Le tamis de Dieu

Auteur :
Type : Enseignement
Thème : Vie Spirituelle
Source : Lueur   
Publié sur Lueur le
Partager
Ou comment Dieu intervient-il dans nos vies pour nous amener dans un processus de sanctification

Comment jugez-vous votre vie spirituelle actuellement ?
¬ en faites-vous le point régulièrement ?
¬ pouvez-vous en faire une analyse objective ?
¬ en êtes-vous satisfaits ?
¬ sinon comment envisagez-vous d'agir pour progresser ?

Il me semble nécessaire de pouvoir de temps à autre faire une sorte de bilan de sa propre vie spirituelle de manière objective si on ne veut pas vivre notre vie de chrétien de manière superficielle ou religieuse.

La vie chrétienne = un peu comme dans le mariage.
Il est question d'une relation, celle que l'on vit avec Christ.

Or nous savons combien une relation dans le mariage a besoin d' être entretenue et comment il faut sans cesse se remettre en question dans nos attitudes et comportements pour sauvegarder le couple et que la relation reste bonne .

Comme un jardinier doit entretenir son jardin. (enlever les mauvaise herbes, retourner la terre, semer, arroser, mettre de l'engrais pour pouvoir enfin récolter.).

Les sentiments ont besoin d'être réveillés, soutenus par toute une série de petites attentions , paroles, gestes, attitudes, mais aussi décisions etc…afin que le mariage ne tombe pas dans la monotonie, la fadeur du quotidien, et que l'amour puisse être réellement le lien qui unit deux êtres.

Il en va de même de la vie chrétienne.

Au début en général le jeune chrétien est zélé

Zélé dans sa relation avec le Seigneur, zélé dans son culte personnel, zélé dans le témoignage etc… puis viennent les échecs, les incompréhensions de l'entourage, le rejet.
Le travail qui peu à peu reprend ses droits, les activités, la famille…et la vie spirituelle s'essouffle, on vit sa vie de chrétien comme on peut, et au bout d'un certain temps, si on est honnête on s'aperçoit qu'on fait des choses par habitude, routine et que le premier amour qui nous avait animé au début s'est éteint.

C'est pourquoi il me semble nécessaire de savoir s'arrêter pour s'examiner et faire un bilan sérieux de notre vie spirituelle.
¬ en êtes-vous satisfaits ?
¬ sinon comment envisagez-vous d'agir pour progresser ?

Et ce bilan, cet état des lieux doit nous amener à nous poser une autre question :
¬ Dieu est-Il satisfait de ma vie spirituelle ?
¬ Est-Il satisfait dans la relation que j'ai avec Lui ?
¬ Est-il satisfait dans ce que je fais en temps que chrétien, de mon ministère, dans mon engagement, avec les dons qui sont les miens ?

Je parle de ma relation avec lui avant toute chose car je suis convaincu que ce qui réjouit le coeur de Dieu c'est d'abord ce que nous sommes et pas ce que nous faisons.
Pour autant si ce que nous faisons, notre service est le fruit, provient de ce qui est dans notre coeur, je pense que cela le réjouit également. Car nous ne sommes pas appelés à rester bien tranquilles dans notre coin, mais à oeuvrer pour que le Royaume de Dieu avance.

Un des points essentiels concernant la vie chrétienne est la VERITE !

Et donc une question que je peux me poser est : SUIS-JE VRAI ? suis-je en vérité ? avec moi-même ? avec les autres et avec Dieu ?

J'aimerais, en posant cette question à chacun d'entre nous, qu'on ne réponde pas trop rapidement.
Qu'est-ce qu'être vrai ?
Qu'est-ce que la vérité ? ...question posée par Pilate à Jésus Christ avant sa condamnation à mort, alors que Jésus affirmait qu'il était venu pour rendre témoignage à la vérité en venant dans le monde.
« ...je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité » Jn 18.37
Ailleurs Jésus dira : « je suis le chemin, la vérité, la vie... » Jn 14.6

Ainsi nous devons également rendre témoignage à la vérité... qui n'est pas l'adéquation entre la réalité et ce que l'on pense ou dit, mais qui est la personne même du Christ.

Or notre vie n'est-elle pas parfois conduite de manière superficielle, faite de compromis, recouverte de masques et de faux semblants ?
Nous savons bien, pourtant, comment Jésus a condamné l'attitude des pharisiens qui respectaient parfaitement la forme…mais méprisaient le fond.
Qui vivaient une vie religieuse, respectant les préceptes et les commandements, mais qui n'ont pas été capables de reconnaître le Christ, le Fils de Dieu, lorsque celui-ci est venu au milieu d'eux.
Jésus leur dira : « vous avez pour père le diable car il est menteur dès le commencement »
Mensonges dans les apparences. Laisser croire que tout va bien, qu'il n'y a pas de problèmes. Tromper les autres et vouloir tromper Dieu.
MENSONGES

Notre vie est encore, parfois, à l'exemple du monde et de la société dans laquelle nous vivons, faite d'individualisme et d'égoïsme.
Et alors, nous allons à l'encontre de ce commandement : « aimez-vous les uns, les autres... »
VIE SUPERFICIELLE
Notre vie est parfois faites de compromis, y compris compromis avec le péché.
Et on se satisfait de cet état.

De tout temps Dieu a condamné ces choses. Souvenons-nous de cette parole adressée à l'église de Laodicée :
« ainsi, parce que tu es tiède et que tu n'es ni froid, ni bouillant, je te vomirais de ma bouche » Ap 3.16

Ou encore, nous sommes blessés, nous n'avons pas expérimenté la guérison divine dans notre être intérieur et nous vivons avec nos peurs, nos craintes, nos aprioris, nos jugements etc…parce que nous ne savons pas faire autrement.
Et tout ceci conditionne notre vie de chrétien.

Un autre point essentiel de la vie du chrétien est l'INTEGRITE

Dieu est un Dieu jaloux qui ne veut pas que nous soyons des hommes et des femmes partagés. Il nous veut TOUT ENTIER.

Témoignage du verre de coca :
= notre louange, notre vie.
Les jeunes... et les moins jeunes aiment le coca. Quand on leur en offre il le boive. C'est bon.
Le verre de coca, c'est notre vie, notre louange offerte à Dieu.
Je ne dis pas que Dieu aime le coca, mais Dieu aime nos vies offertes. C'est comme un bon parfum pour lui. Il aime quand notre louange monte jusqu'à lui. Dieu est heureux. Il s'attend à ces choses de notre part. Que notre vie lui appartienne complètement, entièrement. Qu'il en soit le maître.

Mais parfois nos vies offertes et notre louange, c'est comme si nous avions mis une crotte de chien dans le verre de coca.
Qui boirait un verre de coca dans lequel on aurait mis une crotte de chien ?
Et c'est ce que nous offrons à Dieu ? ? ? ?

Une vie partagée... ou certaines crottes dans nos vies ne nous gênent pas outre mesure.
Vous savez, lorsqu'on met une crotte de chien dans un verre de coca, au bout d'un moment elle se dissout et on ne la voit plus.
Personne ne la voit... sauf Dieu bien sûr.
Et cependant c'est ce qu'on lui offre ! ! !

Dans une vie partagée, faites de compromis, il arrive au bout d'un moment qu'on ne voit plus le péché qui est dans notre vie.
On vient devant Dieu avec notre verre de coca qui contient la crotte de chien et on voudrait qu'il le boive.
On voudrait qu'il agrée notre louange alors que nous ne voyons plus le péché qui cohabite dans la vie que nous lui offrons.

Dieu nous interpelle aujourd'hui !

Il veut que nous soyons vrais, détachés de toute servitude et esclavage et tout entier à lui.

Lors de la dernière éclipse : il y avait quelques zones du territoire ou l'éclipse était de 100% et c'était l'obscurité complète pendant quelques instants.
Mais dans les zones ou elle n'était que de 95%... il faisait complètement jour.

Autrement dit si nous ne donnons que 95% de nos vies au Seigneur devons-nous en être satisfaits ?
Peux-t-on donner une partie de sa vie, un morceau, un petit bout et sa garder le reste ?
Et s'attendre à ce qu'Il reçoive notre louange ?

Le Seigneur prépare son Eglise, Il la purifie. Il veut lui enlever les vêtements sales pour la revêtir de vêtements propres. Il veut la guérir pour qu'elle soit forte. Il veut qu'elle soit forte pour refléter SA GLOIRE.

Nous n'avons pas toujours conscience que les temps que nous traversons sont une époque particulière dans l'histoire de l'Eglise et que chacun, à notre manière, avec les moyens qui nous sont personnels, avec nos dons, mais aussi avec nos faiblesses et nos manquements nous nous inscrivons dans ce temps et dans cette histoire.
Quelle va être notre marque dans cette histoire ? Quelles pierres allons-nous apporter à l'édifice ? Elles seront fonction DE CE QUE NOUS SERONS.
« Un chat ne fait pas un chien » dit le proverbe.

Dieu est entrain d'agir dans son Eglise en vue de quelque chose de grandiose qui manifestera sa Gloire.
Aussi veut-il que nous soyons transformés
.

Alors, nous allons être bousculés... si nous le voulons bien.
Si nous ne le voulons pas, nous passerons à côté de son plan pour nos vies et continuerons notre petit bonhomme de chemin…au risque d'être un jour vomi de sa bouche !

Dieu cherche des pépites d'or

Et pour les trouver il va secouer le tamis

Nous avons tous, je pense, vu, ne serait-ce qu'à la télévision, ces chercheurs d'or, les pieds dans le lit du ruisseau, imprimant au tamis ce mouvement si particulier qui va permettre de faire apparaître les pépites.

Le tamis et ce qui s'y trouve, c'est notre vie. On aimerait qu'il n'y ait dans le tamis que des pépites, mais ce n'est pas le cas.

Dans le tamis, il y a de l'eau en général boueuse, sale.
Il y a des pierres, des gravillons.
Il y a encore de la terre.
Puis des brindilles et des morceaux de détritus de toutes sortes.
Et bien sûr des pépites... Mais ce ne sont pas elles que l'on voit en premier.

Est-ce vraiment à l'image de la vie du chrétien ?

Alors le chercheur d'or imprime ce mouvement qui va permettre le tri et mettre en évidence les quelques pépites qui se trouvent au fond du tamis.

Nous pouvons tirer plusieurs enseignements de ceci :
1. Le but du chercheur d'or est de trouver des pépites d'or.
2. Ce qui est d'abord visible n'est pas l'or.
3. L'or est enfoui au milieu des impuretés : boue, gravas, terre, pierres etc...
4. Lorsqu'une pépite est mise à la lumière elle brille de tout son éclat, mais les autres pépites ne la voient pas pour autant car elles restent dans leur gangue d'impuretés.
5. Pourtant elles sont réellement là.
6. C'est Dieu qui a dans ses mains le tamis.
7. Le mouvement est nécessaire pour libérer les pépites.

Il est clair que le but final de notre vie c'est bien d'être une pépite d'or (1)

L'or est ce métal si précieux, si cher, d'une valeur qui ne change pas. Dieu souhaite que nous brillons de son éclat divin.

Nous brillons de son éclat divin, lorsque nous portons beaucoup de fruit, selon cette parole de Jésus en Jn 1.-8 : « si vous portez beaucoup de fruit, c'est ainsi que mon Père sera glorifié »
Il y a quatre possibilité pour le chrétien concernant le fruit :
1. Ne pas en porter (v2a)
2. Porter du fruit (v2b)
3. Porter encore plus de fruit (v2)
4. Et enfin, porter beaucoup de fruit (v5,8)

Il est intéressant de noter dans ce verset que le mot fruit est au singulier.
Cela laisse penser qu'il s'agit plutôt d'un état de la vie du chrétien, de l'être, plus que des oeuvres ou alors on aurait parlé de fruits au pluriel.
Bien sûr nous pensons à ce fruit de l'Esprit dont il est question en Ga5-22 et qui énumère les caractéristiques du chrétien :
« mais le fruit de l'Esprit c'est l'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la foi, la douceur, la maîtrise de soi »
Nous pensons aussi à la sanctification en Ro 6.21-22 :
« quels fruits portiez-vous alors ? Des fruits dont vous rougissez aujourd'hui. Car la fin de ses choses c'est la mort. Mais maintenant étant affranchis du péché et devenus esclaves de Dieu, vous avez pour fruit la sainteté et pour fin la vie éternelle »
Et enfin à ce passage de Ph 1.11 :
« que votre amour augmente de plus en plus en connaissance et en pleine intelligence pour le discernement des choses les meilleurs, afin que vous soyez purs et irréprochables pour le jour de Christ, remplis du fruit de justice qui est par Jésus Christ à la Gloire de Dieu. »

Ce qui est d'abord visible n'est pas l'or

Il est enfoui au milieu des impuretés, gravillons etc... (2.3)
Soyons honnêtes ! Reconnaissons que nous sommes pécheurs et ne cherchons pas à tromper Dieu ou les hommes.
David était un homme selon le coeur de Dieu. Cependant la Bible nous révèle les péchés de David. Il ne nous est pas présenté comme un homme hors du commun et nous pouvons facilement nous assimiler à lui.
C'est le chercheur d'or qui en imprimant le mouvement de rotation au tamis va faire passer par dessus bord les pierres, gravillons et impuretés.
Autrement dit pour nous, c'est Dieu, en Jésus Christ qui nous libère du péché.

La crainte de Dieu doit revenir dans nos vies !
La crainte de Dieu doit revenir dans l'Eglise.
(souvenons-nous du coca et de la crotte de chien)

Alors à bas les masques, les faux semblants, les attitudes religieuse…tout ce qui est faux et qui en réalité est oeuvre de ténèbres.
Dieu nous dispense sa grâce. Cette grâce nous la recevons pour le pardon de nos péchés, mais c'est aussi cette grâce qui nous aide à ne plus pécher, à craindre Dieu, à être vrais...

Lorsqu'une pépite est mise à la lumière elle brille de tout son éclat, mais les autres pépites ne la voient pas pour autant car elles restent dans leur gangue d'impuretés

Pourtant elles sont réellement là. (4.5)
Quel regard avons-nous sur les autres.
Le Seigneur sait voir au-delà de nos péchés lorsque nous nous confions en lui.
Il sait lire dans les coeurs, les sonder.
Il souffle sur le lumignon qui brûle encore, non pas pour l'éteindre mais pour le ranimer et lui redonner de l'éclat.
Au travers des différentes étapes de notre vie spirituelle, quel regard portons-nous sur ceux qui nous entourent ?
Savons-nous au moins les voir, discerner leur présence.
Nous intéresser à eux pour ce qu'ils sont même si la boue, les cailloux, les pierres les recouvrent ?

N'oublions jamais que, si nous sommes réellement pépites, nous sommes cependant tour à tour celle qui montre son éclat, mais aussi celle qui est enfouie dans la boue, l'eau sale , les impuretés...
Dans ce tamis, nous ne sommes pas seuls, il y a d'autres pépites…même lorsqu'on ne les distinguent pas !

C'est Dieu qui a dans ses mains le tamis (6)

Combien c'est rassurant.
Dieu proposa à David trois fléaux, lorsque celui-ci provoqua sa colère après avoir agi en insensé en voulant faire le dénombrement du peuple : 7 années de famine, 3 mois de fuite devant ses ennemis ou 3 jours de peste...
Et David de répondre :
« Oh ! Tombons entre les mains de l'Eternel, car ses compassions sont immenses ; mais que je ne tombe pas entre les mains des hommes » 2 Sa 24.14

Oui, c'est rassurant de savoir que c'est Dieu qui tient dans ses mains ce tamis.
Dans les mains de Dieu nous sommes en parfaite sécurité... même lorsqu'il exerce ses jugements sur nos vies.
Parce qu'il est « miséricordieux et compatissant, lent à la colère et plein de bonté »Ps 145.8
Parce que « ses compassions s'étendent sur toutes ses oeuvres » Ps 145.9
et que « nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus Christ... » Eph 2.10
parce qu'il nous aime et que son amour pour nous ne change pas, ne dépend pas des circonstances, de notre bonne santé spirituelle.
Il nous aime... un point c'est tout !

Le mouvement est nécessaire pour libérer les pépites

« moi, je reprends et je châtie tous ceux que j'aime » Ap 3.19
« mon fils, ne méprise pas le châtiment du Seigneur et ne perd pas courage lorsqu'il te reprend » Hé 12.5
Quelqu'un disait que Dieu l'avait interpellé de cette manière :
« Je t'aime comme tu es... mais je t'aime trop pour te laisser tel que tu es »
Cette interpellation n'est-elle pas pour chacun d'entre nous ?
Dieu souhaite que nous devenions à l'image de Christ.
« nous tous dont le visage découvert reflète la Gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire par l'Esprit du Seigneur »2 Co 3.18
Alors laissons Dieu agiter le tamis.
Parfois c'est douloureux.
Parfois nous ne comprenons pas et avons un sentiment d'injustice.
Nous trouvons que c'est trop dur, etc...
Faisons confiance au Seigneur, soumettons lui notre vie, laissons le agir.
Il sait ce qu'il fait et ne veut pas nous détruire, mais au contraire nous construire…
« que je tombe entre les mains de l'Eternel, car ses compassions sont immenses... »

Conclusion

Sachons nous arrêter de temps à autre, nous mettre devant Dieu et faire le bilan de notre vie spirituelle.

Posons-nous les bonnes questions et sachons y répondre avec honnêteté :
1. Seigneur ou j'en suis ?
2. De quoi est faite ma vie de chrétien ?
3. Quelles sont mes priorités ?
4. Christ est-il à la première place ?
5. Quel est le temps que je consacre à Dieu chaque jour ?
6. Quelle est la qualité de ce temps ? Méditation, écoute du St Esprit, obéissance à sa Parole.
7. Quels sont mes attitudes ? Est-ce que je joue un rôle ? Que je porte un masque ? Est-ce que je trompe mes frères et soeurs ? Est-ce que je me donne une apparence ?

Sachons nous poser les bonnes questions, mais aussi décider de modifier nos comportements religieux ou autre afin d'être tel que LUI le désire.
Soyons vrais
Soyons entiers
Reconnaissons nos fautes et nos faiblesses.
Laissons agir Dieu au travers du tamis.

Pour que nos vies reflètent réellement SA GLOIRE ! Et que la GLOIRE vienne dans l'Eglise

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères