Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

Jérémie 18 (Annotée Neuchâtel)

   1 Parole qui fut adressée à, Jérémie de la part de l'Eternel, en ces mots : 2 Lève-toi et descends à la maison du potier, et là je te ferai entendre mes paroles. 3 Et je descendis à la maison du potier ; or il faisait son ouvrage sur les roues ; 4 et le vase qu'il faisait manqua, comme il arrive à l'argile dans la main du potier ; et il refit un autre vase, comme il plut au potier de le faire. 5 Et la parole de l'Eternel me fut adressée en ces mots : 6 Est-ce que je ne puis pas vous faire comme a fait ce potier, maison d'Israël ? dit l'Eternel ; voici, ce que l'argile est dans la main du potier, vous l'êtes dans ma main, maison d'Israël. 7 Tantôt je parle, touchant une nation et un royaume, d'arracher, d'abattre et de détruire ; 8 mais cette nation, contre laquelle j'ai parlé, revient de sa méchanceté ; alors je me repens du mal que j'avais voulu lui faire. 9 Tantôt je parle, touchant une nation et un royaume, de bâtir et de planter ; 10 mais elle fait ce qui est mal à mes yeux en n'écoutant point ma voix ; alors je me repens du bien que j'avais dit que je lui ferais.
   11 Et maintenant, parle aux hommes de Juda et aux habitants de Jérusalem, et dis-leur : Ainsi a dit l'Eternel : Voici, je façonne pour vous un malheur, et je médite des projets contre vous ; revenez chacun de sa mauvaise voie, et réformez vos voies et vos oeuvres. 12 Mais ils disent : Inutile ! Nous suivrons nos pensées, nous agirons chacun suivant l'endurcissement de son mauvais coeur. 13 C'est pourquoi, ainsi parle l'Eternel : Informez-vous parmi les nations : qui a jamais entendu pareille chose ? La vierge d'Israël a commis des abominations en grand nombre ! 14 La neige du Liban quitte-t-elle le rocher du champ ? Les eaux qui-viennent de loin, fraîches, ruisselantes, tarissent-elles ? 15 Or, mon peuple m'a oublié ; ils encensent les idoles, elles les font chanceler dans leurs voies, les chemins d'autrefois, pour suivre des sentiers, une route qui n'est pas frayée ; 16 pour faire de leur pays une désolation, un objet de dérision éternelle ; tous ceux qui y passeront seront stupéfaits, hocheront la tête. 17 Je les disperserai devant l'ennemi, à la manière du vent d'orient ; au jour de leur ruine je les verrai par derrière et non en face.
   18 Mais ils ont dit : Venez, formons un complot contre Jérémie ; car la loi n'a pas péri chez le sacrificateur, ni le conseil chez le sage, ni la parole chez le prophète : venez, frappons-le de nos langues, et ne prenons pas garde à tous ses discours. 19 Prends garde à moi, ô Eternel, et écoute la voix de mes adversaires ! 20 Rend-on le mal pour le bien ? Car ils creusent une fosse pour mon âme. Rappelle-toi comment je me suis tenu devant toi, pour te parler en leur faveur, pour détourner d'eux ta colère ! 21 C'est pourquoi, livre leurs fils à la famine et abandonne-les au glaive ; que leurs femmes perdent leurs enfants et deviennent veuves ; que leurs hommes soient tués par la peste et leurs jeunes gens frappé, par l'épée dans le combat ! 22 Que leur cri se fasse entendre de leurs maisons, quand tu feras venir subitement sur eux des bandes ennemies, parce qu'ils ont creusé une fosse pour me prendre et caché des filets devant mes pieds ! 23 Et toi, Eternel, tu sais tous leurs complots pour me faire mourir. Ne couvre pas leur iniquité, n'efface pas leur péché devant toi ; qu'ils s'affaissent en ta présence ; agis contre eux au jour de ta colère !

Notes de la Bible Annotée Neuchâtel

A savoir : les notes ne font PAS partie du texte biblique. Plus d'informations
Jérémie 18
  • Note de section ou de chapitre
    Chapitres 18 à 20: Nouvelle série de discours
    Ce morceau contient :
    1. l'emblème du vase d'argile, chapitre 18
    2. celui de la cruche brisée, chapitre 19
    3. l'incident de Paschur, chapitre 20

    Ces trois chapitres, dans leur ensemble, marquent une aggravation de la situation. Le prophète a renoncé à intercéder pour ces méchants; tout ce qu'il peut demander maintenant, c'est l'accélération des jugements désormais inévitables. La douleur qu'il ressent de cette situation est telle qu'à la suite des mauvais traitements dont il est la victime, il en vient à maudire le jour de sa naissance.
    Chapitre 17 : Le vase d'argile
    • la scène chez le potier, versets 2 à 4
    • explication du symbole, versets 5 à 10
    • application à Juda, versets 11 à 23
    . L'idée générale de ce symbole est que Dieu a le droit et le pouvoir de détruire ou de rétablir ses créatures libres et responsables, en conformant ses dispensations envers elles aux variations mêmes de leur conduite envers lui. La souveraineté absolue de Dieu et la responsabilité de l'homme ne s'excluent jamais dans l'Ecriture.
    L'image de l'argile et du potier est familière aux auteurs sacrés : Job 10.9; 33.6; Esaïe 29.16; 45.9; 64.8. Comparez Romains 9.20-22.
  • 18.2 Descends. La maison du potier était probablement située à l'entrée de la vallée de Hinnom (19.2), dans la partie basse de la ville.
  • 18.3 Sur les roues; littéralement : les deux roues. Le tour sur lequel travaille le potier se compose encore aujourd'hui de deux roues horizontales, placées à différente hauteur et reliées l'une à l'autre par un pivot commun passant par leur centre; l'inférieure, plus grande, est mue par les pieds de l'ouvrier, et elle transmet son mouvement circulaire à la roue supérieure, plus petite, au centre de laquelle est placée l'argile que l'ouvrier façonne de ses mains profitant (comme le tourneur) du mouvement de rotation imprimé à l'ensemble de moment en moment.
  • 18.4 Comme il arrive à l'argile dans la main du potier. Lorsque le vase ainsi façonné ne réussit pas au gré de l'ouvrier, il pétrit de nouveau l'argile et recommence le travail. Il peut arriver aussi que la créature humaine ne réponde pas aux vues premières de son auteur; alors celui-ci se remet à l'œuvre en employant de nouveaux moyens (tels que la ruine de Jérusalem, la captivité de Babylone et le retour).
  • 18.7 Ces deux tantôt, versets 7 et 9, marquent bien que la conduite de Dieu envers l'homme est déterminée par celle de l'homme envers Dieu. Quand Dieu change, c'est que l'homme a changé. Mais Dieu ne change qu'en apparence; car cette nouvelle manière d'agir résulte de l'immutabilité même de sa nature.
    D'arracher... Pour les verbes employés ici, ainsi qu'au verset 9, comparez 1.10. Le premier cas, indiqué versets 7 et 8, s'était produit à Ninive lors de la mission de Jonas; le second, versets 9 et 10, était plus particulièrement celui du peuple d'Israël. Mais ces règles du gouvernement divin sont données ici comme générales.
  • 18.11 Je façonne : allusion à la scène du potier; c'est là ce qui explique l'emploi de ce terme.
  • 18.12 Ils disent : Inutile! Littéralement : désespéré; comparez 2.25. Le désespoir est un mauvais conseiller; il conduit à de nouveaux crimes.
    De son mauvais cœur. Le prophète traduit en son propre langage la réponse de ces méchants.
  • 18.13 Informez-vous : comparez 11.10.
  • 18.14 Tacite admirait la constance des neiges du Liban sous le ciel brûlant de la Syrie. Tout le monde connaît l'abondance des torrents et des rivières que ces neiges alimentent et qui arrosent la côte de Phénicie.
    Le rocher du champ : la chaîne du Liban et spécialement le Hermon, dont le sommet, habituellement couvert de neige, domine le pays tout entier (le champ); comparez 17.3, note.
    Qui viennent de loin, littéralement étrangères. Les courants d'eaux permanents, en Orient, ne sont que ceux qui proviennent des hautes montagnes. Dans ce passage, la constance des phénomènes, même les plus inconsistants, de la nature (la neige, l'eau courante), est opposée à l'inconstance d'Israël envers son Dieu. La neige reste sur les sommets de l'Hermon; les ruisseaux du Liban ne tarissent point dans les plaines environnantes; tandis qu'Israël abandonne le rocher de son salut, et que sa piété se dissipe comme la rosée du matin; Osée 6.4.
  • 18.15 Une route qui n'est pas frayée. Le propre du pécheur, c'est de se faire sa propre voie, tandis que le fidèle suit celle que lui trace la volonté de son Dieu. Comparez 1Rois 9.9.
  • 18.16 Pour faire. Ce second pour est légèrement ironique; le résultat inévitable est confondu ici avec l'intention.
  • 18.17 Comparez 4.11-12; Esaïe 27.8; Psaumes 48.8.
    Non en face : je les verrai fuyant; selon d'autres, le sens serait que Dieu les regardera en leur tournant le dos (expression ironique). Mais cette image nous paraîtrait trop hardie.
  • 18.18 18 à 23. Les ennemis de Jérémie répondent à ses prédictions par des complots contre sa réputation.
    La loi n'a pas péri. L'orgueil du peuple, à l'ouïe des reproches de Jérémie, se révolte en faveur de ses chefs, gardiens et interprètes officiels de la loi.
    Le conseil chez le sage : il s'agit ici de ceux qui dirigent les affaires de l'Etat. Comparez Ezéchiel 7.26.
    Les sentences de Jérémie portaient tout ensemble sur ces trois ordres de personnes : les sacrificateurs, les chefs politiques et les faux prophètes. Ils se liguent pour le démentir.
    Frappons-le de nos langues. On s'étonne qu'ils s'en tiennent là; mais le verset 23, entre autres, prouve que c'était bien à sa vie qu'ils en voulaient. Ils suivent la tactique des pharisiens contre Jésus (Matthieu 22.15; Luc 20.20). Ils commencent par le ruiner moralement par leurs sarcasmes et leurs calomnies, pour le faire périr ensuite comme blasphémateur.
  • 18.19 Prends garde à moi. Réponse à cette conduite des méchants : Ils ne veulent pas prendre garde à mes paroles... Toi, prends garde à moi!
  • 18.20 Rend-on... Sentence générale qui condamne ces ingrats.
    Pour le bien. Jérémie avait conscience de ne leur avoir fait que du bien en leur disant leurs vérités.
    Car : à sous-entendre : C'est pourtant ce qu'ils font.... car...
    Rappelle-toi. Il s'agit des intercessions des chapitres précédents, que Dieu avait repoussées. Le souvenir de la conduite de Jérémie s'était conservé chez les Juifs; car plus de quatre siècles après sa mort, on se le représentait encore priant pour le peuple et la cité sainte (2 Maccabées 15.44).
  • 18.21 N'oublions pas, en lisant ces anathèmes, de quelles ardentes intercessions ils ont été précédés, et qu'ils ne sont que la conclusion des réponses qui lui ont été faites par Dieu même. Comparez les passages analogues du Nouveau Testament, Actes 8.20; 23.3; Galates 1.9; 5.12; 2Timothée 4.14, et Actes 1.20, où les malédictions du Psaume 69 sont pour ainsi dire approuvées et ratifiées.
    Leurs fils : la punition la plus terrible d'un père est de voir ses enfants frappés par sa faute.
  • 18.22 Des bandes : les pillards qui dévalisent les maisons après la victoire. Comparez 15.8
    Creusé une fosse : Psaumes 35.8; 7.16.
    Caché des filets : Psaumes 124.7.
  • 18.23 N'efface pas. Le moment est venu où les desseins de la justice divine doivent s'accomplir sans miséricorde; qu'ils s'accomplissent donc au plus tôt!