Faut-il faire du tri dans la Bible ?

Auteur :
Type : Réflexion
Thème : La Bible
Source : Lueur   
Publié sur Lueur le
Partager

Beaucoup de gens disent : dans la Bible, il y a des choses à garder et d'autres à laisser tomber, alors je fais le tri. Effectivement, certains versets peuvent sembler d'une certaine façon "gênants". Par exemple dans le Psaume 51, verset 19 : le sacrifice agréable à Dieu, c'est un esprit brisé. Et pourtant...

La vie de Jacob est un exemple d'une vie bien souvent brisée. D'abord parce qu'il usurpa par la ruse le droit d'aînesse et la bénédiction paternelle, il fut obligé de tout quitter, ses parents, sa maison, son pays, pour fuir ce frère qui le détestait ; un peu plus tard, ses rêves de mariage furent en partie anéantis, car il fut marié à Léa qu'il n'aimait pas ; s'il put épouser Rachel, qu'il aimait, ce fut au prix d'années de travail gratuit chez son beau-père ; et dans son désir de paternité, il fut aussi brisé, car c'est Léa qui lui donna le plus d'enfants, alors que Rachel en mettait au monde péniblement deux, le deuxième lui coûta d'ailleurs la vie. Devenu à moitié veuf, mais de la moitié préférée, on peut imaginer que Jacob reporta toute son affection sur ses douze enfants, mais surtout sur Joseph et Benjamin, les fils de la femme aimée. Et c'est dans cette relation privilégiée avec Joseph qu'il va être une nouvelle fois touché ; car Joseph se retrouve vendu comme esclave en Egypte, considéré comme mort par sa famille. Pendant des années, Jacob vit avec sa souffrance ; puis à l'occasion d'une famine dans son pays il envoie ses fils acheter de la nourriture en Egypte ; et c'est là que le cours de la vie de Jacob prend une nouvelle direction car il apprend que son fils disparu est en vie ; il quitte une nouvelle fois tout pour aller le retrouver. Pourtant, malgré cette incroyable retrouvaille, quand il arrive en Egypte, il s'adresse ainsi au Pharaon : Les jours des années de ma vie ont été courts et mauvais (Gn 47.9).

Peu à peu, les blessures de Jacob guérissent. Il vieillit, entouré de sa nombreuse descendance ; et à l'extrême fin de sa vie, lui dont les yeux ne voient plus, voit avec ses yeux spirituels ce qui arrivera à ses fils et il les bénit tous personnellement.

Qui a guéri Jacob de toutes ses errances, de tous ses échecs, de ses relations familiales souvent frustrantes ? Qui lui a aussi sans doute montré ce qui dans son caractère devait être redressé ? Qui lui a permis de racheter le temps, comme il est dit dans Ephésiens 5.16 ? Le Psaume 147 verset 3 dit : C'est l'Eternel ... qui guérit ceux qui ont le coeur brisé et qui bande leurs plaies. Esaie, en parlant de Jésus, dit : l'Eternel m'a envoyé pour guérir ceux qui ont le coeur brisé (Lc 4.18).

Alors, faut-il vraiment faire du tri dans la Bible ?

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères