Nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ

Auteur :
Type : Enseignement
Thème : Les sacrements
Source : Lueur   
Publié sur Lueur le
Partager

Un passage fondamental de la Bible

Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c'est en sa mort que nous avons été baptisés? Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie. En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection, sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché soit détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché; car celui qui est mort est libre du péché. Or, si nous sommes morts avec Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui, sachant que Christ ressuscité des morts ne meurt plus; la mort n'a plus de pouvoir sur lui. Car il est mort, et c'est pour le péché qu'il est mort une fois pour toutes; il est revenu à la vie, et c'est pour Dieu qu'il vit. Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ.
(Rm 6.3-11)

Arrêtons-nous d'abord sur l'expression "baptisés en Jésus-Christ", dont la compréhension est fondamentale pour éclairer le reste du texte. Le mot "baptiser" est en fait une transcription d'un mot grec, et a pris en français une connotation religieuse; mais le mot grec utilisé dans la Bible dans le texte d'origine, était un verbe très courant et très banal, signifiant "plonger", "immerger". Avec ce même mot, on désignait le fait de plonger la vaisselle dans la bassine, on parlait du baigneur qui plonge dans la rivière, on mentionnait l'agilité du macareux qui plonge dans la mer pour pêcher, ...

Ainsi plonger, ou baptiser est utilisé plusieurs fois dans la Bible, dans des expressions différentes: baptiser dans l'eau; baptiser dans le Saint-Esprit; baptiser dans le feu; et ici baptiser en Jésus-Christ.

Le baptême d'eau

Le baptême d'eau, c'est l'acte symbolique d'immersion dans l'eau par lequel le chrétien témoigne de sa volonté de noyer sa nature "païenne" et de ressortir avec une nature imprégnée de la marque céleste. Cet acte est devenu au fil du temps, dans beaucoup d'églises, un simple dépôt d'un peu d'eau sur la tête. Il est défini dans 1 Pi 3.21.

Le baptême dans le Saint-Esprit

Le baptême dans le Saint-Esprit, c'est l'immersion dans le Saint-Esprit, qui a lieu souvent (mais pas toujours) par l'imposition des mains de quelqu'un qui a déjà été baptisés dans le Saint-Esprit; le chrétien, tel un récipient plongé dans un liquide, est rempli de l'Esprit de Dieu, qui vient définitivement se déposer en lui. De nombreux exemples sont donnés dans le Nouveau Testament: Mc 1.8, Lc 3.16, Ac 1.5, Ac 8.17, Ac 9.17, Ac 10.44, Ac 19.6.

Le baptême dans le feu

Le baptême dans le feu, annoncé dans Lc 3.16, c'est le feu de l'épreuve qui vient brûler et purifier notre être, tel le feu qui purifie un amalgame composite, pour que seule la composante noble et précieuse subsiste.

Le baptême en Jésus-Christ

Ici, il est question du baptême, c'est à dire de l'immersion, en Jésus-Christ. C'est une notion nouvelle, pas évidente à comprendre. La Bible nous dit que, nous chrétiens, nous avons été immergés en Jésus-Christ, que nous étions déjà en lui lorsqu'il a été crucifié, en lui lorsqu'il est ressuscité, que nous avons donc vécu l'expérience de la destruction de notre vieille nature sur la croix et que nous vivons l'expérience de la résurrection dans une nature nouvelle. Nous pouvons lire la même chose dans Ga 2.20 et dans Col 2.12-13 et Col 3.1-10.

Il faut bien comprendre que, si nous sommes chrétiens aujourd'hui, ce n'est pas réellement grâce à notre propre choix, mais c'est parce que Dieu nous a choisis. Il nous avait d'ailleurs choisis bien avant que nous n'existions, puisque la Bible dit que En Christ, Dieu nous a élus avant la fondation du monde, ... Il nous a prédestinés à être ses enfants d'adoption par Jésus-Christ, selon le bon plaisir de sa volonté (Ep 1.4-5). Nous étions donc déjà présents dans la pensée de Dieu depuis longtemps quand Jésus est venu sur la terre, nous étions déjà inclus en Jésus, et nous avons vécu avec lui sa crucifixion et sa résurrection. Ceci est une réalité que nous pouvons nous approprier par la foi, ou que nous pouvons ne pas accepter.

Croire en la réalité de cette situation a une conséquence importante: nous nous regardons comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu (Rm 6.11). C'est ce que dit le texte biblique. La conception que nous avons de nous-mêmes change, notre comportement change, notre capacité de résistance à la tentation du péché augmente, la perspective des promesses du Royaume de Dieu s'éclaircit. Il y a sans doute une stimulation psychologique naturelle qui se produit en nous, simplement parce que nous nous percevons autrement, mais il y a surtout l'action surnaturelle du Seigneur qui répond à notre démarche de foi. Croire que nous avons expérimenté en Jésus-Christ la mort et la résurrection nous conduit à une vie de victoire dans la sanctification, dans un monde dominé par le péché et la déchéance.

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères