Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

Croire en l'évènement de Pâques ?

Auteur :
Type : Réflexion
Thème : Les fêtes
Source : Lueur   
Publié sur Lueur le
Partager

En ce mois où nous célébrerons la fête de Pâques, il nous sera sans doute utile de savoir comment répondre à ceux qui ne croient pas à la résurrection de Jésus. C'est dans ce but que le texte qui suit a été écrit, afin de nous donner des arguments en vue de notre témoignage auprès d'eux :
- Moi, je suis comme Thomas. Je ne crois que ce que je vois !

Vous avez sûrement déjà entendu cette réflexion. Elle fait allusion à cet apôtre de Jésus nommé Thomas (Evangile de Jean, chapitre 20, versets 19 à 31). Il est absent le dimanche au moment où Jésus, revenu à la vie et sorti du tombeau dans lequel il a été enseveli, se présente aux autres apôtres. Il leur montre des preuves de sa résurrection. En apprenant cette nouvelle bouleversante, Thomas proclame haut et fort qu'il ne croira que quand il aura vu les preuves manifestes de la résurrection du Christ. Il sait pourtant que le sépulcre a été trouvé vide, mais il ne peut se contenter de croire ce qu'il n'a pas vu. Il veut toucher les cicatrices du Maître.

Une semaine plus tard, les apôtres sont tous réunis, Thomas est là. Les portes du local où ils se trouvent sont verrouillées. Jésus vient et prouve à Thomas qu'il est bel et bien revenu à la vie, ressuscité, lui qui a été cloué sur une croix et dont la mort attriste tant ses disciples. Alors, Thomas ne demande plus de preuves, il s'exclame de tout son coeur : Mon Seigneur et mon Dieu (Jn 20.28).

Il ne discute pas, mais reconnaît la souveraineté et la divinité de Jésus. Il n'est pas incrédule, mais il a bien risqué de le devenir au cas où il aurait persisté dans son refus de croire.

C'est alors que Jésus s'écrie :
- Heureux ceux qui n'ont pas vu mais qui ont cru ! (Jn 20.29)

Cette parole nous concerne, hommes et femmes de ce vingt-et-unième siècle., car nous n'avons pas la possibilité que les apôtres ont eue, de le voir, et, en particulier Thomas.

Le savant entomologiste Jean-Henri Fabre, qui mourut en 1915 a consacré sa vie à l'étude scientifique des insectes. Il a écrit dix volumes résultant de ses observations. On lui demanda un jour :
- Croyez-vous en Dieu ?
- Je ne peux vous dire que je crois en Dieu, je le vois. Sans lui, je ne comprendrais rien...

Il voyait Dieu à travers la nature, l'oeuvre du Créateur. En fait, on ne croit pas ce qu'on voit : on le constate, sinon un aveugle serait voué à l'incrédulité. Nous n'avons pas vu le Christ ressuscité, mais d' autres l'ont vu pour nous. Nous avons cru à sa résurrection par le témoignage de personnes qui ne l'ont pas vu, mais qui ont cru. Croire, c'est voir avec d'autres yeux.

Il ne s'agit pas de croire en une idée, en une révélation quelconque, mais de croire en une personne qui s'est révélée comme étant le Sauveur. Jésus est ce Sauveur qui peut et veut transformer la vie de celui ou celle qui croira en lui. Il peut lui donner une nouvelle raison d'être, le vrai sens à son existence.

Il nous déclare heureux parce que notre foi ne repose pas sur la vue, mais sur la foi en ce qu'il est et ce qu'il dit.

En êtes-vous conscient ? La question mérite toute votre attention et nécessite votre réponse. Vous serez heureux si, bien que n'ayant pas vu, vous aurez cru.

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères