Une église Protestante Baptiste, ça fonctionne comment ?

Auteur :
Type : Réflexion
Thème : L'Eglise
Source : Lueur   
Publié sur Lueur le
Partager

Qui « dirige » ?

Contrairement à l'Eglise catholique romaine, de type pyramidal, les églises baptistes sont de type congrégationnaliste. C'est-à-dire que le pouvoir de décision revient aux membres de l'église locale qui la compose.
Par membre, on entend normalement toute personne baptisée en tant qu'adulte et qui vit sa foi dans l'église locale.

A chaque assemblée, les membres votent le conseil de l'église. Celui-ci est composé de personnes élues de, et, par l'assemblée, pour gérer les choses courantes de la paroisse. Le pasteur, est normalement membre de droit du conseil.

En ce qui concerne le pasteur, ce sont encore les membres qui votent s'ils désirent ou non tel ou tel pasteur qui leur est présenté. Il en est de même pour le renvoyer : c'est l'assemblée, réunie en Assemblée Générale, qui le renvoi.

Les décisions courantes de la vie de l'église sont prises par le conseil qui se réunie une fois par mois (voir plus) alors que les décisions plus conséquentes le sont par l'ensemble de l'assemblée lors de l'AG ou lors de la convocation d'une AG.

Qu'est ce qu'un pasteur ?

Un pasteur doit normalement effectuer un cycle universitaire complet (master en Théologie ou en sciences religieuses). Ensuite, après deux années de proposanat au sein d'une église (c'est-a-dire qu'il occupe le poste de pasteur), celle-ci décide si le proposant est bien appelé, compétent, pour exercer le service pastoral. En cas d'avis positif, un temps de reconnaissance pastoral est organisé. Il faut donc normalement 7 années pour qu'une personne puisse devenir pasteur à part entière.

Dans l'église, le rôle du pasteur est divers, selon les besoins de la communauté locale. En règle générale, il visite les personnes, s'occupe de l'administration de l'église, de la comptabilité (en coopération avec le trésorier élu), enseigne, prie et est disponible pour les relations extérieures (rencontres avec les autres courants religieux de la ville, avec les autorités locales, les organismes sociaux...).

Le métier patoral n'étant pas considéré comme un métier par l'Etat français (loi 1905), le pasteur reçoit ce que l'on appel des appointements, c'est-à-dire un revenu non indexé sur les heures faites, mais fixé par l'assemblée générale. Bien que soumis aux cotisations salariales et patronales, le pasteur ne peut bénéficier du chômage et n'a pas de garantie d'emploi : il n'y a pas de contrat de travail.

Financièrement, le pasteur est payé par l'église locale, ou si elle est de petite taille, par les dons d'autres églises plus importantes. Au sein de la fédération baptiste, une grille de salaire est fixée, à titre consultatif, pour les églises (sachant que ce sont les membres de l'église locale qui décident librement du revenu).

Selon la grille, un pasteur qui commence perçoit, pour un salaire intégral, une somme d'environ 1100 euro net. Au bout de 40 ans de service, le salaire devrait se situer à 1,5 fois le salaire de début de carrière. De manière pratique, rares sont les pasteurs à recevoir un tel revenu, qui est le plus souvent inférieur.

Quelles sont les revenus d'une église ?

D'un point de vue fiscal, une église se conforme à la loi 1905 relative à la séparation de l'Eglise et de l'Etat : c'est ce que nous appelons une association cultuelle (à ne pas confondre avec l'association culturelle). La principale différence vient de la prise en compte du don fait. Ainsi, tout don apporté peut être déduit des impôts. C'est au travers de ces dons que l'église peut subvenir à elle-même.

Bibliquement, il est préconisé de donner sa dîme, soit environ 10 % de ses revenus. De manière pratique, il n'y a aucune contrainte : Donnent ceux qui le veulent. Il est même recommandé de ne rien donner du tout et de payer ses dettes si tel est le cas ! Il n'y a pas de cotisations fixes (fonctionnement de toute association sportive ou culturelle).

En ce qui concerne le budget, il est intimement lié aux dons des membres... étant donné que le budget est voté par l'ensemble des membres lors de l'assemblée générale, c'est à eux de décider ce qu'ils veulent. En règle générale, le budget d'une église autonome financièrement, avec un local et un pasteur, s'élève à environs 40 000 euro annuel. Une communauté fonctionnant sans pasteur et sans local pourra très bien avoir un budget proche du 0 !

L'église étant le reflet de la vision de l'ensemble de ses membres, le budget est le reflet de cette vision.

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères