Remettons-nous en à l'Éternel

Auteur :
Type : Enseignement
Thème : Vie Chrétienne
Source : Lueur   
Publié sur Lueur le
Partager

Remettons-nous en à l'Éternel

Nous allons faire une longue lecture dans un chapitre de l'Ancien Testament qui se situe au deuxième livre des Chroniques au chapitre 20. C'est une partie de l'histoire du roi Josaphat que nous allons lire :

" 1 Après cela, les fils de Moab et les fils d'Ammon, et avec eux des Maonites, marchèrent contre Josaphat pour lui faire la guerre.
2 On vint en informer Josaphat, en disant: Une multitude nombreuse s'avance contre toi depuis l'autre côté de la mer, depuis la Syrie, et ils sont à Hatsatson-Thamar, qui est En-Guédi.
3 Dans sa frayeur, Josaphat se disposa à chercher l'Éternel, et il publia un jeûne pour tout Juda.
4 Juda s'assembla pour invoquer l'Éternel, et l'on vint de toutes les villes de Juda pour chercher l'Éternel.
5 Josaphat se présenta au milieu de l'assemblée de Juda et de Jérusalem, dans la maison de l'Éternel, devant le nouveau parvis.
6 Et il dit: Éternel, Dieu de nos pères, n'es-tu pas Dieu dans les cieux, et n'est-ce pas toi qui domines sur tous les royaumes des nations ? N'est-ce pas toi qui as en main la force et la puissance, et à qui nul ne peut résister ?
7 N'est-ce pas toi, ô notre Dieu, qui as chassé les habitants de ce pays devant ton peuple d'Israël, et qui l'as donné pour toujours à la postérité d'Abraham qui t'aimait ?
8 Ils l'ont habité, et ils t'y ont bâti un sanctuaire pour ton nom, en disant :
9 S'il nous survient quelque calamité, l'épée, le jugement, la peste ou la famine, nous nous présenterons devant cette maison et devant toi, car ton nom est dans cette maison, nous crierons à toi du sein de notre détresse, et tu exauceras et tu sauveras !
10 Maintenant voici, les fils d'Ammon et de Moab et ceux de la montagne de Séir, chez lesquels tu n'as pas permis à Israël d'entrer quand il venait du pays d'Égypte, -car il s'est détourné d'eux et ne les a pas détruits, -
11 les voici qui nous récompensent en venant nous chasser de ton héritage, dont tu nous as mis en possession.
12 O notre Dieu, n'exerceras-tu pas tes jugements sur eux ? Car nous sommes sans force devant cette multitude nombreuse qui s'avance contre nous, et nous ne savons que faire, mais nos yeux sont sur toi.
13 Tout Juda se tenait debout devant l'Éternel, avec leurs petits enfants, leurs femmes et leurs fils.
14 Alors l'esprit de l'Éternel saisit au milieu de l'assemblée Jachaziel, fils de Zacharie, fils de Benaja, fils de Jeïel, fils de Matthania, Lévite, d'entre les fils d'Asaph.
15 Et Jachaziel dit : Soyez attentifs, tout Juda et habitants de Jérusalem, et toi, roi Josaphat ! Ainsi vous parle l'Éternel: Ne craignez point et ne vous effrayez point devant cette multitude nombreuse, car ce ne sera pas vous qui combattrez, ce sera Dieu.
16 Demain, descendez contre eux; ils vont monter par la colline de Tsits, et vous les trouverez à l'extrémité de la vallée, en face du désert de Jeruel.
17 Vous n'aurez point à combattre en cette affaire: présentez-vous, tenez-vous là, et vous verrez la délivrance que l'Éternel vous accordera. Juda et Jérusalem, ne craignez point et ne vous effrayez point, demain, sortez à leur rencontre, et l'Éternel sera avec vous !
18 Josaphat s'inclina le visage contre terre, et tout Juda et les habitants de Jérusalem tombèrent devant l'Éternel pour se prosterner en sa présence.
19 Les Lévites d'entre les fils des Kehathites et d'entre les fils des Koréites se levèrent pour célébrer d'une voix forte et haute l'Éternel, le Dieu d'Israël.
20 Le lendemain, ils se mirent en marche de grand matin pour le désert de Tekoa. A leur départ, Josaphat se présenta et dit : Écoutez-moi, Juda et habitants de Jérusalem ! Confiez-vous en l'Éternel, votre Dieu, et vous serez affermis; confiez-vous en ses prophètes, et vous réussirez.
21 Puis, d'accord avec le peuple, il nomma des chantres qui, revêtus d'ornements sacrés, et marchant devant l'armée, célébraient l'Éternel et disaient: Louez l'Éternel, car sa miséricorde dure à toujours !
22 Au moment où l'on commençait les chants et les louanges, l'Éternel plaça une embuscade contre les fils d'Ammon et de Moab et ceux de la montagne de Séir, qui étaient venus contre Juda. Et ils furent battus.
23 Les fils d'Ammon et de Moab se jetèrent sur les habitants de la montagne de Séir pour les dévouer par interdit et les exterminer; et quand ils en eurent fini avec les habitants de Séir, ils s'aidèrent les uns les autres à se détruire.
24 Lorsque Juda fut arrivé sur la hauteur d'où l'on aperçoit le désert, ils regardèrent du côté de la multitude, et voici, c'étaient des cadavres étendus à terre, et personne n'avait échappé.
25 Josaphat et son peuple allèrent prendre leurs dépouilles; ils trouvèrent parmi les cadavres d'abondantes richesses et des objets précieux, et ils en enlevèrent tant qu'ils ne purent tout emporter. Ils mirent trois jours au pillage du butin, car il était considérable.
26 Le quatrième jour, ils s'assemblèrent dans la vallée de Beraca, où ils bénirent l'Éternel; c'est pourquoi ils appelèrent ce lieu vallée de Beraca, nom qui lui est resté jusqu'à ce jour.
27 Tous les hommes de Juda et de Jérusalem, ayant à leur tête Josaphat, partirent joyeux pour retourner à Jérusalem, car l'Éternel les avait remplis de joie en les délivrant de leurs ennemis.
28 Ils entrèrent à Jérusalem et dans la maison de l'Éternel, au son des luths, des harpes et des trompettes.
29 La terreur de l'Éternel s'empara de tous les royaumes des autres pays, lorsqu'ils apprirent que l'Éternel avait combattu contre les ennemis d'Israël.
30 Et le royaume de Josaphat fut tranquille, et son Dieu lui donna du repos de tous côtés. "

Dans notre vie, nous sommes souvent assaillis par des épreuves; nous avons tous des combats à mener. Je ne connais pas de chrétien qui, lorsqu'il est devenu un authentique chrétien n'ait pas eu sur son chemin des combats à mener, des luttes à soutenir, car Satan ne veut pas se croire battu. Maintenant que nous sommes enfants de Dieu, il cherche à nous atteindre: cela va être des maladies, des accidents, des tentations, des épreuves, des calomnies, etc...Il y a des combats à mener. Josaphat est un roi qui veut vivre authentiquement dans la présence de Dieu, qui veut obéir au Seigneur. Il a régné de 870 à 846 avant Jésus-Christ et il a remporté une victoire magnifique. Mais plus que sa victoire, ce fut la victoire de Dieu. Cependant, Dieu a honoré la foi de Josaphat et si, lorsque nous sommes éprouvés, malmenés, par l'Adversaire, nous avons la bonne attitude devant le Seigneur, Dieu va honorer notre foi et quand notre volonté a pour objet la volonté de Dieu, alors tout change; Dieu a placé Josaphat dans l'épreuve afin de lui ouvrir le chemin de la victoire. On lit dans le psaume 118 au verset 8 : " Mieux vaut rechercher un refuge en l'Éternel que de se confier à l'homme ". Josaphat va se confier à l'Éternel et Dieu le bénit.

C'est une coalition qui s'est réunie et qui est en marche. Josaphat en est informé. Des nations guerrières, des nations hostiles à Juda, des peuplades bien armées, idolâtres qui célèbrent Moloch et qui offrent en sacrifice à cette idole des petits enfants, des peuples qui ont des villes fortes, des peuples qui sont pleins de haine, qui veulent se venger, qui convoitent les biens de Juda. Nous même, nous sommes soumis à l'épreuve, à la haine, à la méchanceté en tant que chrétiens. Nous sommes victimes de mensonges, d'injustices; avant notre conversion nous étions bien tranquilles : nous faisions ce que nous voulions, nous allions vers la mort, vers l'enfer, mais personne ne se mettait en travers de notre chemin; à partir du moment où nous sommes devenus chrétiens, l'Ennemi a voulu nous attaquer; il est dit dans la Bible : " Ceux qui veulent vivre pieusement en Jésus-Christ seront persécutés " (2 Tm 3.12). Le Seigneur Jésus avait annoncé aussi à ses disciples, qu'ils seraient persécutés comme lui a été persécuté. Soulignons les réactions de Josaphat : elles sont de trois ordres.

Tout d'abord une frayeur légitime. On aurait pu dire que Josaphat aurait pu être blindé contre l'attaque. Le Seigneur ne nous demande pas d'être des disciples du stoïcisme qui réagisse par le mépris à toute attaque contre eux. Le Seigneur veut tout simplement que nous tirions les leçons des épreuves et que nous en recevions des grâces que nous n'aurions jamais connues autrement ; et tel d'entre-nous peut dire " Je suis passé par une épreuve terrible à un certain moment mais si je n'avais pas connu cette épreuve, je n'aurais pas connu aussi la façon magnifique dont le Seigneur a soutenu ma foi et m'a fait sortir de la difficulté ". L'apôtre Pierre écrit dans sa première épître en 1.6 en s'adressant à des chrétiens : " Puisque il le faut, vous êtes maintenant affligés par diverses épreuves ". En face de l'épreuve, tout d'abord Josaphat manifeste une frayeur légitime.

Puis, deuxième attitude, cette frayeur va le conduire à rechercher le Seigneur, à consulter Dieu; il va monter au Temple de Jérusalem et il va prier. Nous, dans l'épreuve, entrons dans le sanctuaire de Dieu, entrons dans la présence du Seigneur en Christ; le Seigneur a dit: " Quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte et là, prie dans le secret et Dieu le verra ". Nous, nous avons à chercher le Seigneur, à travers sa Parole en lisant la Bible, Dieu nous parlera à travers tel verset de la Bible et puis prions, méditons la Parole de Dieu, chantons des louanges au Seigneur et soyons de ceux qui se tiennent devant Dieu : lire la Parole et prier, sont deux démarches qui doivent être intimement liées; sinon, nous risquons, nous aussi, d'être vaincus par l'adversaire. Cherchons donc la face du Seigneur. Alors qu'il était attaqué au plus haut point, David dit dans le psaume 27 au verset 1 : " L'Éternel est ma lumière et mon salut, de qui aurais-je crainte ? L' Éternel est le soutien de ma vie de qui aurais-je peur ? "

La troisième attitude de Josaphat, après la frayeur légitime, après la recherche du Seigneur, c'est de proclamer un jeûne pour le peuple et lui-même en tête, va s'abstenir de nourriture. Nous savons que les Juifs savaient ce qu'était que de jeûner parce qu'à la fête des expiations, un jeûne était publié, mais le jeûne accompagnait aussi bien souvent, l'humiliation et la confession des péchés. Et dans le Nouveau Testament, on apprend qu'il y a un jeûne des chrétiens; le Seigneur Jésus a évoqué le jeûne quand il a dit : " Cette sorte de démon ne sort que par le jeûne et la prière ". Nous savons que les apôtres ont observé le jeûne quand ils se tenaient ensemble avec d'autres et au cours de cette privation, le Saint-Esprit a dit : " Mettez à part Paul et Barnabas pour l'oeuvre à laquelle je vous ai appelés ". Le jeûne se prolonge donc au-delà de l'Ancien Testament dans le Nouveau Testament.

Ce qui est important, ici, c'est qu'il y a une recherche totale; on peut dire qu'au moment du jeûne, Josaphat et tout ceux de son peuple expriment qu'ils renoncent à recevoir toute force humaine, matérielle, pour recevoir toute la puissance de Dieu, qui va se manifester : c'est un acte de foi. L'exemple de foi et de prière devient communicatif; nous avons lu au verset 4 : " Juda s'assembla pour évoquer l'Éternel et l'on vint de toutes les villes de Juda pour chercher l'Éterne " non seulement le roi mais tout le peuple. Et la prière de Josaphat est touchante dans sa simplicité; il honore le Dieu de l'univers qui a fait des promesses et dans sa prière il reprend ce qui s'est passé lorsque Salomon, au moment de la dédicace du temple avait prié Dieu qui avait répondu. Dans sa prière Josaphat dit : "Éternel, Dieu de nos pères, n'es-tu pas Dieu dans les cieux et n'est-ce pas toi qui domine sur tous les royaumes des nations ? ". Il exalte la souveraineté de Dieu, la toute puissance de Dieu. Sa prière est celle d'un homme de foi; comme Abraham, il vit par la foi. Il rappelle à Dieu les promesses que Dieu a faites à ceux qui l'invoquent au temple de Jérusalem : tu as dit ceci, je le crois. Il faut aussi que nos prières à nous se fondent sur les promesses du Seigneur; apprenons à connaître les promesses du Seigneur et alors nous deviendrons plus invulnérables aux coups de l'Adversaire; lorsque Satan voudra nous attaquer, il ne pourra rien parce que nous nous fonderons sur les promesses de Dieu. C'est là la bonne attitude de Josaphat; et si Josaphat rappelle à Dieu les promesses qu'il a faites, ensuite il expose la situation et il recommande le sort du peuple de Juda au Seigneur. Il avoue sa faiblesse, son embarras; il va dire par exemple : " O Dieu, nous sommes sans force devant cette multitude nombreuse qui s'avance contre nous, et nous ne savons que faire, mais nos yeux sont sur toi ". À partir du moment où il compte sur la toute puissance de Dieu, celle-ci va se manifester.
Pour nous, il y a aussi des moments où nous sommes désemparés devant les événements qui peuvent se précipiter devant nous; et il est des moments où nous ne pouvons que dire : " Seigneur, je ne sais que faire ! Mais je compte sur toi et je sais que toi tu vas intervenir ". Ayons donc les regards sur le Seigneur.

Et puis que font tous ceux qui entendent le roi prier ? Lisons, verset 13 : " Tout le peuple se tenait debout devant l'Éternel avec leurs petits enfants, leurs femmes et leurs fils ". Ce qui frappe ici, c'est que les petits enfants sont cités en premier. N'est-ce pas de la bouche des petits enfants que le Seigneur veut tirer sa louange ? Et n'est-il pas bon que les enfants soient témoins de la prière de leurs parents et apprennent à prier dès leur jeune âge ? Je suis convaincu que les petits enfants de Juda qui avaient été instruits dans la foi, savaient aussi prier notre Dieu. Dans les actes des apôtres les petits enfants ont part au culte des familles. Paul nous rapporte comment il s'est trouvé sur le rivage ville de Tyr et trouva les petits enfants : " 5 Mais, lorsque nous fûmes au terme des sept jours, nous nous acheminâmes pour partir, et tous nous accompagnèrent avec leurs femmes et leurs enfants jusque hors de la ville. Nous nous mîmes à genoux sur le rivage, et nous priâmes " (Ac 21.5). J'aurais bien voulu être là et voir ces enfants prier avec les parents, avec l'apôtre Paul; quelle magnifique réunion de prière ! Et c'était aussi une magnifique réunion de prière avec Josaphat, avec tout son peuple.

Dieu va se manifester, Dieu va révéler sa pensée à travers un prophète, Jachaziel, qui va transmettre de la part de Dieu, des paroles très fortes, des paroles de connaissance et de sagesse; voilà ce qui va se passer et voilà l'attitude que vous devez avoir: ne craignez pas , ne soyez pas effrayés devant cette multitude; ce n'est pas vous qui combattrez, ce sera Dieu ! On peut dire que la prophétie entre dans la pensée même qui avait été exprimée dans la prière du roi Josaphat: nous sommes sans force contre cette multitude. Dieu répond : ne vous effrayez pas; ce n'est pas vous qui combattrez, ce sera Dieu. Et voici comment les choses vont se passer : descendez contre eux, ils vont monter par la colline, vous les trouverez mais vous n'aurez pas à combattre, présentez-vous, tenez vous là et vous verrez la délivrance que Dieu vous accordera. Tout est dit : la façon dont Josaphat et son peuple doivent procéder; c'est contraire au bon sens, mais le bon sens humain n'a rien à voir avec la pensée de Dieu. Certes cela ne veut pas dire que nous ne devions pas avoir du bon sens, mais en face de situations terribles et épouvantables comme celle dans laquelle se trouvait Juda, le bon sens ne pouvait absolument rien; mais Dieu pouvait agir et ici les promesses de l'Éternel sont là, à travers cette prophétie : Juda et Jérusalem, ne vous effrayez pas, demain sortez à la rencontre de vos envahisseurs, et l'Éternel sera avec vous.

La parole devait être reçue. Elle l'est parce que Josaphat croit; il s'incline, il a son visage contre terre, il reçoit cette parole comme venant de Dieu et c'est aussi la même chose pour ceux qui sont autour de lui. Les lévites et les chantres se lèvent maintenant pour glorifier Dieu. Notre Dieu veut nous parler à travers le Saint-Esprit; dans des situations difficiles il veut nous parler, il veut que nous soyons forts, il veut que nous soyons des vainqueurs; il va alors nous dire telle parole de connaissance, telle parole de sagesse, il va nous transmettre une parole prophétique.

Les lévites se lèvent pour célébrer d'une voix forte et haute le Dieu d'Israël; la louange avant le combat. Josaphat a cru la parole qu'il a entendue, lui et tout le peuple, les lévites--responsables des offrandes et de la vie du temple--tous adorent le Seigneur spontanément; ils marchent par la foi; ils ont la pleine conviction que ce que Dieu a promis, il l'accomplira. Tous ont foi dans la puissance de Dieu; tous se reposent sur cette parole de prophétie qui a été donnée. La marche par la foi est indispensable pour expérimenter la puissance de Dieu. Et nous, nous avons à découvrir la puissance de la louange. Ce n'est pas toujours quand nous prions que les victoires se remportent, c'est quand, après avoir prié nous chantons des cantiques, nous louons le Seigneur, nous faisons monter des paroles de louange.

Le Seigneur va entrer en action. Josaphat s'est mis en route; mais avant de partir il proclame un ordre du jour et il dit à son peuple : " Écoutez-moi, confiez-vous en l'Éternel votre Dieu et vous serez affermis, confiez-vous en ses prophètes et vous réussirez ". Le roi, tout son peuple croient à la Parole prophétique; il est important que tous soient d'accord. De même nous voyons que les apôtres lorsqu'ils subissaient les premières persécutions, tous comme un seul homme élevaient la voix vers Dieu. Car Dieu veut que son peuple soit uni. Josaphat va donc se mettre en route mais après avoir exhorté les gens de son peuple à croire, à avoir cette conviction qui est la sienne. Nous aussi, faisons comme Josaphat qui a compris le sens des épreuves permises par Dieu qui sont, répétons-le, indispensables pour que nous manifestions notre confiance dans notre Seigneur. Dans le livre d'Esaïe il est dit : " 3 A celui qui est ferme dans ses sentiments Tu assures la paix, la paix, parce qu'il se confie en toi. 4 Confiez-vous en l'Éternel à perpétuité, Car l'Éternel, l'Éternel est le rocher des siècles. 5 Il a renversé ceux qui habitaient les hauteurs, Il a abaissé la ville superbe; Il l'a abaissée jusqu'à terre, Il lui a fait toucher la poussière. " (Es 26). Nous-mêmes, nous avons à proclamer la victoire du Seigneur aux heures les plus difficiles et les plus douloureuses de notre vie. Le Seigneur bénit et honore ceux qui l'honorent. Dieu vient en divin appui en faveur de ceux qui s'appuient sur lui. Si nous nous appuyons sur le Seigneur, lui nous secourt d'une façon miraculeuse. C'est ce qui va se passer; les chantres vont célébrer les louanges de Dieu (Dieu nous a sauvés pour que nous chantions ses louanges : " 11 En lui nous sommes aussi devenus héritiers, ayant été prédestinés suivant la résolution de celui qui opère toutes choses d'après le conseil de sa volonté, 12 afin que nous servions à la louange de sa gloire, nous qui d'avance avons espéré en Christ. " (Ep 1-).

Voilà la part des gens de Juda : ils chantent les louanges de Dieu, et pendant ce temps, le Seigneur sème le désordre dans le camp des ennemis : les peuples qui s'étaient coalisés pour fondre sur Juda et l'anéantir, s'entre-tuent; il y a là un résultat extraordinaire : c'est une victoire totale pour Josaphat, sans coup férir. Voilà comment le Seigneur s'y est pris pour que Josaphat soit vainqueur. Et pour nous, lorsque nous sommes assaillis et que nous demandons au Seigneur comment il va faire pour nous délivrer, croyons simplement qu'il nous délivrera. Tous les moyens lui appartiennent et essayer d'énumérer les moyens auxquels nous pensons, ce serait presque limiter le bras du Seigneur, alors que sa puissance est illimitée.

Le résultat de tout cela, c'est le retour triomphant de Josaphat et du peuple à Jérusalem non sans avoir remercier le Seigneur : " 26 Le quatrième jour, ils s'assemblèrent dans la vallée de Beraca, où ils bénirent l'Éternel; c'est pourquoi ils appelèrent ce lieu vallée de Beraca, nom qui lui est resté jusqu'à ce jour ". C'est le cortège de la louange; au début, ils étaient partis dans la direction indiquée par Dieu, ils ont pris pied là où le Seigneur leur avait montré, ils ont pris position d'hommes non de guerre mais de foi. Le Seigneur nous appelle à ne pas être des hommes de guerre, mais à être des hommes et des femmes de foi.

C'est enfin le retour à Jérusalem dans la joie. Tous les hommes de Juda et de Jérusalem, avec à leur tête Josaphat, partirent joyeux vers Jérusalem, car l'Éternel les avait remplis de joie en les délivrant de leurs ennemis. Voyez la différence : d'un côté la terreur, la désolation, le massacre mutuel de tous ces païens qui s'étaient coalisés contre le peuple de Dieu, de l'autre côté c'est la louange, la joie, la bénédiction et la victoire. Il y a repos maintenant pour le peuple de Juda, car tous les autres royaumes sont paniqués : " 29 La terreur de l'Éternel s'empara de tous les royaumes des autres pays, lorsqu'ils apprirent que l'Éternel avait combattu contre les ennemis d'Israël. 30 Et le royaume de Josaphat fut tranquille, et son Dieu lui donna du repos de tous côtés ". Après l'épreuve, c'est le temps du repos, c'est la paix, c'est le moment où le croyant peut faire le point en disant : " Seigneur, tu m'as secouru au temps convenable, tu m'as secouru par des moyens auxquels je ne pensais pas et qui sont les tiens, ce sont des moyens puissants et glorieux, je ne peux que proclamer ton Nom, faire monter vers toi ma louange ".

Pour conclure, ai-je besoin de dire que nous avons tous à marcher dans la victoire du Seigneur. Jésus a remporté la victoire pour nous, mais il nous a associés à sa victoire : " Vous aurez des tribulations dans le monde " dit Jésus " mais prenez courage, j'ai vaincu le monde " (Jn 16.33). (Ma victoire c'est votre victoire). Paul peut reprendre ces paroles à notre compte en disant : " Nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés " Rm 8.37). Et l'apôtre Jean peut dire aussi : " La victoire qui triomphe du monde c'est notre foi " (1 Jn 5.4). Y a-t-il des ennemis qui se sont présentés sur notre route ? Y a-t-il encore des conflits dans notre vie spirituelle parce que l'ennemi nous assaille ? Y a-t-il des combats que nous soutenons depuis longtemps sans avoir eu encore la pleine victoire ? Nous tenons par la grâce de Dieu mais nous ne sommes pas encore sortis de nos difficultés ? Les passions contre lesquelles nous combattons nous reprennent de temps à autre ? N'y a-t-il pas quelque chose à faire ? Et bien si ! Souvenons-nous de Josaphat, reprenons ce chapitre, relisons-le et nourrissons notre foi de la façon dont Dieu est intervenu et croyons que, pour nous aussi, il y a une victoire. Pour nous personnellement, mais aussi pour notre assemblée. Le Seigneur nous appelle à combattre mais il a remporté la victoire pour nous; il veut que nous apprenions à nous reposer sur lui de tout. Nous avons donc à nous approprier les termes de ce chapitre même et surtout dans les pires circonstances. Le Seigneur est le Dieu de Josaphat et je sais que, ce que le Seigneur a fait avec Josaphat parce qu'il a trouvé en lui un homme de foi, il le fera avec moi et avec nous dans la mesure où nous déploierons notre foi dans le Seigneur, dans la mesure où nous chanterons ses louanges, nous publierons la victoire qu'il va nous accorder. Puis nous le remercierons et le louerons pour la victoire qu'il nous aura accordée ; et après des temps de combat, nous connaîtrons aussi des temps de repos, de paix.
Et à travers cela, le témoignage de notre foi s'étendra à d'autres, tout autour de nous.

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères