Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

Apocalypse 18 (Annotée Neuchâtel)

   1 Après cela je vis descendre du ciel un autre ange, qui avait une grande puissance ; et la terre fut illuminée de sa gloire. 2 Et il cria d'une voix forte, disant : Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la grande, et elle est devenue une habitation de démons et une prison de tout esprit impur et une prison de tout oiseau impur et détesté, 3 parce que toutes les nations ont bu du vin de la fureur de sa fornication, et que les rois de la terre ont commis fornication avec elle, et que les marchands de la terre se sont enrichis de la puissance de son faste. 4 Et j'entendis une autre voix du ciel, qui disait : Sortez du milieu d'elle, mon peuple, afin que vous ne participiez pas à ses péchés et que vous n'ayez point part à ses plaies. 5 Car ses péchés se sont accumulés jusqu'au ciel, et Dieu s'est souvenu de ses iniquités. 6 Payez-la comme elle a payé, rendez-lui le double selon ses oeuvres. Dans la coupe où elle a versé, versez-lui le double. 7 Autant elle s'est glorifiée et s'est plongée dans les délices, autant donnez-lui de tourment et de deuil. Parce qu'elle dit en son coeur : Je suis assise comme reine, et je ne suis point veuve, et je ne verrai point le deuil, 8 c'est pour cela qu'en un seul jour viendront ses plaies, mort et deuil et famine, et elle sera consumée par le feu ; car puissant est le Seigneur Dieu qui l'a jugée.
   9 Et les rois de la terre qui ont commis fornication et vécu dans les délices avec elle, pleureront et se frapperont la poitrine à son sujet, quand ils verront la fumée de son embrasement, 10 se tenant à distance, dans la crainte de son tourment, et disant : Malheur ! Malheur ! la grande ville, Babylone, la ville puissante ; car en une seule heure est venu ton jugement ! 11 Et les marchands de la terre pleurent et mènent deuil à son sujet, parce que personne n'achète plus leur cargaison, 12 cargaison d'or et d'argent et de pierres précieuses et de perles et de fin lin et de pourpre et de soie et d'écarlate ; et toute espèce de bois de senteur, et toute sorte d'objets en ivoire, et toute sorte d'objets en bois très précieux et en airain et en fer et en marbre ; 13 et du cinnamome et de l'amome et des parfums et de la myrrhe et de l'encens et du vin et de l'huile et de la fine farine et du blé ; et des bêtes de somme et des brebis et des chevaux et des chars et des corps, et des âmes d'hommes. 14 Et les fruits que ton âme désirait sont allés loin de toi, et toutes les choses opulentes et magnifiques sont perdues pour toi ; et on ne les trouvera jamais plus. 15 Les marchands de ces choses, qui se sont enrichis avec elle, se tiendront à distance, dans la crainte de son tourment, pleurant et menant deuil, et disant : Malheur ! malheur ! 16 la grande ville, qui était revêtue de fin lin et de pourpre et d'écarlate, et parée d'or et de pierres précieuses et de perles ; car en une heure tant de grandes richesses ont été dévastées ! 17 Et tous les pilotes, et tous ceux qui naviguent vers un lieu, et les matelots, et tous ceux qui trafiquent sur la mer, se tinrent à distance, 18 et voyant la fumée de son embrasement, ils s'écriaient en disant : Quelle ville est semblable à la grande ville ?
   19 Ils jetèrent de la poussière sur leurs têtes, et ils criaient en pleurant et en menant deuil, disant : Malheur ! malheur ! la grande ville dans laquelle tous ceux qui avaient des vaisseaux sur la mer s'étaient enrichis de son opulence ! car en une seule heure elle a été dévastée ! 20 Réjouis-toi à son sujet, ô ciel ! et vous, les saints et les apôtres et les prophètes ; car Dieu vous a fait justice en la jugeant.
   21 Et un ange puissant prit une pierre semblable à une grande meule, et la jeta dans la mer en disant : Ainsi sera précipitée avec violence Babylone, la grande ville, et elle ne sera plus trouvée. 22 Et les sons des joueurs de harpes et des musiciens et des joueurs de flûte et de trompette ne sera plus entendue chez toi ; et aucun artisan, de quelque métier que ce soit, ne se trouvera plus chez toi, et le bruit de la meule ne se fera plus entendre chez toi. 23 La lumière de la lampe ne brillera plus chez toi, et la voix de l'époux et de l'épouse ne sera plus entendue chez toi ; parce que tes marchands étaient les grands de la terre ; parce que toutes les nations ont été égarées par tes sorcelleries ; 24 et c'est en elle qu'a été trouvé le sang des prophètes et des saints, et de tous ceux qui ont été mis à mort sur la terre.

Notes de la Bible Annotée Neuchâtel

A savoir : les notes ne font PAS partie du texte biblique. Plus d'informations
Apocalypse 18
  • 18.1 Après cela je vis descendre du ciel un autre ange, qui avait une grande puissance ; et la terre fut illuminée de sa gloire. Chapitre 18.
    1 à 24 La chute de Babylone annoncée.
  • 18.2 Et il cria d'une voix forte, disant : Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la grande, et elle est devenue une habitation de démons et une prison de tout esprit impur et une prison de tout oiseau impur et détesté, Tout dans l'apparition de cet ange, qui descend du ciel et qui a une grande puissance, dénote un ange d'un ordre supérieur. En lui resplendît la sainteté et la majesté de Dieu : toute la terre fut illuminée de sa gloire. (Comparer Ezéchiel 43.2)
    Ainsi tous les habitants de la terre furent rendus attentifs à son apparition, et ils entendirent tous la nouvelle que l'ange cria d'une voir forte. La chute de Babylone avait déjà été publiée à Apocalypse 14.8. (Comparer Esaïe 21.9) Son sort est dépeint dans des termes semblables à ceux dans lesquels les prophètes avaient annoncé la ruine de la Babylone des bords de l'Euphrate. (Esaïe 13.19-22 ; 34.11-14 ; Jérémie 50.39)
    Elle est devenue une habitation de démons (c'est ainsi que les Septante traduisent le mot : "boucs," dans Esaïe 13.21), une prison de tout esprit impur, car c'est contre son gré que l'esprit impur séjourne dans les lieux déserts. (Comparer Matthieu 12.43)
  • 18.3 parce que toutes les nations ont bu du vin de la fureur de sa fornication, et que les rois de la terre ont commis fornication avec elle, et que les marchands de la terre se sont enrichis de la puissance de son faste. Toutes les nations ont bu du vin...est la leçon adoptée par la plupart des éditeurs bien que Sin., A, C, Q portent : sont tombées par l'effet du vin...
    Aux deux griefs déjà mentionnés Apocalypse 14.8 et Apocalypse 17.2 (voir les notes), en est ajouté un troisième : les marchands de la terre se sont enrichis de la puissance de son faste qui faisait la fortune de ces trafiquants chargés de pourvoir à ses exigences multiples et insatiables. Comparer Ezéchiel 27.3-25.
  • 18.4 Et j'entendis une autre voix du ciel, qui disait : Sortez du milieu d'elle, mon peuple, afin que vous ne participiez pas à ses péchés et que vous n'ayez point part à ses plaies. Cette autre voix est la voix de Christ. (Apocalypse 10.4 ; 14.13) Les paroles qu'il prononce vont jusqu'à verset 8 inclusivement.
    Il invite son peuple ( 2.14) à sortir de Rome, de même que précédemment il ordonnait à ses disciples de sortir de Jérusalem vouée à la destruction. (Apocalypse 12.6, note ; Matthieu 24.16 suivants ; comparez Jérémie 51.6,45 ; Genèse 19.12-15)
    Ils doivent sortir de la ville maudite, non seulement pour n'être pas englobés dans sa ruine, mais de peur qu'ils n'en viennent à participer à ses péchés (2Corinthiens 6.17)
  • 18.7 Autant elle s'est glorifiée et s'est plongée dans les délices, autant donnez-lui de tourment et de deuil. Parce qu'elle dit en son cœur : Je suis assise comme reine, et je ne suis point veuve, et je ne verrai point le deuil, Ses péchés se sont accumulés jusqu'au ciel (Esdras 9.6) et Dieu s'est souvenu (Apocalypse 16.19) de ses iniquités.
    Il y a littéralement en grec : "ses péchés ont été collés jusqu'au ciel."
    Holtzmann estime que cette expression présente l'image de péchés inscrits sur un livre, dont les feuillets de papyrus, collés les uns aux autres, forment un rouleau qui s'étend jusqu'au ciel.
    - L'ordre de versets 6,7 (comparez Esaïe 40.2 ; Jérémie 50.29 ; Psaumes 137.8) n'est pas donné aux chrétiens au peuple de Christ, qui a quitté la ville, (verset 4) mais aux exécuteurs des jugements de Dieu, à la bête et aux rois ses alliés. (Apocalypse 17.16,17)
    Tous les majuscules portent : (verset 6) comme elle a payé ; le texte reçu (minusc.) : comme elle vous a payé.
  • 18.8 c'est pour cela qu'en un seul jour viendront ses plaies, mort et deuil et famine, et elle sera consumée par le feu ; car puissant est le Seigneur Dieu qui l'a jugée. Ce langage plein d'assurance est déjà prêté à Babylone dans Esaïe 47.7-9.
    Il est puissant le Seigneur Dieu qui l'a jugée, est la leçon de C, Q. majuscules, versions. Sin. porte : "il est puissant le Dieu, le Seigneur qui l'a jugée." A et la Vulgate omettent le mot : Seigneur et portent simplement : Dieu qui l'a jugée est puissant.
  • 18.10 se tenant à distance, dans la crainte de son tourment, et disant : Malheur ! Malheur ! la grande ville, Babylone, la ville puissante ; car en une seule heure est venu ton jugement ! A la sentence prononcée du haut du ciel, (versets 2-8) répondent des lamentations sur la terre.
    Les rois de la terre ne sont évidemment pas les dix rois chargés de la destruction de Babylone, (Apocalypse 17.12,16,17) mais les autres rois qui se sont laissé séduire par elle et ont suivi l'exemple de son idolâtrie et de sa corruption. (Apocalypse 17.2,4, notes.) Les "princes de la mer" se lamentent de même sur Tyr dans Ezéchiel 26.16-18.
  • 18.11 Et les marchands de la terre pleurent et mènent deuil à son sujet, parce que personne n'achète plus leur cargaison, La complainte des marchands (comparez verset 3, note) a son parallèle dans Ezéchiel Ezéchiel 27.
  • 18.13 et du cinnamome et de l'amome et des parfums et de la myrrhe et de l'encens et du vin et de l'huile et de la fine farine et du blé ; et des bêtes de somme et des brebis et des chevaux et des chars et des corps, et des âmes d'hommes. Ces produits divers, qui affluaient à Rome de tous les pays du monde, sont énumérés pour faire ressortir, d'une part, le luxe et les délices de la grande ville, (versets 3,7,14) et, d'autre part, les pertes faites par les marchands qui s'enrichissaient de leur trafic et ne savent plus à qui vendre leurs marchandises. (verset 11)
    Le bois de senteur (verset 12) était le bois odoriférant du cèdre blanc.
    Le cinnamome (verset 13) est une sorte d'aromate.
    L'amome désigne une plante qui croit en Asie et dont on tirait un parfum précieux. L'authenticité des mots : et de l'amome est garantie par Sin., A, C, minusc., versions.
    Les corps et les âmes d'hommes sont, d'après la plupart des interprètes, une double désignation des esclaves. La seconde se trouve aussi dans Ezéchiel 27.13. La première s'appliquerait plus spécialement soit à des gladiateurs soit à des prostituées. Mais il est plus probable que les corps désignent les conducteurs des chars, parce que ce mot est, en grec, au même cas que les mots chevaux et chars.
  • 18.14 Et les fruits que ton âme désirait sont allés loin de toi, et toutes les choses opulentes et magnifiques sont perdues pour toi ; et on ne les trouvera jamais plus. Ce verset, avec le discours direct à l'adresse de Babylone, interrompt manifestement la description du désastre subi par les marchands.
    Le verset verset 15 se rattache étroitement au verset 13. On conjecture que verset 14 se trouvait originairement après ces mots de verset 23 "la voix de l'époux et de l'épouse ne sera plus entendue chez toi."
  • 18.16 la grande ville, qui était revêtue de fin lin et de pourpre et d'écarlate, et parée d'or et de pierres précieuses et de perles ; car en une heure tant de grandes richesses ont été dévastées ! Comparer Apocalypse 18.11,12 ; Apocalypse 17.4.
  • 18.17 Et tous les pilotes, et tous ceux qui naviguent vers un lieu, et les matelots, et tous ceux qui trafiquent sur la mer, se tinrent à distance, Troisième classe d'hommes qui tiraient leur profit de Babylone et qui se lamentent sur sa ruine. Ils figurent aussi dans Ezéchiel 27.26 et suivants
    Le texte ne porte pas : "ceux qui naviguent vers ce lieu" (Rome), comme ont la plupart de nos versions, mais, "vers un lieu," vers un port déterminé, qui est le but de leurs voyages ou le port d'attache de leur navire. Actes 27.2 explique cette expression.
  • 18.18 et voyant la fumée de son embrasement, ils s'écriaient en disant : Quelle ville est semblable à la grande ville ? Il y a une ironie amère dans leur exclamation, (verset 18) qui est proprement une parole d'admiration. (Apocalypse 13.4) Babylone n'a pas sa pareille dans sa ruine présente, comme dans sa splendeur passée.
    Jeter de la poussière sur sa tête, c'était manifester sa douleur et son deuil (Ezéchiel 27.30) sur l'embrasement de Babylone, comparez Apocalypse 18.9 ; Esaïe 34.10.
  • 18.20 Réjouis-toi à son sujet, ô ciel ! et vous, les saints et les apôtres et les prophètes ; car Dieu vous a fait justice en la jugeant. Grec : Car Dieu a jugé tirant d'elle votre jugement ; il a accompli sur elle le jugement par lequel justice vous est rendue.
    - Au lieu de : les saints et les apôtres, C, minusc., le texte reçu portent : les saints apôtres.
    - Quel contraste entre les lamentations qui précèdent et la joie à laquelle sont invités les habitants du ciel (comparez Apocalypse 12.12) et les saints, les chrétiens en général, et, en particulier, les apôtres et les prophètes (de la nouvelle Alliance), dont Rome a répandu le sang abondamment. (Apocalypse 16.8 ; 17.6)
    La joie qu'ils éprouvent de la chute de Babylone se confond avec l'adoration des voies de Dieu, qui fait triompher sa justice et sa sainteté, voilées jusque-là par les désordres que crée le péché. (Comparer Apocalypse 19.1-5)
  • 18.21 Et un ange puissant prit une pierre semblable à une grande meule, et la jeta dans la mer en disant : Ainsi sera précipitée avec violence Babylone, la grande ville, et elle ne sera plus trouvée. Action symbolique qui figure la destruction totale, définitive.
    Jérémie Jérémie 51.63,64 ordonne à Séraja d'accomplir à Babylone une action analogue.
  • 18.22 Et les sons des joueurs de harpes et des musiciens et des joueurs de flûte et de trompette ne sera plus entendue chez toi ; et aucun artisan, de quelque métier que ce soit, ne se trouvera plus chez toi, et le bruit de la meule ne se fera plus entendre chez toi. Comparer Esaïe 24.8 et suivants ; Ezéchiel 26.13.
    Pas plus le bruit du travail nécessaire à la vie que les accents joyeux des fêtes. (Jérémie 25.10)
  • 18.23 La lumière de la lampe ne brillera plus chez toi, et la voix de l'époux et de l'épouse ne sera plus entendue chez toi ; parce que tes marchands étaient les grands de la terre ; parce que toutes les nations ont été égarées par tes sorcelleries ; La lumière de la lampe qui s'éteint est un trait emprunté aussi à Jérémie 25.10. La voix de l'amour a fait place au silence de la mort. (Jérémie 7.34 ; 16.9 ; 25.10)
    Comparer Esaïe 23.8. Par leur commerce, ils acquirent des fortunes princières.
    Comparer Nahum 3.4.
  • 18.24 et c'est en elle qu'a été trouvé le sang des prophètes et des saints, et de tous ceux qui ont été mis à mort sur la terre. C'est là le crime capital de Babylone. (Apocalypse 17.6)
    En répandant le sang des prophètes et des saints, qui a été trouvé en elle, (Ezéchiel 24.7-9) elle a couronné et consommé toute la série des actes de violence commis sur la terre.
    Le sang de tous les égorgés (grec) a été trouvé ainsi en elle, et lui sera redemandé, comme la Jérusalem contemporaine du Christ a dû payer pour "tout le sang innocent répandu sur la terre depuis le sang d'Abel le juste jusqu'au sang de Zacharie, fils de Barachie." (Matthieu 23.35)