C'est la fête à Jésus

Auteur :
Type : Réflexion
Thème : Jésus-Christ
Source : Lueur   
Publié sur Lueur le
Partager

C'est ce que criait un ivrogne à l'approche de Noël. Quel contraste saisissant entre le dénuement dans lequel naît Jésus et la débauche de luxe du Noël de maintenant !

En 1811, Napoléon eut un fils qu'on appela Roi de Rome. Sans doute eut-il un berceau superbe, une chambre magnifique, un palais splendide. Quand il naquit, toutes les cloches des églises de France annoncèrent au monde la grande nouvelle. Les canons tonnèrent, les drapeaux furent déployés. Napoléon était fier d'être père et d'avoir un héritier. Dans le monde, tous pensèrent : "Cet enfant régnera à son tour!"

Hélas, le roi de Rome ne fut jamais empereur. Il mourut très jeune, loin de la France, sans avoir jamais rien fait de remarquable.

Voici 2000 ans passés, une pauvre femme de Nazareth eut un fils qu'elle appela Jésus. Il eut pour berceau une crèche dans une étable d'une humble bourgade. Quand l'enfant naît, de pauvres bergers viennent le contempler. Le grand monde ne sait rien de cette naissance. Pas de cérémonie grandiose. La terre reste silencieuse, mais le ciel envoie un ange et une chorale céleste pour entonner " Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, et paix sur la terre pour les hommes qu'il agrée ! " Car un Sauveur leur est né.

On a oublié le roi de Rome, mais on n'oubliera jamais Jésus. Napoléon eut de grandes armées, livra des combats, remporta des victoires, mais causa tant de douleurs, du fait de la guerre. Les grands hommes se sont fait ériger des monuments et des tombeaux pour vaincre l'oubli. Mais leur nom s'est effacé de la mémoire des hommes. Il était gravé sur la pierre, mais non dans les coeurs.

Jésus n'a pas eu de soldats, pas d'arc de triomphe. Mais il a posé sa main sur des enfants, sur des malades, des délaissés, des malheureux. Il les a aidés, il les a bénis, réconfortés, consolés, guéris... Il a merveilleusement délivré les miséreux, les publicains, les prostituées. Son nom est pour toujours écrit dans le cœur des hommes et des femmes de bonne volonté.

Lui, le Fils de Dieu a paru comme un simple homme, se faisant le serviteur de tous. Mais il est le plus grand de tous. Les grands de ce monde régnèrent sur des peuples. Lui doit régner sur l'univers. Les hommes les plus en vue ne vivent que quelques dizaines d'années. Lui est éternel. Les hommes ont des préoccupations terrestres. Lui sauve l'âme des vrais croyants.

Il est venu ouvrir la porte des cieux à la triste humanité pécheresse. Alors que le péché nous emprisonne, Jésus nous rend libres alors que le péché nous détruit. Il est venu pour nous donner une nouvelle vie tandis que le péché nous a éloignés de Dieu notre Créateur, il est venu pour nous rapprocher de Dieu, son Père, qui devient alors notre Père.

Jésus est né pour que nous devenions par lui des hommes et des femmes nouveaux, transformés.

A Noël, nous allons célébrer Jésus, mais pas à la façon de l'ivrogne qui hurlait :
- C'est la fête à Jésus !

Nous le célébrerons dans la simplicité et dans la reconnaissance, en union d'esprit avec tous les croyants, sous toutes les latitudes, qui aiment Jésus. et désirent la manifestation de sa gloire en notre génération tellement déboussolée.

Que ce soit un vrai Noël dans la paix et la joie qui nous viennent du Ciel!

Commentaires (1)

par Loria

Merci pour ce beau partage !

Signaler un commentaire inapproprié

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères