Sa cape d'amour a enveloppé mes épaules

Auteur :
Type : Témoignage
Thème : Des vies transformées
Source : Croire & Servir   
Publié sur Lueur le
Partager

Je crois que Dieu s'est manifesté en moi depuis très longtemps; je n'en avais pas conscience. La source était là, la prise aussi, mais je n'avais pas trouvé le bon fil conducteur, la bonne façon de me relier.

Elevé dans une famille catholique, la fréquentation de l'église chaque dimanche jusqu'à l'âge de quinze ans, n'a pas touché mon cœur.
A l'âge de 9 ans, nous déménageons à Paris et quittons une vielle dame, Mémère, qui s'occupait beaucoup de nous et que j'aimais beaucoup. Un matin avant de partir à l'école, j'éclate en sanglots; je ne sais mettre de mots derrière cette tempête, cette peur, ce vide qui me ronge. Papa est là; il m'accueille avec la force et la puissance de son amour; je savais qu'il pouvait être mon refuge, ma paix; il n'y avait que sa main qui, le soir, sur mon front, pouvait me calmer, m'endormir; je m'abandonnais dans sa main. Pour moi, il n'est pas difficile d'imaginer l'amour de mon Père céleste car mon père terrestre était déjà un être d'amour. Cette connaissance de l'amour m'a sûrement ouvert les fenêtres vers le ciel.

Pourtant un vide était toujours là, au fond de moi; je me sentais démunie devant la méchanceté, le sarcasme, l'agressivité; je promenais des regard apeurés sur tout mon entourage; je n'étais pas tranquille; je n'avais aucune confiance en moi.

En 1971 j'obtiens mon diplôme de professeur d'éducation physique, mais très vite je regrette le côté compétitif surtout les sports collectifs où il faut battre l'autre par des stratégies, des feintes, des tactiques...Je me penche au contraire sur les techniques corporelles de bien-être. Parallèlement tout ce qui pouvait combler mon vide était bon: astrologie, numérologie, philosophie orientale, techniques méditatives; je passais toutes mes vacances et certains week-ends à suivre des séminaires. Sentimentalement, j'allais de déception en dépression. Je retournais parfois à l'église, mais rien ne me remplissait. Cela dura des années.

En juin 1996, Maman tombe malade et nous passons tout l'été dans les hôpitaux. Maman est opéré d'un lymphome et j'ai très peur de la perdre. La rentrée de septembre s'avère difficile et douloureuse pour moi; je suis fatiguée et n'ai aucune réserve pour faire face aux difficultés de mon collège; je m'écroule; je pense n'avoir plus foi en mon métier. Je me trouve alors entre parenthèses de l'Education Nationale pour deux ans.
En septembre 1997, je cours partout car j'ai soif d'entendre la parole de Dieu. Un jour je participe à une séance de channelling. Mais là j'ai un rejet immédiat, une aversion à la limite de la nausée et je sens que je tourne vraiment une page avec l'ésotérisme.

C'est alors qu'aux environs de Noël, je retrouve une amie d'enfance qui me parle du besoin qu'elle a de se nourrir de ce que dit la Bible. Quelques jours plus tard, le rectorat m'apprend que je dois déjà reprendre mon service. Je suis hors de moi, en colère et complètement démunie. C'est au cœur de cette détresse que me revient en mémoire un verset de la Bible que cette amie m'avait donnée: Faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications...et la paix de Dieu qui surpasse toute intelligence gardera vos pensées et vos cœurs en Jésus-Christ (Ph 4.6-7). Alors je supplie le Seigneur de toute ma force, de toute ma détresse et lui dit: "Seigneur manifeste-toi, fais quelque chose, tu sais que je n'en peux plus! que je ne peux pas reprendre l'école..." Alors une douceur infinie s'est répandue dans toute ma poitrine, une cape d'amour a enveloppé mes épaules. Les bras d'amour du Christ m'entouraient dans ma détresse et la paix de Dieu qui... Il était bien là, mon Sauveur, mon libérateur, mon refuge, mon havre de paix.

Depuis le début de janvier 1998, j'ai vraiment commencé à suivre le Seigneur. Je me suis surprise à faire de grands rangements de tous les bouquins que je ne voulais plus voir, tous ces livres qui m'avaient éloignée de la Parole du Christ; cela a été radical, et un samedi, je me suis débarrassée de tous. Je me nourris quotidiennement de la Bible; je participe aux cultes et me sens devenir, petit à petit, ce que je lis et ce que j'entends. Je remercie tous ceux qui m'ont aidée à mieux découvrir mon Sauveur...

Commentaires (1)

par A. DOUDOU

Dieu est amour! Et aucun détail de notre vie ne Lui échappe. Il l'a fait pour toi, et je suis sûre qu'Il ne manquera pas de le faire pour nous tous pour qu%u2019ensemble nous pussions Le célébrer et Lui donner gloire. Sois fortifié en Christ Jésus. Amen !

Signaler un commentaire inapproprié

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères