La prière des tranchées

Auteur :
Type : Témoignage
Thème : La foi c'est quoi ?
Source : Lueur   
Publié sur Lueur le
Partager

En octobre 1818, les armées napoléoniennes avancent dans la steppe russe. Rien ne peut les arrêter... Le Tsar Nicolas II constate l'ampleur de la catastrophe. Aucune stratégie militaire ne semble suffisante ; déjà les troupes de réserve sont dans la bataille ! Nicolas n'est pas un enfant de chœur. Dans la tentative de s'arroger le trône de Russie, son Père a été tué ; ses conseillers, il les a choisi parmi les pires scélérats du pays ; même le pope, le premier responsable de l'Eglise orthodoxe, c'est un de ses amis de beuverie qui l'a remplacé...

Etonnant ! Dès son arrivée dans cette charge, le nouveau pope est saisi par la crainte de Dieu et il change. Il intercède même pour Nicolas II. Est-ce le fruit de ces prières ? Désespéré, et sans ressources, Nicolas II entre dans une petite Eglise de St Pétersbourg et se jette à genoux devant Dieu... « Dieu ! si tu existes, fais quelque chose pour mon pays ! » Et Dieu va répondre à ce cri ! Aucune stratégie militaire, aucun secours étranger, aucune barrière naturelle, aucune troupe de réserve ne va répondre. Dieu va répondre au tsar en envoyant sur le pays le pire hiver que la Russie n'ait jamais connu.

Les troupes françaises ont tellement froid, que stationnées avec leur bivouac et leurs approvisionnements à Moscou, elles en perdent toute prudence. La quasi-totalité de leur approvisionnement militaire est détruit dans Moscou en flammes. C'est le tournant de la guerre, et la débâcle avec les conséquences qu'on connaît, la déroute, la mort, l'humiliation pour l'armée de Napoléon.

Combien les hommes refusent d'apprendre leurs leçons ! Quelques cent trente ans plus tard, mon père est couché près de la Neva dans un fossé devant cette même ville qui s'appelle maintenant Leningrad. La lente défaite des armées allemandes attire un déluge de feu continu sur les envahisseurs en retraite. Au plus fort moment d'une attaque aérienne, mon père couché casque contre casque avec un compatriote dans un fossé routier, met la main dans sa poche et se met à mastiquer un croûton de pain dur récupéré dans une baraque abandonnée. Hurlements et jurons du soldat couché en face de mon père : « Mais comment peux-tu manger alors que tu ne sais pas si tu es encore vivant dans une minute » ! Mon Père ne dit rien. Il a toujours été discret quant à ses convictions. Mais quand j'ai eu quatorze ans, il m'a raconté son histoire et la raison de son calme dans la bataille : C'est ce verset que ma grand-mère a glissé dans la poche de son fils de dix –huit ans avant son départ pour le front. Il est tiré du Psaume 91 : Mille tomberont à tes pieds et dix mille à ta droite, mais toi, tu ne seras pas atteint (Ps 91.7).

Etonnante, l'amnésie des peuples ! Aujourd'hui, sur le fronton de la petite Eglise où le tsar Nicolas II a prié, il y a cette inscription : Grenier à grain de la république socialiste soviétique. La prière des tranchées... Beaucoup l'ont simplement oubliée, d'autres l'ont apprise dans la peur, le sang et les larmes. D'autres encore l'ont balbutiée plein de terreur en souvenir d'une mère ou d'un père dont ils se rappellent soudain la foi. D'autres instinctivement comme le Tsar l'ont murmuré à l'oreille d'un Dieu dont la Bible dit qu'il penche son oreille pour mieux l'écouter. La prière des tranchées, quelques soient nos tranchées, ou nos retranchements... il est souhaitable de l'apprendre avant la bataille... Car qui sait si demain dans le creuset de nos souffrances, de nos occupations, de nos terreurs ou de nos joies, nous saurons la prononcer pour nous rendre prêts afin de rencontrer notre créateur. Dans le Psaume précédant Dieu nous encourage à bien compter nos jours afin de ne pas être surpris par leur défilement incontrôlable:
Enseigne-nous à bien compter nos jours, Afin que nous appliquions notre coeur à la sagesse. (Ps 90.12)
C'est pourquoi, selon ce que dit le Saint-Esprit : Aujourd'hui, si vous entendez sa voix, n'endurcissez pas vos cœurs (He 3.7)

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères