Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

La bonne direction

Auteur :
Type : Enseignement
Thème : Vie Chrétienne
Source : Lueur   
Publié sur Lueur le
Partager

Introduction

"O vous qui êtes sages, écoutez mes paroles, et vous, gens de science, prêtez l'oreille. Car l'oreille discerne la valeur des paroles comme le palais juge du goût des aliments. Examinons ensemble, pour nous, ce qui est juste. Et cherchons entre nous ce qui est bien." Job 34:2-4

On peut utiliser beaucoup d'images pour parler de nos vies et des directions que nous devons prendre. Les bateaux, nous montrant l'importance de la barre, de la voilure, du vent. Parfois, nous avons l'impression que plus personne ne tient la barre ou bien que nous ne savons pas où nous devons nous diriger.

Texte directeur : Deutéronome 1:19-45

Moïse résume ce qu'il a déjà vécu avec le peuple hébreux. On voit ds ce texte :

  1. Dieu donne une directive, encourage et met en confiance
  2. Les hommes ont peur malgré tout (envoi d'éclaireurs) puis perdent confiance en Dieu, ne le comprennent pas ("il nous hait") et leur amour pour Dieu diminue
  3. Ils ont eu des signes mais pour autant, ils n'obéissent pas
  4. Dieu se met en colère contre eux, leur manque d'intelligence les aveugle, les empêche de comprendre son plan parfait, L'Eternel les réprimande
  5. Les hommes se repentent mais désobéissent à nouveau, voyant ce beau pays leur passer sous le nez, ils veulent "rattraper leur erreur" en partant vaillamment à la conquête du pays, malgré que Dieu le leur ai défendu. Leur bonne volonté leur fait passer outre les commandements de Dieu
  6. Résultat : défaite, malheur car Dieu n'a pas voulu aller avec eux, leur ayant dit de retourner à la mer des roseaux
Des erreurs sont commises : mauvaise écoute, perte de confiance, désobéissance.
Nous devons faire tout le contraire : avoir confiance en Dieu, chercher sa volonté pour nos vies, prendre des décisions (faire cette volonté)

Avoir confiance en Dieu

Les hébreux ont perdu confiance car, malgré que le futur se présentait bien (bon pays), des difficultés leur paraissant insurmontables en empêchait visiblement l'accès.
C'était comme regarder un paquet de bonbon derrière une vitrine que l'on ne peut pas franchir. C'est alors que l'on se dit "j'étais chez moi il y a quelques temps, c'était bien : la boite de bonbons était accessible". "Celui qui m'a dit de partir est cruel, il ne m'aime pas !"
C'est la réaction des hébreux. Ils se disent : en Egypte, nous avions tout ce dont on avait besoin, Dieu n'est pas avec nous.

Alors on doute de la bonne volonté de Dieu et on perd confiance.
Cette épreuve est difficile, pourquoi cela m'arrive ? Dieu est-il vraiment auprès de moi ? Dieu m'aime-t-il aussi fort qu'on me le dit alors qu'il me laisse dans cet état ? Dieu veut-il vraiment mon bonheur alors que je me sens si mal ?
Peut-on avoir confiance en quelqu'un qui, tout puissant, nous laisse quand même vivre des situations difficiles, des évènements terribles, des souffrances profondes ?

Dans le texte de Mat 8 v.28 à 34, on voit Jésus délivrer deux démoniaques en leur permettant d'entrer dans un troupeau de pourceaux. Les habitant de la ville proche "supplièrent Jésus de s'éloigner de leur territoire" (mat 8:34). Ce n'est pas parce que nous vivons des choses difficiles que nous devons refuser ce qui vient de Dieu. Ce n'est pas parce qu'il a permit des choses que nous ne comprenons pas ou que nous trouvons injuste, qu'il faut refuser ensuite son aide, ses conseils. Il connaît toute chose.

Job, pour sa part, à vécu des moments très lourds à supporter (perte de sa famille, de ses biens, maladie grave) sans perdre confiance en la justice de Dieu.
David de même, pourchassé par Saül.
Et Pierre, emprisonné par Hérode parce que ça faisait plaisir aux juifs.
Et Gédéon, qui battait son froment, tranquille et planqué, et fut envoyé devant l'armée d'Israël contre les madianites.
Dans quelle situation êtes-vous pour que Dieu ne puisse plus vous secourir, vous soutenir ?

Et si l'on ne met plus notre confiance en Dieu, en qui donc pourrons-nous la placer ? En nous-mêmes ?
Vous pensez que vous aurez la solution à vos problèmes en faisant ce que vous croyez être bon sans consulter l'Eternel ?

Esaïe 31:3 "L'égyptien est un homme, il n'est pas Dieu, et ses chevaux sont des créatures terrestres. Ce ne sont pas des êtres surnaturels. Quand l'Eternel abaissera sa main, le protecteur chancellera et le protégé tombera. Ils périront tous deux."
Avez-vous un égyptien ou un cheval en qui vous avez plus confiance qu'en Dieu ? Ce serait votre conjoint, votre conseillé financier, votre patron qui vous promet d'améliorer votre vie si vous lui faite confiance, vous-même car "on n'est jamais mieux servi que par soi-même" ?
Si vous n'avez plus assez confiance en Dieu, assurément, vous ne pouvez plus avoir confiance en aucun homme ni même en vous.
Proverbes 28:26 "Celui qui a confiance dans son propre coeur est un insensé, Mais celui qui marche dans la sagesse sera sauvé."

Si l'on perd confiance en Dieu, c'est comme pour pierre marchant sur les eaux (Mat 14:30), on s'enfonce dans les eaux ténébreuses et si Jésus ne nous rattrape pas, on coule.

Dieu nous encourage à avoir confiance en lui plus qu'en tout autre : Lire Esaïe 40:6-8
La parole de Dieu est éternelle. Dieu nous soutiendra tous les jours de notre vie, même si la vie sur Terre amène des difficultés et des blessures profondes. C'est pourquoi nous pouvons lui faire confiance en totalité.
Dieu est indispensable à notre vie.
Lire Job 8:11-15
Que choisissons-nous pour nous soutenir ? Un frêle roseau ? Un fil ténu ? Une toile d'araignée ? Une maison en carton ?
Non, il nous faut nous reposer sur Dieu, lui faire totalement confiance car il connaît tout parfaitement.

Ps 37:5 "Recommande ton sort à l'Eternel, Mets en lui ta confiance, et il agira." "car rien n'est impossible à Dieu" (Luc 1:37)

Chercher la volonté de Dieu

Sans la direction de Dieu, tout ce que l'on fait est vain. L'Ecclésiaste le dit très bien : "tout n'est que vanité" (Ecc 1:2).
Tout ce que l'on fait est voué à disparaître à plus ou moins long terme. Toute notre journée est passée en activités qui se perdent dans l'habitude, le train-train, à fabriquer des futilités. On mange et on boit les heures passés au travail, on met de côté un peu de quoi s'offrir des vacances, et à la fin de l'année, mis à part quelques souvenirs, on n'a rien gagné, rien produit. L'Ecclésiaste conclu :"autant courir après le vent" (Ecc 2:6b)
Si tout ce que l'on fait par nous-même ne sert à rien, que peut-on faire qui soit bon ?
Suivre tout simplement la volonté de Dieu semble le meilleur moyen de ne pas perdre ses années sur Terre.

Mais cela implique plusieurs choses

  • se rendre compte que nous ne pouvons pas trouver seuls, par nous-même la meilleure route à prendre
  • dans notre recherche, mettre toujours Dieu à la première place
  • réfléchir avec sagesse, sans précipitation et en demandant conseils

On vient de voir que nos journées de labeur, entraînées par le courant du monde, ne servent pas à grand chose, si ce n'est à survivre dans ce monde qui nous obligent à passer de longues heures à table (surtout le dimanche midi ;-) ) pour rester de chair et d'os et ne pas tomber en poussière. C'est de ça que doit être fait nos vies ? Maintenir nos corps en état et avoir quelques activités annexes ?

Il y a plus intéressant ici bas, que de se laisser bercer par le ronronnement de nos sociétés, en vivotant notre foi réunion après réunion. Il faut, pour trouver cette voie ne pas rechercher notre bénéfice à tout prix, mais plutôt la façon d'être utile au royaume de Dieu.

Mettre Dieu à la première place requière une attention particulière, car on tombe vite dans les travers humains.
Nous en voyons un premier dans Jean 5:44 "Comment pourriez-vous parvenir à la foi, alors que vous voulez être applaudis les uns par les autres et que vous ne recherchez pas la gloire qui vient de Dieu seul ?"
Il ne faut pas vouloir faire telle ou telle chose pour se faire remarquer, avoir une place en vue, en oubliant que c'est à Dieu que nous devons faire plaisir premièrement et non à notre ego.

Mettre Dieu à la première place c'est suivre cette parole de Jésus " ne vous réjouissez pas de ce que les esprits vous sont soumis, mais réjouissez-vous de ce que vos noms sont inscrits dans les cieux" (Luc 10:20). De là découle notre reconnaissance et nous agissons pour faire plaisir à notre Père.

En cette matière, l'exemple le plus parfait est bien entendu Jésus.
Luc 2:46-49 "Au bout de trois jours, ils le trouvèrent dans le temple, assis au milieu des docteurs, les écoutant et les interrogeant. Tous ceux qui l'entendaient étaient frappés de son intelligence et de ses réponses. Quand ses parents le virent, ils furent saisis d'étonnement, et sa mère lui dit: Mon enfant, pourquoi as-tu agi de la sorte avec nous? Voici, ton père et moi, nous te cherchions avec angoisse. Il leur dit: Pourquoi me cherchiez-vous? Ne saviez-vous pas qu'il faut que je m'occupe des affaires de mon Père?"
Par sa vie sur terre, le Christ nous montre qu'il faut prier souvent, il nous montre l'amour pour le prochain et bien d'autres choses. Rien n'est inutile dans la Bible, ce récit n'est pas une simple anecdote soulignant la précocité de Jésus mais c'est encore une fois un exemple.
Jésus a placé son Père céleste avant tout autre chose, avant le jeu et les divertissements des enfants de son âge, avant même sa famille.
Comme lui, nous devons, comme cela est traduit dans d'autres versions, être "dans la maison de notre père", être en contact avec lui quotidiennement, lui parler et l'écouter, rechercher son intelligence et suivre ses voies.

Pour s'aider à mettre Dieu à la première place, il nous faut à chaque occasion prendre les quelques secondes nécessaires à se demander : "qu'aurai fait Jésus dans cette situation ?" Dans les petites choses, comme dans les grandes. De cette façon, nous menons une vie selon la volonté de Dieu.
Il nous faut proclamer "La part qui me revient, c'est de me conformer à tes commandements. Mon lot, ô Eternel, je le redis, c'est d'obéir à ta parole. Je cherche à te plaire de tout mon coeur" (Ps 119:56-58a)

Dieu étant ainsi mis à la première place, il faut rechercher dans les cas précis de nos existences, ce que Dieu nous demande.
Pour éviter de s'entendre dire, comme aux israélites : "je vous ai parlé mais vous ne m'avez pas écouté, vous avez été rebelles à l'ordre de l'Eternel" (De 1:43), cherchons à connaître ce que Dieu désire. Ne passons pas à côté des indices qu'il nous donne, mais approfondissons-les.

Psaumes 119:10 "Je te cherche de tout mon coeur: Ne me laisse pas égarer loin de tes commandements! "
La sagesse divine est indispensable, et nous la trouvons dans sa Parole.
Acquérir la sagesse, la crainte de Dieu, c'est acquérir l'intelligence, la connaissance qu'Il veut nous donner dans le but de diriger nos vies comme il le faut. Pas "comme il le faut" d'après un moule de chrétien prédéfini, mais "comme il le faut" pour être obéissant à Dieu est être utile à apporter sa bonne nouvelle aux hommes.
Prov 2:3-6 "Oui, si tu appelles la sagesse, Et si tu élèves ta voix vers l'intelligence, Si tu la cherches comme l'argent, Si tu la poursuis comme un trésor, Alors tu comprendras la crainte de l'Eternel, Et tu trouveras la connaissance de Dieu. Car l'Eternel donne la sagesse; De sa bouche sortent la connaissance et l'intelligence."

Faire la volonté de Dieu : prendre des décisions

Dans notre texte, les hébreux ont perdu confiance en Dieu et n'ont pas recherché avec sagesse ce qu'il fallait faire, mais au contraire, malgré la précision des paroles de l'Eternel, ils ont pris les mauvaises décisions.
C'est aujourd'hui notre tour de prendre des décisions. Mûres réflexions, nous devons faire des choix selon nos convictions acquises dans la prière. Mais cela n'est pas toujours facile.

Qu'implique donc ce "Oui" aux plans du Seigneur?

  • Laisser ce qui est passé et ce qui est, encore pour quelques temps, le présent.
  • Ne pas craindre d'être différent.
  • Chercher la force de persévérer

Quitter une situation confortable pour partir comme missionnaire, même partir dans la rue d'à côté, pas plus loin, c'est une décision difficile à prendre !
Laisser de côté notre orgueil et nos désirs égoïstes pour entrer dans le plan de Dieu, ce n'est pas facile.
Dans la Bible, pour reprendre l'exemple de Gédéon : il était peinard à battre son froment près du térébinthe. Et on vient lui demander d'aller à la guerre.
Et ce récit des magiciens d'Ephèse qui brûlent pour cinquante mille pièces d'argent, l'équivalent de cent cinquante années de travail d'un ouvrier de l'époque. (Actes 19:19)
Ils ont entendu la bonne nouvelle, ils ont eu foi et confiance en Dieu et, ayant compris ce que Dieu leur demandait, ils ont choisit une nouvelle direction qui leur a coûté 150 années de travail.

Si Dieu vous demandait des choses du même genre ou un effort équivalent ? Les premières réponses seraient sans aucun doute : mais de quoi va-t-on vivre ? notre situation sera précaire, notre train de vie serait sans doute diminué, il faudra faire des choses que je n'ai pas apprises.
Déchirure sentimentale, peur de l'inconnu, peur d'avoir des difficultés à surmonter, de vivre des moments pénibles.

Mais ce n'est pas tout ce que Dieu vous demande de supporter. Il faut tout simplement, et cela nous est demandé tous les jours de notre vie chrétienne, être différent. Accepter que les gens portent un regard défavorable sur nous, à cause de notre foi.
Etre différent, c'est ne pas adhérer aux lois du monde. Jésus traite d'hypocrites les chefs d'une synagogue qui s'indignent de le voir guérir une femme un jour de sabbat (Luc 13:15).
Ne sommes-nous pas hypocrites, devant certaines situations ? Notre mutisme n'est-il pas une hypocrisie :
"oh! Oui, je suis contre les défilés des gays dans les rues de ma ville, mais je ne participe pas à la contre-manifestation aux côtés de ceux qui partagent mon opinion." Hypocrisie ?
"Je suis d'accord avec les lignes de conduite bibliques et je dis à qui veut à quel point j'y suis attaché, quant à faire des efforts trop important pour les suivre personnellement, ça viendra sans doute un jour."

N'hésitons pas à être différents, au point de choquer les gens, de les mettre mal à l'aise, de nous attirer leurs foudres. Ce que pense les personnes qui vous entourent, mis à part vos frères et soeurs en Christ, ne doit pas être un frein aux décisions que vous devez prendre.
Et Noé ! Il n'est dans notre église aujourd'hui, il a du en supporter des années de railleries, de moqueries méchantes, à être pris pour un décalé total d'abattre des forêts pour construire un énorme bateau là où il n'y avait pas d'eau. Mais qu'avait Noé pour tenir ? La confiance en Dieu et la vision, les certitudes quand aux décisions à prendre.

Etre différent est lourd à supporter, certes, mais nous ne devons rien craindre à ce sujet.

Prendre une décision, c'est s'engager, promettre à Dieu, à soi-même et devant ceux qui nous entourent. La prière nous aide dans ce pas, et surtout dans la réalisation qui suit.

On lit dans Mat 8:21-22 un jeune homme qui veut faire attendre Jésus pour aller enterrer son père. Jésus lui répond "non, laisse béton (!)", ne commence pas à trouver des excuses, mêmes les plus valables, pour retarder le moment du départ, sinon tu ne partira jamais !
Qu'est-ce que le mort que le disciple à enterrer ? Son père ?! C'est plutôt son passé, tout ce qu'il a vécu, ces années dans son village auprès de ses amis, entre les murs et les connaissances qu'il a. Jésus dit "non, pas plus tard, je suis là, c'est le moment".

Des versets nous rassurent : "Invoques-moi au jour de la détresse, je te délivrerai et tu me glorifieras" (Ps 50:15)

Lire Ps 50:16-23 : Cessons d'être hypocrites, ne craignons pas d'être différents au lieu de suivre les habitudes et les défauts de ce monde, acceptons le changement, ne refusons pas de briser nos habitudes, suivons la voix de Dieu et nous verrons le salut que Dieu donne, c'est à dire qu'il s'appliquera à notre vie.

Dieu ne vous demande-t-il pas en ce moment de faire une chose qui semble impossible à vos yeux ?
Si vous avez cherché la volonté de Dieu et que vous lui faite confiance, il vous aidera, il sera avec vous du début à la fin.
Vous trouverez la persévérance dans la prière, la lecture de la Parole, le partage et la louange.
Des moments difficiles vont venir mais il faut se dire que d'autres moments, différents mais tout aussi difficiles, seraient venu un jour ou l'autre même en stagnant à votre place.
C'est pourquoi Dieu vous dit à vous ce matin "va avec la force que tu as" (Jg 6:14)

Et aussi :
"Vous serez haïs de tous, à cause de mon nom; mais celui qui persévérera jusqu'à la fin sera sauvé".(Mat 10:22)
"Par votre persévérance vous sauverez vos âmes". (Luc 21:19)
"Pour marcher d'une manière digne du Seigneur et lui être entièrement agréables, portant des fruits en toutes sortes de bonnes oeuvres et croissant par la connaissance de Dieu, fortifiés à tous égards par sa puissance glorieuse, en sorte que vous soyez toujours et avec joie persévérants et patients." (Col 1:10-11)
"Car vous avez besoin de persévérance, afin qu'après avoir accompli la volonté de Dieu, vous obteniez ce qui vous est promis." (Hébreux 10:36)

Jacques 1:25 "Mais celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui aura persévéré, n'étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l'oeuvre, celui-là sera heureux dans son activité. "

Conclusion

Vous êtes à un tournant de votre vie. Ce tournant est plus ou moins prononcé, mais pour chacun, il sera source de bonheur et de joie. Il faut cependant prendre la décision de changer de direction.

Certains doivent tourner la page. Tourner la page du péché. Vous vivez en tirant un boulet. Ce boulet est accroché à votre cheville par un collier de fer qui déchire la peau. Tout votre corps en souffre et surtout, votre âme. Taraudés entre ce péché impossible à détacher de votre vie et la crainte du jugement de Dieu.
Jésus vous répète ce matin : "Je ne suis pas venu appeler à la repentance des justes, mais des pécheurs." (Luc 5:32)
Prenez cette décision d'être le plus fort, en Christ. Ouvrez les yeux : le sang de Jésus sur la croix a été versé pour que vous puissiez dire : "ça suffit, cela m'empoisonne". Il faudra persévérer dans la prière, mais prenez aujourd'hui cette décision, dire "définitivement, non".

Certains doivent prendre des positions par rapport à leur comportement.
Ils vivent dans une certaine hypocrisie et ont peur d'afficher leurs pensées. Ils craignent de paraître ridicules, de subir des moqueries. Alors ils ont incorporé dans leurs habitudes des choses qui, dans le fond leur déplaise. La complaisance dont ils se forcent à faire preuve ne fait pas bon ménage. Et comme on dit en informatique, quand il y a des directions opposées pour une même chose cela créé des conflits, et en cas de conflit, ça peut planter à tout moment.
Alors ils vous faut, vous aussi, changer de direction en ce qui concerne ce problème. On ne peut pas s'accommoder trop longtemps des dérives du monde, ça stoppe la croissance spirituelle.
Dites : "je ne veux plus me cacher, je ne veux plus accepter des choses qui m'empêchent de m'épanouir. Si c'est au prix de quelques amitiés perdues, tant pis, je décide de prendre cette nouvelle direction. Plus d'hypocrisie, plus de crainte, je serais moi !"
La Bible vous encourage : "Fortifiez-vous et ayez du courage! Ne craignez point et ne soyez point effrayés devant eux; car l'Eternel, ton Dieu, marchera lui-même avec toi, il ne te délaissera point, il ne t'abandonnera point." (De 31:6)

D'autres encore ont à faire des choix de vie.
"Je peux aller à droite, je peux aller à gauche, où que je sois je suivrai l'Eternel, mais lui, où veut-il que je sois?"
Vous avez ou vous allez acquérir des convictions plus ou moins fortes, peut-être les ressentez-vous mais vous n'osez pas faire le pas. Faites-le maintenant. En ne réfléchissant pas assez sur vos motivations profondes, vous pouvez ne choisir que ce que vous aimeriez personnellement. En réfléchissant trop longtemps, le doute va s'installer petit à petit et au lieu d'y voir plus clair vous serez perdu. Mais Dieu te dis : "il est temps maintenant, tu as tous les éléments en main, dis-moi ce que tu comptes faire".
Il t'interpelle par ce verset de Juges 6:14 "n'est-ce pas moi qui t'envoie ?"

Et puis pour finir là, d'autres n'ont pas voulu réfléchir bien longtemps à ces idées qui leur trotte dans la tête : "prends cette direction ci" vous dit-on. Mais vous ne voulez pas admettre que cela est de Dieu et vous vous refusez à obéir.
Les pas sont durs à faire, mais par amour pour Dieu, dans la confiance que vous devez avoir en lui, vous devez accepter car il n'y a pas de chemin meilleur que celui que Dieu nous propose. Vous devez quitter des choses, reconstruire, cela demandera de l'énergie, ce sera éreintant, mais c'est par là qu'il faudra en passer, vous repenserez à votre situation passée en vous disant que c'était bien, mais qu'en ayant choisi de prendre cette direction, vous êtes bien plus heureux, VOUS ETES A VOTRE PLACE.

Texte de conclusion Psaume 119:33-40

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères