lorsque des églises baptistes s'unissent pour en faire une fédération d'églises, c'est afin de ne pas vivre notre foi de manière individualiste ou égocentrique, mais au contraire, pour partager des ressources communes et avoir un oeil extérieur permettant, si besoin, la correction de la part des autres églises.

7. Le sacerdoce de tous les croyants
Si l'église est dirigée par des pasteurs et autres responsables choisis par l'assemblée, se sont toutefois tous les croyants qui sont appelés à servir Dieu et leur prochain.
Chacun a ainsi sa place, recevant des autres et apportant à l'ensemble, c'est l'interaction. Les jeunes comme les plus âgés ont toute leur place dans ce sacerdoce. Pour ne citer qu'elle, l'Eglise Baptiste d'Angers compte ainsi entre 65 et 75 % de ses membres actifs pour le bien de l'ensemble, plus si elle compte les personnes non inscrites en tant que membres.

8. La séparation de l'Église et de l'État
Puisque nous profitons du Centenaire de la loi 1905, nous affirmons qu'il doit exister une séparation entre l'Église et les gouvernements civils.
Nous regrettons toutefois que cette loi soit détournée de sa valeur initiale pour prendre, depuis quelques années, une tournure "anti-religieuse". En effet, au nom de la laïcité seule, les portes de certaines salles municipales et lieux de sports nous sont refusés !

Que dit le Larousse sur les Baptistes ?

Le Dictionnaire encyclopédique LAROUSSE 1982 dit des baptistes :
"Les églises baptistes se caractérisent par un attachement primordial et inconditionnel à l'Écriture, considérée comme livre totalement inspiré... L'enseignement et le témoignage des baptistes ont donc une très forte coloration biblique...
Tout y est fortement enraciné dans une profonde méditation de la personne et de l'oeuvre de Christ crucifié et ressuscité, de la conversion et de la nouvelle naissance, manifestée dans une incessante sanctification de toute son existence.
"C'est le baptême par immersion qui est le signe extérieur de cette résurrection... ce baptême ne saurait être autre chose qu'un acte de l'homme adulte, capable de confesser sa foi...
Personne n'est chrétien du fait qu'il est né dans une famille chrétienne. Chacun peut le devenir par l'intervention du Saint-Esprit, créant en lui la foi et la vie nouvelle."

Pour conclure, voici quelques baptistes connus :

Martin Luther KING (1929-1968)
Pasteur noir américain, il défendit, par la non-violence, l'égalité des droits du peuple noir. Emprisonné à maintes reprises, puis relâché, il fut l'instigateur (1963) d'une marche de 200.000 noirs sur Washington. C'est là qu'il fit son célèbre discours : " J'ai fait un rêve ". Prix Nobel de la Paix en 1964, il fut assassiné à Memphis en 1968.

Jimmy CARTER (1924-)
Il se lance dans la politique locale, est élu gouverneur de Géorgie en 1970, où il met fin à la discrimination en nommant des responsables noirs. Il est à l'origine des accords de paix de Camp-David entre Israël et l'Egypte (1978). En 1979, il signe avec Brejnev des accords qui limite des armements stratégiques. Depuis la fin de sa présidence en 1981, il oeuvre pour la paix et les droits de l'homme.

L'astronaute James Irwin
L'un des 14 qui a marché sur la lune. Nous l'avions accueillit à Angers

L'évangéliste Billy Graham
Très connu pour ses grandes campagnes de proclamation de l'évangile et ses nombreux ouvrages

Jonathan Edwards
Sportif, médaille d'or au triple saut des J.O. de Barcelone en 1992

Mikaël Chang
Le plus jeune vainqueur de Roland Garros,

Et nous !

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères