Dieu, son amour, ses témoins

Auteur :
Type : Témoignage
Thème : Des vies transformées
Source : Lueur   
Publié sur Lueur le
Partager

Je suis née en 1950, en avril. Un mois après maman mourrait.

Les déchirements commençaient, ma grand-mère avait rejeté papa et celui-ci dû passer par les tribunaux pour me récupérer. Une nouvelle personne arrivait dans ma vie : Andréa, l'amie de papa, une personne avec un lourd vécu, sans amour, aigrie, dont j'allais devenir petit à petit un souffre douleur. Elevée dans la peur des corrections, sans tendresse, sans amour, voilà une enfance très noire et, pourtant, j'avais entendu parler de Dieu. Je suis allée au cathé et je voyais par-là une fuite bien apréciable. Je me mis donc à chercher Dieu, à y croire de plus en plus, à lui parler… un rayon de soleil dans mon cœur, beaucoup de questions et de doutes quant à l'éducation spirituelle que je découvrais peu à peu…

Je me suis mariée et ne fréquentais pas d'église ; mais j'avais eu, en cadeau de mariage, une Bible. Avec mon mari, nous sommes allés à Djibouti. Nous avions notre premier enfant, un fils, un cadeau pour moi au-delà de toutes choses. Mais là-bas, en Afrique, j'ai découvert la sorcellerie. Je n'enai pas fait, mais ma curiosité m'a poussée à aller toucher d'assez près cette horreur.

Retour en France, deuxième bébé, notre fille, joie, bonheur d'être maman, toujours seule, mon mari (militaire de carrière) n'étant pratiquement jamais là. Mes fréquentations plus que douteuses me mettaient en contact avec des gens pratiquant des sciences occultes jusqu'au jour où, tellement seule et fatiguée par ce manque d'amour et de considérations, je me suis retrouvée hospitalisée en psychiatrie pour quatre mois, juste le temps nécessaire pour rencontrer mon Seigneur au travers du personnel.

Je me souviens avoir demandé un cadeau à Jésus : un papa et une maman. Mon Seigneur me les a donnés, sur un plateau d'amour, de sagesse et de bonheur. Il les a tellement bien choisis que j'ai toujours eu pour eux et Jésus une immense reconnaissance : Samuel et Louise GUILHOT, un cadeau précieux qu'au fond de mon cœur, j'ai chéri et que je chérirais toujours. Samuel, que j'appelais Papy par respect pour ses enfants, m'a donné envie de rencontrer ce Seigneur merveilleux que j'aime du plus profond de mon cœur. Ma vie a pris un sens : ce désir d'être la servante du Seigneur, là où il veut, a été pour moi une résurrection totale.

Maintenant que ma vie a basculé, du bon côté bien sûr, il y a beaucoup de choses qui ont changé : j'existe, j'aime, je me sens utile, je suis aimée et je travaille parmi les enfants, en colo, dans les écoles. Je suis incapable de dire le nombre de personnes qui m'aiment mais je sais une chose : je n'aurais pas assez de ma vie pour dire « Merci Seigneur, Merci Papy et Mamy ».

Dans les moments difficiles, je sais que mon Seigneur est avec moi et m'aide à résister. Je n'ai qu'un désir, honorer le père et la mère que Jésus m'a donné et suivre leur exemple : continuer à raconter des histoires aux enfants de tout âge et aimer, car je sais qu'il n'y a rien de pire que le manque d'amour.

Dieu est amour, et cela est une force pour ma vie. Je peux dire que, malgré les soucis de la vie, les difficultés, j'ai au fond de mon cœur une force qui me rassure, m'aide à toujours aller plus loin. Je suis heureuse avec mon Seigneur !

Il est évident que mon témoignage ne relate pas tous les bienfaits et les exaucements de prière sans compter les miracles… là, il faudrait un livre. Mais qui sait à part Jésus ? Un jour peut-être.

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères