Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

Introduction à la Bible
8. Entre les deux Testaments

Auteur :
Type : Dossier
Thème : La Bible
Source : FEEBF   
Publié sur Lueur le
Partager
Sommaire :
  1. Introduction à la Bible
  2. La Bible, livre de la révélation
  3. La Bible, un livre
  4. La Bible, Parole de Dieu
  5. Coup d'oeil sur l'Ancien Testament (1)
  6. Coup d'oeil sur l'Ancien Testament (2)
  7. Le canon de l'Ancien Testament
  8. Entre les deux Testaments
  9. Le Nouveau Testament : les Evangiles
  10. Le Nouveau Testament : les apôtres
  11. Le canon du Nouveau Testament
  12. La transmission de la Bible
  13. La Bible aujourd'hui
  14. Comprendre la Bible
  15. Interprétation de la Bible hier et aujourd'hui

L'histoire du peuple Juif de Néhémie à Jésus

L'Ancien Testament est un témoin précieux de l'histoire d'Israël des origines à Néhémie, après le retour de captivité (bien que certaines périodes de cette histoire soient passées sous silence). Mais il ne nous parle pas des événements qui ont suivi le Vè siècle. Les apocryphes (en particulier 1 Macchabées) nous renseignent en partie sur cette histoire. Des documents profanes complètent cette connaissance.

Résumons brièvement ces quatre siècles d'histoire :

1 ) L'empire Perse : les rois de Perse ont gardé le contrôle du Moyen-Orient pendant près de deux siècles. Mais leur puissance s'est peu à peu affaiblie (révolte égyptienne vers 400, état théocratique juif, frappant sa propre monnaie vers 350).

A partir de 333, Alexandre le Grand entreprend ses conquêtes en Asie. L'empire perse est renversé en 331. Alexandre meurt à Babylone en 323.

2) L'empire hellénistique : après la mort d'Alexandre, son empire est divisé entre les Ptolémées, rois d'Egypte et les Séleucides, rois de Syrie et de Babylone. Jusqu'en 197, la Judée est soumise aux Ptolémées. C'est Ptolémée II qui fait traduire la Bible en grec par les Septante. La colonie juive d'Alexandrie devient un centre de pensée important.

Des guerres continuelles opposent les rois de Syrie et d'Egypte. Les pays conquis par Alexandre, y compris la Palestine, sont peu à peu " hellénisés ". la langue, les coutumes, la culture, la religion grecque s'y imposent.

En 198, l'Egypte vaincue cède la place en Judée aux Séleucides. A partir de 175, Antiochus Epiphane accélère l'hellénisation de la Palestine. Il persécute les Juifs, abolit leur religion et profane le Temple en y instaurant le culte de Jupiter Olympien. Un prêtre, Mattathias, soulève les Juifs contre l'occupant. La révolte est conduite par son fils, Judas Macchabée. Celui-ci remporte des victoires et parvient à rétablir le culte du Temple de Jérusalem après avoir purifié le Temple. Il continue son combat pour obtenir l'indépendance politique. Mais il est tué dans une bataille en 160. Son frère Jonathan le remplace. C'est le début d'une période de paix et même de conquêtes, en particulier sous le règne de Jean Hyrcan, fils de Simon (de 134 à 104). C'est alors que les Pharisiens ont commencé à jouer un rôle important dans la vie de la nation. Mais Jean Hyrcan et ses successeurs, plus préoccupés de politique que de religion, s'éloignent de l'idéal qui avait motivé la révolte macchabéenne, et se rangent du côté des Sadducéens (aristocrates conservateurs) contre les Pharisiens.

3) En 63 avant Jésus-Christ, Pompée s'empare de Jérusalem. La Palestine passe sous la domination romaine. En 40 avant Jésus-Christ, Hérode est nommé roi par les Romains, pour le compte de qui il gouverne.

Le judaïsme avant Jésus-Christ

Après le retour de captivité, Esdras avait remis la Loi au centre de la vie du peuple d'Israël. La perte de l'indépendance nationale a conduit les Juifs à mettre davantage l'accent sur leur identité religieuse : c'est la connaissance et l'amour de la Loi de Moïse qui les distinguent des autres peuples. Cependant, la révolte des Macchabées a marqué un renouveau du nationalisme juif, qui supportera mal la domination romaine.

Le Temple reste le centre de la vie religieuse en Israël. Les grands prêtres seront le plus souvent du parti des Sadducéens. Mais la synagogue, où l'on n'offre pas de sacrifices, mais où la loi enseignée, tient aussi une grande place. L'exil et la dispersion, en éloignant les Juifs de Jérusalem, ont favorisé l'importance de la synagogue. Les scribes sont chargés d'enseigner la Loi et de la faire respecter. Pour cela, il y ajoutent un certain nombre de traditions, permettant de régler tous les détails de la vie.

Les grandes tendances

Les Sadducéens : personnages riches et influents, groupant les grands prêtres et leurs amis, ils étaient des conservateurs, soucieux de garder leurs privilèges. Sur le plan religieux, ils ne reconnaissaient que la Loi de Moïse, le reste de l'Ancien Testament ayant une valeur moindre à leurs yeux. Sur le plan politique, ils étaient prêts à pactiser avec les Romains pour maintenir leur influence.

Les Pharisiens : (les séparés) étaient particulièrement zélés pour la Loi. Ils se séparaient de ceux qui ne l'observaient pas exactement. La plupart des scribes du temps de Jésus étaient des Pharisiens. Ils jouissaient donc d'une grande autorité auprès du peuple. Ils refusaient toute collaboration avec les Romains.

Les Zélotes voulaient secouer le joug romain par la révolte. Ils attendaient un Messie qui chasserait l'occupant. A plusieurs reprises ils ont suivi un chef en qui ils ont cru voir ce Messie (Actes 5:36-37).

Les Esséniens : étaient une secte qui se retirait du monde pour vivre dans des communautés, où ils pratiquaient une piété rigoureuse pour rester " purs ". La plupart des savants pensent que les moines de Qumran qui vivaient près de la Mer Morte et dont une partie au moins de la bibliothèque (les manuscrits de la Mer Morte) a été retrouvée, étaient des Esséniens.

Les gens du peuple : (dont faisait partie Jésus et la plupart de ses disciples) étaient surtout influencés par les Pharisiens (qui pourtant les méprisaient parce qu'ils n'observaient pas la Loi assez exactement) et les Zélotes, qui jouaient sur leurs sentiments nationalistes.

L'attente du Messie

Les événements tragiques de l'histoire d'Israël n'ont pu éteindre dans le coeur du peuple juif l'espérance née des promesses que Dieu lui avait faites par les Prophètes : Dieu triomphera de ses ennemis et établira un règne (Esaïe 8:23 à 9:6, 11:6-10 ; Ezékiel 34:25-29, etc...). La venue du Règne de Dieu se fera par le moyen d'un Roi-Messie, de la famille de David (Michée 5:1-5 ; Jérémie 23:1-6 ; Esaïe 11:1 ; Ezékiel 34:23-24, etc...). Cette espérance est avivée par le joug romain qui pèse sur Israël au premier siècle avant Jésus-Christ. Mais plusieurs courants peuvent être distingués dans cette attente messianique :

- pour les uns, le Règne de Dieu sera annoncé par un renouvellement de l'esprit prophétique. Les Prophètes se sont tus depuis cinq siècles. Mais leur voix se fera entendre à nouveau : on attend un nouvel Elie ou un nouveau Jérémie (Matthieu 16 :14 ; Marc G :15 et 9:11-13).

- d'autres attendent une intervention surnaturelle de Dieu, qui fera venir du ciel un " Fils de l'homme " qui représente le " peuple des Saints du Très Haut " (Daniel 7). Ce " fils de l'homme " de Daniel a joué un très grand rôle dans l'espérance messianique des Juifs. On le retrouve dans le livre d'Enoch, un ouvrage du genre apocalypse, datant du 1er siècle avant Jésus-Christ (mais ce livre est composé de morceaux différents ; on ignore la date des passages relatifs au " fils de l'homme "). Ce qui est sûr, c'est que l'époque romaine a vu apparaître un très grand nombre d' " apocalypses " juives, dans lesquelles la victoire de Dieu sur ses ennemis est célébrée en langage symbolique et chiffré. Mais ces livres n'ont jamais été admis dans le canon. On les appelle souvent " pseudépigraphes " (à la fausse inscription) parce qu'ils sont attribués à des patriarches d'autrefois.

- mais le Messie qu'attendaient la plupart des Juifs était un Roi semblable à David, juste et puissant, qui délivrerait Israël de ses ennemis, en chassant l'occupant romain. Il sera porteur d'une espérance nationaliste, comme celle qu'entretenaient les Zélotes, et établira un royaume terrestre.

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères