Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

Jérémie 41 (Annotée Neuchâtel)

   1 Au septième mois, Ismaël, fils de Néthania, fils d'Elisama, de la race royale et l'un des grands du roi, et dix hommes avec lui, vinrent vers Guédalia, fils d'Achikam, à Mitspa. Ils mangeaient ensemble à Mitspa, 2 quand Ismaël, fils de Néthania, se leva, lui et les dix hommes qui étaient avec lui, et ils frappèrent avec l'épée Guédalia, fils d'Achikam, fils de Saphan, faisant mourir celui que le roi de Babylone avait établi sur le pays. 3 Ismaël tua aussi les gens de guerre, tant les Juifs qui étaient avec Guédalia, à Mitspa, que les Chaldéens qui se trouvaient là. 4 Or, le lendemain du jour où il avait fait mourir Guédalia, avant que personne le sût, 5 des hommes de Sichem, de Silo et de Samarie venaient au nombre de quatre-vingts, la barbe rasée, les vêtements déchirés et tout tailladés ; ils portaient des offrandes et de l'encens pour les présenter à la maison de l'Eternel. 6 Ismaël, fils de Néthania, sortit de Mitspa au-devant d'eux tout en pleurant, et quand il les eut rencontrés, il leur dit : Venez vers Guédalia, fils d'Achikam. 7 Mais dès qu'ils furent au milieu de la ville, Ismaël, fils de Néthania, lui et les hommes qui étaient avec lui se mirent à les égorger en les jetant dans une citerne. 8 Mais il se trouva dix hommes entre eux qui dirent à Ismaël : Ne nous fais point mourir, car nous avons dans les champs des provisions cachées de froment, d'orge, d'huile et de miel. Et il s'arrêta, ne les faisant pas mourir avec leurs frères. 9 La citerne dans laquelle Ismaël jeta les corps morts des hommes qu'il avait frappés, à cause de Guédalia, est celle que le roi Asa avait fait faire en vue de Baasa, roi dIsraël ; Ismaël, fils de Néthania, la remplit de corps morts. 10 Puis Ismaël emmena prisonniers tout le reste du peuple qui était à Mitspa, les filles du roi et tout le peuple qui était resté à Mitspa, sur lequel Nébuzaradan, prévôt des bouchers, avait établi Guédalia, fils d'Achikam. Ismaël, fils de Néthania, les emmena prisonniers et partit pour passer chez les fils d'Ammon.
   11 Alors Johanan, fils de Karéah, et tous les chefs de troupes qui étaient avec lui, apprirent tout ce qu'Ismaël, fils de Néthania, avait fait de mal ; 12 ils prirent tous leurs hommes et vinrent combattre Ismaël, fils de Néthania, qu'ils trouvèrent près du grand étang qui est à Gabaon. 13 Et quand tous ceux qui étaient avec Ismaël eurent vu Johanan et tous les chefs de troupes qui étaient avec lui, ils s'en réjouirent ; 14 et tous ceux qu'Ismaël emmenait prisonniers de Mitspa, se retournèrent et allèrent rejoindre Johanan, fils de Karéah. 15 Mais Ismaël, fils de Néthania, échappa avec huit hommes de devant Johanan et passa chez les fils d'Ammon. 16 Et Johanan, fils de Karéah, et tous les chefs de troupes qui étaient avec lui, prirent tout le reste de ceux qu'Ismaël, fils de Néthania, avait emmenés de Mitspa, après qu'il eut tué Guédalia, fils d'Achikam, hommes de guerre, femmes, enfants et eunuques ; et ils les ramenèrent de Gabaon. 17 Ils partirent et s'arrêtèrent au khan de Cimham, près de Bethléem, pour aller en Egypte, 18 fuyant les Chaldéens ; car ils les craignaient, parce qu'Ismaël, fils de Néthania, avait tué Guédalia, fils d'Achikam, qui avait été établi sur le pays par le roi de Babylone.

Notes de la Bible Annotée Neuchâtel

A savoir : les notes ne font PAS partie du texte biblique. Plus d'informations
Jérémie 41
  • Note de section ou de chapitre
    Meurtre de Guédalia.
    La coupe des malheurs semblait épuisée; mais il était réservé à un membre de la race royale d'achever, comme on va le voir, la ruine de ceux-là mêmes que Nébucadnetsar avait épargnés.
  • 41.1 Elisama. Peut-être le secrétaire d'Etat, déjà nommé 36.12; peut-être aussi un fils de David lui-même, ancêtre d'une branche collatérale, comparez 2Samuel 5.16; 1Chroniques 3.8; 14.7. Les détails donnés ici sur la filiation d'Ismaël aggravent son crime, tout en nous permettant d'en deviner les motifs.
    Dix hommes. On s'est étonné que ces dix hommes aient pu opérer tant de carnage; mais ils étaient armés et déterminés, tandis que les autres étaient sans soupçons et sans défense.
    Ils mangeaient ensemble. Guédalia, dont la sécurité ne se dément pas, avait invité à sa table son ennemi. Ce trait augmente la noirceur du crime d'Ismaël.
  • 41.2 Faisant mourir celui... Les Juifs célébraient, après le retour de l'exil, un jeûne le troisième jour du septième mois, en souvenir de ce crime horrible et de la catastrophe suprême qui l'avait suivi; Zacharie 7.5; 8.19.
  • 41.4 Avant que personne le sût. Ismaël s'était rendu maître de la ville et en avait sans doute fait fermer les portes.
  • 41.5 Ces 80 personnes étaient de pieux pèlerins appartenant à cette population samaritaine, formée d'israélites et d'Assyriens, qui fut plus tard si odieuse aux Juifs. On est étonné de les voir venir adorer à Jérusalem, au moment où le temple est en ruines. Mais les lieux où avaient existé les édifices sacrés conservaient un caractère saint. Plus tard encore, ce peuple fit de vains efforts pour se réunir aux Juifs et adorer avec eux dans le temple rétabli à Jérusalem.
  • 41.6 En pleurant. Quelques interprètes rapportent ce trait aux pèlerins et non à Ismaël prétendant qu'il serait absurde qu'il eût simulé le deuil tout le long du chemin. Mais cette interprétation est contraire au texte.
    Venez vers Guédalia : nouvelle perfidie; Ismaël veut sans doute connaître par là si ces pèlerins appartiennent au parti de Guédalia et des Chaldéens.
  • 41.7 Ismaël parait ici poussé par ce fanatisme farouche, cette haine de l'étranger qui va devenir de plus en plus le caractère du peuple juif.
  • 41.8 Ces dix hommes échappent à la mort en offrant une rançon.
    Ces cachettes sont encore en usage aujourd'hui en Orient sous le nom de silos; elles sont assez bien dissimulées pour ne pouvoir être découvertes que par celui qui les a faites.
  • 41.9 A cause de Guédalia; d'autres lisent à côté de Guédalia, dans ce sens : que les corps de ces 70 personnes auraient été jetés à côté du cadavre de Guédalia; mais l'ordre des mots n'est pas favorable à cette interprétation. Ce que nous avons dit (voir verset 6, note) justifie notre sens.
    Celle que le roi Asa avait fait faire : comparez 1Rois 15.22. Il s'agit d'une citerne que le roi Asa avait fait creuser dans l'intérieur de la ville, pour fournir de l'eau à la garnison, et non pas des fossés qui environnaient la place, comme quelques-uns l'ont pensé.
  • 41.10 Le peuple qui était resté : expression répétée deux fois dans le même verset, la première pour comprendre indistinctement tous ceux qui furent emmenés, et la seconde pour opposer les captifs ordinaires aux filles du roi ou princesses de sang royal.
    Chez les fils d'Ammon. Comparez 40.14.
  • 41.11 Johanan : voir 40.15.
  • 41.12 Gabaon, actuellement el-Dschib (comparez Josué 9.3; 2Samuel 2.13),bourg situé à deux kilomètres au nord de Mitspa.
  • 41.15 Huit hommes. il n'en avait donc perdu que 2.
  • 41.17 Le khan de Cimham. Ce Cimham serait-il le fils de Barzillaï (2Samuel 19.37-40) qui aurait établi en cet endroit un lieu de repos pour les voyageurs?