Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

Genèse 34 (Annotée Neuchâtel)

   1 Et Dina, la fille de Léa, qu'elle avait enfantée à Jacob, sortit pour voir les filles du pays. 2 Et Sichem, fils de Hémor, le Hévien, prince du pays, la vit, l'enleva, coucha avec elle et lui fit violence. 3 Et son âme s'attacha à Dina, fille de Jacob, et il aima la jeune fille et chercha à gagner le coeur de la jeune fille par ses paroles. 4 Et Sichem dit à Hémor, son père : Prends-moi cette jeune fille pour femme. 5 Or Jacob avait appris qu'on avait outragé Dina, sa fille ; mais ses fils étaient aux champs avec son bétail, et Jacob avait gardé le silence jusqu'à leur retour.
   6 Et Hémor, père de Sichem, sortit pour parler à Jacob. 7 Et les fils de Jacob étaient de retour des champs quand ils apprirent la chose ; et ces hommes en furent outrés et se mirent dans une grande colère parce qu'il avait commis une infamie contre Israël, en couchant avec la fille de Jacob, chose qui ne devait point se faire. 8 Et Hémor leur parla ainsi Sichem, mon fils... son âme s'est attachée à votre fille ; donnez-la lui, je vous prie, pour femme ; 9 et alliez-vous avec nous : vous nous donnerez vos filles, et vous prendrez nos filles ; 10 vous vous établirez chez nous ; et le pays sera à votre disposition ; demeurez-y et y trafiquez, et ayez-y des possessions. 11 Et Sichem dit au père et aux frères de la jeune fille : Que je trouve grâce à vos yeux, et ce que vous me direz, je le donnerai. 12 Imposez-moi un fort prix d'achat et de grands présents, et je les donnerai comme vous me direz ; et donnez-moi la jeune fille pour femme. 13 Les fils de Jacob répondirent à Sichem et à Hémor, son père, avec ruse et leur donnèrent des paroles, parce qu'il avait déshonoré Dina, leur soeur. 14 Et ils leur dirent : C'est une chose que nous ne pouvons pas faire que de donner notre soeur à un homme non circoncis ; car c'est pour nous un opprobre. 15 Nous ne consentirons à votre demande qu'à la condition que vous deveniez comme nous, en faisant circoncire tout mâle parmi vous. 16 Ainsi nous vous donnerons nos filles et nous prendrons vos filles ; et nous nous établirons chez vous, et nous deviendrons un seul peuple. 17 Mais si vous ne consentez pas à vous circoncire, nous prendrons notre fille et nous nous en irons.
   18 Et leurs paroles furent agréées de Hémor et de Sichem, fils de Hémor. 19 Et le jeune homme ne tarda pas à faire la chose, car il était épris de la fille de Jacob, et il était l'homme le plus honoré de toute la maison de son père. 20 Et Hémor et Sichem, son fils, se rendirent à la porte de leur ville et parlèrent aux hommes de leur ville en disant : 21 Ces gens-là sont des hommes paisibles au milieu de nous ; qu'ils s'établissent dans le pays et qu'ils y trafiquent ; voici le pays est assez vaste pour eux en long et en large. Nous prendrons leurs filles pour femmes et nous leur donnerons nos filles. 22 Mais ces hommes ne consentiront à habiter avec nous pour devenir un même peuple qu'à la condition que tout mâle parmi nous soit circoncis, comme ils le sont eux-mêmes. 23 Leurs troupeaux et leurs biens et toutes leurs bêtes de somme ne seront-ils pas à nous ? Il faut seulement que nous consentions à ce qu'ils demandent, et qu'ils s'établissent chez nous. 24 Et tous ceux qui sortaient par la porte de la ville écoutèrent Hémor et Sichem, son fils, et tout mâle fut circoncis, tout homme sortant par la porte de la ville.
   25 Et il arriva au troisième jour, lorsqu'ils étaient souffrants, que deux des fils de Jacob, Siméon et Lévi, frères de Dina, prirent chacun son épée, se jetèrent sur la ville sans crainte, et tuèrent tous les mâles. 26 Ils firent passer au fil de l'épée Hémor et Sichem, son fils, et ils prirent Dina de la maison de Sichem et sortirent. 27 Les fils de Jacob se jetèrent sur les tués et pillèrent la ville, parce qu'on avait déshonoré leur soeur. 28 Et ils prirent leur petit et leur gros bétail et leurs ânes, ce qui était dans la ville et aux champs ; 29 ils emmenèrent et pillèrent tous leurs biens et tous leurs petits enfants et leurs femmes, et tout ce qui était dans les maisons. 30 Et Jacob dit à Siméon et à Lévi : Vous avez troublé ma vie en me mettant en mauvaise odeur parmi les habitants du pays, parmi les Cananéens et les Phéréziens. Et moi je n'ai que peu de gens ; ils s'assembleront contre moi et me frapperont, et je serai détruit, moi et ma maison. 31 Ils répondirent : Traiterait-on notre soeur comme une prostituée ?

Notes de la Bible Annotée Neuchâtel

Genèse 34
  • Note de section ou de chapitre
    Relations avec les Sichémites
    Ce récit présente une difficulté chronologique. Dina est une jeune fille en âge de se marier, et les fils de Jacob sont des hommes faits. Or, au retour de Paddan-Aram, l'aîné n'avait que douze ans, et le cadet six ans, et Dina était plus jeune qu'eux tous. Ces faits ne peuvent donc s'être passés immédiatement après l'arrivée de Jacob en Canaan.
    Il faut supposer ou bien que le séjour à Succoth a duré assez longtemps, ce qui est peu probable, ou bien que ces faits sont racontés ici par anticipation et que l'auteur en a joint le récit à la mention du premier passage de Jacob à Sichem. On s'était peut-être habitué à réunir dans la tradition les faits qui s'étaient passés dans les divers séjours de Jacob en cet endroit.
    Plusieurs critiques voient dans ce chapitre la combinaison de deux documents qui auraient raconté les faits chacun à leur manière. Mais nous verrons que le récit est parfaitement suivi et que les incohérences qu'on signale n'existent pas.
  • 34.2 Le Hévien. Voir 10.17, note.
    Prince du pays. Apposition de Hémor, non de Sichem.
  • 34.3 Chercha à gagner le coeur... Ayant l'intention d'épouser la jeune fille, il cherche à lui inspirer de l'amour.
  • 34.5 Jacob apprend la chose avant la venue d'Hémor.
    Jacob avait gardé le silence. Il se sentait trop faible pour agir, et du reste c'était aux frères de la jeune fille à prendre la défense de leur sœur. Comparez 24.50, note.
  • 34.7 Pendant que Hémor et Sichem se préparaient à faire leur démarche, les fils de Jacob sont revenus, de sorte qu'ils les trouvent avec leur père. Les fils de Jacob étaient revenus sans rien savoir, et c'est à leur retour seulement qu'ils apprirent la chose.
    Une infamie contre Israël. D'autres traduisent : en Israël, comme dans les expressions semblables Deutéronome 22.21; Juges 20.6; 2Samuel 13.12. Mais là il s'agit d'une action commise par un membre du peuple, tandis qu'ici le coupable est étranger à la famille patriarcale. Israël désigne ici soit Jacob seul, soit lui et toute la famille patriarcale.
  • 34.8 L'embarras de Hémor se trahit dans son langage.
    Votre fille. Comparez verset 5 et 24.50 notes.
  • 34.9 S'ils avaient accepté ces offres, c'en était fait de la famille élue; elle se serait fondue avec les Cananéens.
  • 34.11 Jacob et ses fils ne répondant pas, Sichem qui s'est tu jusqu'ici, prend la parole et met plus d'ardeur que son père.
  • 34.12 Prix d'achat : somme qu'on payait au père de la jeune fille. Comparez 24.18, note.
    Cadeaux : à la jeune fille; comparez 24.53
  • 34.13 Hémor et Sichem n'avaient pas dit un mot de l'acte de violence commis sur la jeune fille, mais les fils de Jacob ne l'ont pas oublié.
    Donnèrent des paroles : les paroles qui suivent. Ce n'étaient que des mots, car ils avaient dans le cœur de mauvais desseins. D'autres interprètes y voient plutôt des paroles sévères, des remontrances; mais il n'y en a pas trace dans ce qui suit. D'autres enfin admettent une transposition de mots et arrivent à ce sens très simple : Les fils de Jacob répondirent à Sichem et à Hémor et leur parlèrent avec ruse. Nous préférons la première traduction, conforme au texte massorétique, lors même que le sens que nous donnons au verbe parler est extrêmement rare.
  • 34.17 Nous prendrons notre fille. Par suite de l'absence de ses frères, Dina était restée dans la maison de Sichem. Comparez verset 26.
  • 34.19 Faire la chose : prendre des mesures pour que le peuple tout entier se fit circoncire avec lui.
    Il était l'homme le plus honoré. L'importance du rôle que jouait Sichem dans cette ville est rappelée pour expliquer le succès (assez improbable en soi) de la proposition qu'il va faire au peuple.
  • 34.20 Se rendirent à la porte : à l'assemblée générale des habitants.
  • 34.23 Si ces gens s'établissent chez nous, leur richesse deviendra celle de la ville entière. Hémor et Sichem terminent adroitement leur discours par cette considération, qui doit l'emporter sur la répugnance naturelle que devait exciter leur proposition.
  • 34.24 Tous ceux qui sortaient par la porte. Dans 23.10,18 nous trouvons l'expression : ceux qui entraient par la porte. Ce sont les bourgeois de la ville, qui sortent et entrent librement.
    La ville : littéralement sa ville, celle de Hémor, dont Hémor était le chef.
  • 34.25 Au troisième jour : le jour critique à la suite de l'opération de la circoncision.
    Siméon et Lévi. Ce sont les deux d'entre les six frères de Dina (fils de Léa) qui avaient pris le plus à cœur l'outrage fait à leur sœur. Ils prirent sans doute avec eux tous leurs serviteurs. La ville étant fondée depuis peu de temps, la population ne devait d'ailleurs pas être fort nombreuse.
  • 34.27 Les fils de Jacob : tous les fils, et non plus seulement Siméon et Lévi.
  • 34.30 Cananéens et Phéréziens. Voir 13.7, note.
    Jacob ne parle ici que des conséquences dangereuses de l'acte; mais au chapitre 49 dans la bénédiction de ses fils, il exprime toute l'horreur qu'il lui a inspirée et ne donne ni à Siméon ni à Lévi le droit d'aînesse qui, une fois enlevé à Ruben (35.22; 49.3-4), leur reviendrait pourtant. D'autre part, acceptant le résultat comme un fait et tenant compte de la vaillance et de la juste indignation qui avait animé ses fils, il se l'approprie comme un exploit qu'il aurait accompli par eux (48.22).