Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

Peur sur la ville !

Auteur :
Type : Réflexion
Thème : Divers
Source : Croire & Servir   
Publié sur Lueur le
Partager

A la page des faits divers cet hiver : voitures carbonisées, mobilier urbain saccagé, jets de pierre sur les bus, racket à l'école, agression de professeurs, vente de drogue sur le trottoir, rivalité entre bandes armées. La liste est longue de ces actes que nous appelions « incivilités » et qui sont désormais passés au rang de « crimes ».

Tant que la violence s'est maintenue dans les banlieues, nous la trouvions normale et finalement banale. Normale, car il n'y a rien de bon à espérer de la « caïra » (racaille) et des parents incultes qui laissent leur progéniture traîner dans les rues. Cliché classique et raciste : les bons d'un côté, les mauvais de l'autre. Violence banale et tolérée parce que contenue à l'intérieur des frontières clairement tracées des grands ensembles urbains que nous nous contentions d'observer et d'éviter. Jusqu'à ce que, dans les lotissements, des habitants dressent eux-mêmes des murs de séparation !

Mais la violence s'étend aux autoroutes et aux beaux quartiers. À l'approche des fêtes, comme tous les ans, les braquages dans les supermarchés et même dans les banques se sont multipliés : il faut bien que chacun puisse vivre Noël !

Horrifiés et apeurés, nous réagissons … enfin peut-être ! L'insécurité est au centre des débats politiques : « impunité zéro », création de « centres de vie surveillée » qu'on n'ose pas appeler «maisons de correction».

Après des années de laxisme, les messages musclés confisqués jusqu'ici par le Front National, sont aussi dans la bouche du Ministre de l'Intérieur et du Président. Certains sont soulagés, d'autres les insultent : réac !

Le feu de la violence se nourrit de toutes les inégalités, de tous les racismes et de toutes les haines. Je n'ai pas de solution à proposer. Mais je pense à un homme appelé Noé, lui aussi vivait dans un monde dont la Bible nous dit qu'il était pourri et envahi par la violence (Genèse 6).

La vie de Noé était exemplaire de justice et de droiture, c'est pourquoi Dieu lui a proposé la sécurité d'un bateau alors que les hommes allaient périr dans une inondation punitive planétaire. Une grande partie de la vie de Noé a été occupée par la construction de l'arche. Engagement total et personnel, comme pour nous encourager à ne jamais baisser les bras dans nos actes de justice et de droiture.

Ce que je retiens de cette histoire, c'est que Noé a été sauvé parce qu'il a écouté la parole donnée par Dieu (He 11.7). À chacun donc de prendre au sérieux la Parole que Dieu adresse à notre temps. La Bible est remplie de pages qui me parlent des hommes, et donc de la violence. Elle donne aussi des pistes pour ne pas y sombrer. C'est aussi une voie de salut.

Béni soit l'homme qui se confie dans le Seigneur et place en lui sa confiance.
Il sera comme un arbre planté près d'un cours d'eau qui étend ses racines vers le ruisseau, il ne redoute rien...

(Jr 17.8)

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères