Réellement Ressuscité

Auteur :
Type : Réflexion
Thème : Jésus-Christ
Source : Vie Nouvelle   
Publié sur Lueur le
Partager

Sommes-nous des naïfs parce que nous croyons que Jésus, qui fut cloué sur la croix a triomphé de la mort et est glorieusement ressuscité ?

Trois hommes : un avocat, un mathématicien et un médecin avaient décidé de porter un coup mortel à l'espérance chrétienne, en prouvant que le retour de Christ à la vie était un mythe, une fausse croyance.
Ils décidèrent d'étudier d'une façon très sérieuse ce que les chrétiens croient au sujet de la résurrection, en appliquant les règles de la plus pure discipline comme pour n'importe quelle recherche. Ils devaient se revoir au bout d'un an pour confronter leurs conclusions.
Chacun de ces trois hommes se mit au travail, consulta l'histoire, coupa et recoupa les témoignages et ne laissa rien au hasard.
Quand, au bout d'un an d'études, les trois amis se rencontrèrent, ils étaient devenus chrétiens tous les trois. Chacun de son côté avait été convaincu de l'authenticité historique de la résurrection du Christ.

Non, le miracle qui s'est produit au matin de Pâques n'est pas une légende. Un savant discutait un jour avec Karl Barth, célèbre théologien protestant du 20ème siècle :
- Nous, savants, dit-il, nous partons d'hypothèses, de suppositions, pour faire nos découvertes. Mais pour vous, théologiens, quel est votre point de départ ?
- La résurrection, lui répondit Barth. Mais ce n'est pas une supposition, c'est une certitude.

A Pâques, après avoir enfin reconnu que Jésus, ressuscité, venait de cheminer à leur côté, deux disciples retournèrent à Jérusalem et trouvèrent les apôtres qui leur dirent : Le Seigneur est réellement ressuscité (Lc 24.34).

Notre foi repose sur le fait que Jésus, mis à mort sur la croix par ses bourreaux, n'a pas pu être retenu par les liens de la mort, mais est revenu à la vie. Monté de façon triomphale au ciel, il est toujours vivant pour transformer la vie et pour bénir tous ceux et celles qui viennent à lui. Il est le Rédempteur, le Sauveur et Seigneur des véritables croyants.

Le célèbre compositeur allemand Haëndel s'inspira de bien des récits de la Bible dans la composition de ses oeuvres. La troisième partie de son célèbre oratorio "Le Messie" commence par le chant d'un soprano : "Je sais que mon Rédempteur est vivant et qu'il réapparaîtra au dernier jour sur la terre". C'est là l'un des plus brillants et joyeux passages de cette oeuvre, celui que préférait le compositeur. Du reste, il est gravé à Londres sur son mémorial.

Au cours d'une des répétitions du "Messie", Haëndel fut mécontent de la diction de la cantatrice. Quand elle eut chanté : "Je sais que mon Rédempteur est vivant", le compositeur l'interrompit brusquement.
- Le savez-vous vraiment ?
- Oui, fit-elle timidement.
- Eh bien, chantez donc votre certitude magnifique comme une certitude, avec force, avec joie, avec une allégresse réelle.

Et nous, en cette période de Pâques, comment allons-nous témoigner de la résurrection de Jésus ? Avec un air compassé, triste, sans enthousiasme ? Comme un article de foi appris par coeur, sans grande conviction, ou comme l'affirmation joyeuse, enthousiaste et enthousiasmante de la certitude bouleversante qui a révolutionné notre vie ?

Donnons donc envie aux incroyants et aux douteurs qui nous entourent de croire à leur tour, joyeusement, profondément, que le Christ est ressuscité. L'apôtre Paul a écrit : Qui accusera les élus de Dieu ? Christ est mort; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu et il prie en notre faveur (Rm 8.34)

A Dieu, notre Père et à lui soit toute la gloire, éternellement !

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères