Le laisser faire

Auteur :
Type : Réflexion
Thème : Vie Chrétienne
Source : Lueur   
Publié sur Lueur le
Partager

Avez-vous lu le livre de l'Exode qui raconte la sortie d'Egypte du peuple d'Israël, sous la conduite de Moïse? Si vous n'avez pas lu l'Exode, vous avez sans doute vu le film "Les 10 Commandements" et vous connaissez l'histoire. A un moment le peuple s'est trouvé arrêté par la mer Rouge dans sa fuite, et ne pouvait pas la traverser. Se retournant, les Israélites virent dans le lointain l'armée du pharaon qui était à leur poursuite.
La Bible nous raconte la réaction du peuple d'Israël en cette circonstance: Les enfants d'Israël levèrent les yeux, et voici, les Egyptiens étaient en marche derrière eux. Les enfants d'Israël eurent une grande frayeur, et crièrent à Dieu. Ils dirent à Moïse: "N'y avait-il pas des sépulcres en Egypte, sans qu'il soit besoin de nous mener mourir au désert? Que nous as-tu fait en nous faisant sortir d'Egypte? Ne t'avons-nous pas dit, là-bas en Egypte, laisse-nous servir les Egyptiens, car nous aimons mieux servir les Egyptiens que de mourir au désert?" (Ex 14.10-12).

Les Israélites ont appliqué le proverbe populaire "Entre deux maux, il faut choisir le moindre". Entre l'esclavage et la noyade, ils choisissaient l'esclavage. Mais notez bien qu'avant de se résigner à ce choix, ils ont eu un premier réflexe, le bon: "ils crièrent à Dieu". Ils n'ont pas eu la patience d'attendre la réponse de Dieu avant de se laisser emporter par le désespoir, mais le Seigneur avait entendu, comme toujours, le cri de ceux qu'Il aime.
Ecoutons les paroles de Moïse, homme qui connaissait personnellement Dieu, mieux qu'aucun autre Israélite; il put donner en toute sérénité la réponse du Seigneur au peuple. Moïse répondit au peuple: "Ne craignez rien, ne bougez pas, et regardez la délivrance que Dieu va vous accorder en ce jour; car les Egyptiens que vous voyez aujourd'hui, vous ne les verrez plus jamais. Dieu va combattre pour vous; et vous, gardez le silence". (Ex 14.13-14).

Vous connaissez la suite, les Israélites ont obéi à Moïse, la mer Rouge s'est fendue en deux, les eaux se sont retirées, laissant un couloir pour permettre au peuple de passer. L'armée égyptienne a voulu poursuivre les Israélites en empruntant ce couloir, mais la mer s'est refermée sur elle.

Il nous semble fondamental de faire le simple constat suivant: quand humainement il n'y avait plus de solution, Dieu avait une solution, une solution inimaginable, mais une solution excellente pour son peuple. Et qu'avait à faire le peuple pour bénéficier de la solution divine? Relisons les recommandations de Moïse: ne craignez pas, ne bougez pas, regardez, gardez le silence (Ex 14.13), autrement dit: "Faites-Lui confiance et laissez-Le faire".
Toute initiative du peuple aurait été un obstacle à la solution de Dieu. Imaginons un instant que les Israélites n'aient pas écouté Moïse et soient allés au-devant de l'armée du pharaon pour se constituer prisonniers. La seule issue était le retour à l'esclavage pour tous. Ce n'est pas pour rien que le prophète Esaïe a écrit: C'est dans la tranquillité et le repos que sera votre salut, c'est dans le calme et la confiance que sera votre force (Es 30.15).

Alors, à notre tour, si nous voyons un jour les problèmes s'amonceler à l'horizon, si nous nous trouvons coincés entre la mer Rouge et les soldats du pharaon, et si, après avoir tout envisagé, nous ne trouvons aucune issue, nous ne devrons pas oublier qu'il restera toujours une voie à expérimenter: crier à Dieu et Le laisser faire.

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères