Une salutation à employer

Auteur :
Type : Réflexion
Thème : Jésus-Christ
Source : Croire & Servir   
Publié sur Lueur le
Partager

C'était le matin de Pâques, j'étais occupé à lire des notes dans le salon de l'hôtel, quand la porte s'ouvre et une voix s'est exclamée : " Christ est ressuscité!"

Levant les yeux, j'ai vu, non un ange mais un homme aux yeux du bleu le plus pur qu'on puisse imaginer.

- Bonjour, ai-je répondu un peu gêné.

- Je suppose que vous me trouvez plutôt étrange. (il prévint l'excuse polie que mes lèvres esquissaient). Mais si, mais si. (Je souris) Si cela ne vous dérange pas, je vais vous raconter mon histoire.

Voici donc ce qu'il me conta:

Ma femme est Russe, je suis fermier dans le Yorkshire. Il y a quelques années, nous avons acheté une petite maison. Ma femme avait besoin d'une aide et a désiré avoir une jeune fille réfugiée de Russie. C'est une gentille jeune fille d'environ seize ans qui nous est arrivée trois semaines avant Pâques. Elle avait les yeux et les cheveux noirs comme la nuit, mais le sourire frais et doux comme l'aurore.

À l'époque, sans vouloir dire du mal d'elle, ma femme était d'une humeur massacrante. Le matin de Pâques nous nous sommes querellés. Depuis des semaines les choses allaient de mal en pis. Je me suis assis à la table du petit-déjeuner, j'étais en rage, j'avais envie de faire du mal. La petite heurté à la porte et est entrée portant le plateau du déjeuner. Elle s'est brièvement arrêtée sur le seuil et, le visage éclairé de son plus beau sourire elle s'est exclamée: "Kristoss voskross !" Quel contraste entre elle et nous!

Ma femme a porté les mains à son visage et a fondu en larmes. J'étais abasourdi, ne comprenant pas ce que la jeune fille avait dit. Ma femme s'est calmée, elle m'a regardé, elle avait dans les yeux un regard empreint d'amour que je n'oublierai jamais.

Ce regard aimant de nos années de fiançailles. Devant mon air interrogateur, elle a dit: "Voilà ce qu'Anna a dit: Christ est ressuscité!"

J'ai tout à coup compris et je me suis souvenu que c'était le jour de Pâques et que telle était la coutume bénie du peuple russe. Après un temps de silence, traversé de multiples souvenirs, ma femme s'est levée et approchée de moi, elle a mis ses mains sur mes épaules et a dit: "John, je regrette, pardonne-moi".

Te pardonner ai-je rétorqué, mais nous avons tous les deux besoin de pardon.

Depuis, quelle transformation, nous sommes les gens les plus heureux de tout le Royaume-Uni parce que notre servante nous a rappelé au bon moment la grande nouvelle. Alors j'ai fait un voeu:

Où que je sois le jour de Pâques, j'annoncerai moi aussi: "Christ est ressuscité!".

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères