Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

L'Islam, un défi majeur à relever

Auteur :
Type : Réflexion
Thème : Religions et Croyances
Source : Construire Ensemble   
Publié sur Lueur le
Partager
En un temps record - quelques décennies - l'Islam s'est implanté massivement en Europe occidentale. Venus principalement du Maghreb, de l'Afrique noire, du Pakistan et de la Turquie, de très nombreux travailleurs de religion musulmane, ainsi que leurs familles bénéficiaires du regroupement familial, se sont installés sur le continent européen, la plupart d'entre eux pour y faire souche. Ainsi, estime t-on que, vers l'an 2020, un Européen sur dix, voire sur cinq, sera originaire de l'Afrique du Nord (1).

La France est particulièrement concernée: les disciples de Mahomet y sont présentement au nombre de quatre à cinq millions. Deuxième religion, l'Islam en France pourrait fort bien devenir la première dans moins d'une génération. "Les responsables de l'Institut Islamique de Paris estiment que, dans vingt ans, Paris sera la capitale du monde islamique, comme l'ont été en leur temps Bagdad et le Caire" (2). "Le forcing religieux des musulmans en France ne fait sans doute que commencer. Il va se traduire par une demande croissante de lieux de prière, d'abattoirs de viande rituels, de quartiers réservés dans les cimetières, par l'exigence d'un subventionnement public (loi Debré) d'écoles privées musulmanes, etc." (3). La marée montante de l'Islam ébranle déjà les fondements laïcs de la République Française (cf. les affaires du voile islamique à l'école). Tel est le défi lancé à la société française.

Défi religieux aussi, car l'Islam, en effet, rejette ce qui constitue les bases mêmes de la révélation évangélique : Incarnation, Divinité, Crucifixion expiatoire de Jésus-Christ. "Il y a plusieurs moyens d'établir le contact ou la communication entre l'homme et Dieu. Le meilleur serait l'incarnation; mais les inconvénients qui lui sont inhérents ont fait que l'Islam l'a rejetée: ce serait trop dégradant pour un Dieu transcendant de devenir homme, de manger, boire, être torturé par ses propres créatures et même mis à mort" (4). "Ceux qui disent que le Christ, fils de Marie, est Dieu sont infidèles. Ceux qui disent que le Messie, fils de Marie, est Dieu profèrent un blasphème" (5). "Ils ont dit: nous avons fait mourir Jésus, le Messie, fils de Marie, envoyé de Dieu. Ils ne l'ont point mis à mort. Ils ne l'ont point crucifié. Un corps fantastique à trompé leur barbarie..." (6).

Mahomet affirme que le Dieu d'Abraham, de Moïse et de Jésus lui a personnellement révélé sa Parole par l'intermédiaire de l'archange Gabriel, qui les lui fit répéter deux fois. Comment ne pas penser alors, à ce texte de l'apôtre Paul qui semble avoir prévu, pour la dénoncer, ce pseudo-Evangile : "Il y a des gens qui vous troublent et qui veulent renverser l'Evangile de Christ. Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Evangile que celui que nous vous avons prêché, qu'il soit anathème" (7).

- Dieu a-t-il réellement dit?...
- Pourrait-il se contredire? Non!

Manifestement, le Coran annonce un autre Evangile; un Evangile dénaturé qui abaisse Jésus-Christ et renverse la croix rédemptrice. Il convient d'ajouter que certains textes coraniques donnent l'impression d'aller à l'encontre de l'éthique chrétienne (guerre sainte, intolérance à l'égard des non-musulmans, polygamie...).

Les disciples de Mahomet se sont jurés d'établir le règne d'Allah sur la terre entière. Pour ce faire, ils ne reculent pas, à l'occasion, devant l'usage de la force (8).

En de nombreux endroits du monde, l'Islam voit augmenter le nombre de ses adeptes. Plus inquiétant, il progresse sous sa forme intégriste (Islam radical), souvent violente, "refusant de moderniser l'Islam, ils veulent islamiser la modernité". L'Occident, matérialiste, libertin, athée ou agnostique, est sa cible privilégiée.

Très probablement, Dieu s'en servira pour châtier nos pays occidentaux. Châtier, selon Dieu, ce n'est pas punir pour punir, mais pour susciter un mouvement de repentance salutaire. C'est dans cette espérance que nous, chrétiens, devons prier, agir et répandre pendant qu'il en est temps la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ, telle que nous l'ont transmise ses saints apôtres.


(1) Quotidien "Le Figaro" du 6/12/1990.
(2) Extrait d'une conférence du pasteur G. Tartar, le 19/10/1991.
(3) H. Tincq, quotidien "Le Monde" du 8/11/1989.
(4) Dr. Muhammad Hamidullah, "Initiation à l'Islam", p.62.
(5) Coran 5:19,76.
(6) Coran 4:156.
(7) La Bible : Galates 1:7-8 (Ga 1.7-8).
(8) C'est le cas actuellement du Sud-Soudan

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères