Le train de la crainte

Auteur :
Type : Réflexion
Thème : Vie Chrétienne
Source : Lueur   
Publié sur Lueur le
Partager

Au 19ème siècle, la création de lignes de chemin de fer provoqua souvent des polémiques accompagnées de déclarations fracassantes.

En 1836, interrogé sur l'opportunité de fonder un chemin de fer allemand, l'Institut médical de Bavière répondit avec le plus grand sérieux :

"Le transport des personnes au moyen de voitures mues par la vapeur doit être prohibé dans l'intérêt de la santé publique, parce que leur mouvement rapide ne peut manquer de provoquer des troubles sérieux dans le cerveau des voyageurs...
Dans le cas où les voyageurs persisteraient à en courir le risque, malgré cet avertissement, les simples spectateurs doivent être protégés par tous les moyens possibles. La vue d'un train en marche suffit en effet à provoquer des désordres cérébraux. Cela a été prouvé par l'expérience et par l'observation actuelle. En conséquence, les autorités devront insister pour qu'une clôture en planches ou autres matériaux d'au moins 1,80 mètre de haut soit placée de chaque côté et tout au long de la voie ferrée.
"
Inutile de dire que nous n'avons plus les mêmes craintes quand nous prenons le T.G.V. ou quand nous voyons passer un train !

Par contre, alors que commence une nouvelle année, n'aurions-nous pas de nombreuses raisons d'être dans la crainte dans ce "voyage de la vie" ? Sans vouloir verser dans le pessimisme, nous pouvons à coup sûr redouter l'avenir, à la lumière des événements et de ce que la Bible nous annonce. Il y aura encore des catastrophes, des incendies, des tempêtes et des inondations monstres, des fléaux qui s'abattront sur les hommes, des guerres, des persécutions contre les chrétiens et les églises, des actes de torture, des maladies cruelles et insidieuses, des famines, des tremblements de terre... Les valeurs morales et spirituelles seront toujours plus attaquées. La drogue, la pornographie et bien d'autres ravages proliféreront.. Et la liste des calamités qui menacent notre planète s'allonge sans cesse. Pensons aux conséquences irréversibles dues à "l'effet de serre".

Toute cette tragique énumération, forcément incomplète, représente une tragique réalité qui n'a rien à voir avec les appréhensions dont témoignait, voici prés de deux siècles, l'Institut médical de Bavière. Toute cette avalanche de malheurs et de risques qui menacent de plus en plus cette terre pourrait nous amener à désespérer de tout. Mais cela n'est que la triste conséquence du péché qui sévit dans le monde.

Or Jésus a dit à ceux qui, se sentant perdus, ont mis leur espoir en lui : Vous aurez des afflictions à souffrir dans ce monde, mais prenez courage: j'ai vaincu le monde (Jn 16.33).

Cette année sera encore pour les véritables croyants une année de grâce. Ils vivront encore environnés par l'amour de Dieu. Ils continueront à expérimenter que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont qui sont appelés selon son dessein (Rm 8.28). Ils savent que Jésus-Christ est leur seule espérance. Ils ont découvert que quand un malheureux crie à lui, Dieu l'entend et le délivre de toutes ses détresses (Ps 34.7).

Pour autant que nous nous confierons en lui, il sera notre divin berger qui nous fera reposer en sécurité (Ps 23), il sera la délivrance des opprimés, le secours des désespérés qui se réfugient en lui. Il exaucera encore nos prières.

Nous nous tiendrons dans l'attente de son retour. Si nous prions : Que ton règne vienne ! (Mt 6.10, Lc 11.2) ne nous laissons pas envahir par la désespérance.
Dieu nous a dit : Je ne te délaisserai pas et je ne t'abandonnerai pas (He 13.5).

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères