Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

Lévitique 3 (Annotée Neuchâtel)

   1 Lorsque quelqu'un offrira un sacrifice d'actions de grâces, s'il offre du gros bétail, mâle ou femelle, il offrira une victime sans défaut, devant l'Eternel. 2 Il appuiera la main sur la tête de son offrande et l'égorgera à l'entrée de la Tente d'assignation, et les fils d'Aaron, les sacrificateurs, en répandront le sang sur l'autel tout autour. 3 De ce sacrifice d'actions de grâces, il offrira, en sacrifice par le feu à l'Eternel, la graisse qui recouvre les entrailles et toute celle qui y est attachée, 4 et les deux rognons et la graisse qui les enveloppe et qui tient aux lombes, et la taie du foie ; il la détachera près des rognons. 5 Et les fils d'Aaron feront fumer cela sur l'autel, avec l'holocauste placé sur les bûches qui sont sur le feu. C'est un sacrifice fait par le feu, d'agréable odeur, à l'Eternel.
   6 Si son offrande en sacrifice d'actions de grâces à l'Eternel est de menu bétail, il l'offrira mâle ou femelle, sans défaut. 7 S'il offre en sacrifice un agneau, il le présentera devant l'Eternel. 8 Il appuiera la main sur la tête de son offrande et il l'égorgera devant la Tente d'assignation, et les fils d'Aaron en répandront le sang sur l'autel tout autour. 9 De ce sacrifice d'actions de grâces, il offrira, en sacrifice par le feu à l'Eternel, sa graisse, la queue entière qu'il séparera près de l'échine, la graisse qui recouvre les entrailles et toute celle qui y est attachée, 10 et les deux rognons et la graisse qui les enveloppe et qui tient aux lombes, et la taie du foie ; il la détachera près des rognons. 11 Le sacrificateur fera fumer cela sur l'autel : c'est un mets offert par le feu à l'Eternel. 12 Si son offrande est une chèvre, il la présentera devant l'Eternel. 13 Il appuiera sa main sur la tête de l'animal et il l'égorgera devant la Tente d'assignation, et les fils d'Aaron en répandront le sang sur l'autel tout autour. 14 Et il en offrira, en sacrifice par le feu à l'Eternel, la graisse qui recouvre les entrailles et toute celle qui y est attachée, 15 et les deux rognons et la graisse qui les enveloppe et qui tient aux lombes, et la taie du foie ; il la détachera près des rognons. 16 Le sacrificateur fera fumer cela sur l'autel : c'est un mets offert par le feu, d'agréable odeur. Toute graisse est pour l'Eternel. 17 C'est une ordonnance perpétuelle de génération en génération, dans tous les lieux où vous habiterez : vous ne mangerez ni graisse ni sang.

Notes de la Bible Annotée Neuchâtel

A savoir : les notes ne font PAS partie du texte biblique. Plus d'informations
Lévitique 3
  • Note de section ou de chapitre
    La loi des sacrifices d'actions de grâces
  • 3.1 Un sacrifice d'actions de grâces. C'est ici encore la réglementation d'un genre de sacrifice déjà existant depuis la plus haute antiquité (Genèse 31.54; Exode 10.25; 18.12; 32.6). Mais ce n'est qu'une réglementation sommaire. Elle sera complétée plus tard (7.30 et suivants).
    Les sacrifices d'actions de grâces avaient avec les holocaustes plusieurs points communs : victime sans défaut, imposition des mains, immolation, et aspersion du sang tout autour de l'autel. Mais ce qui les en distinguait surtout, c'était le repas qui terminait l'acte du sacrifice et auquel participaient celui qui offrait le sacrifice et tous les membres de sa famille lévitiquement purs (7.19 et suivants). A cela s'ajoutaient quelques différences secondaires :
    1. Les oiseaux étaient exclus, comme offrandes trop peu considérables pour servir d'aliment dans le repas;
    2. les vaches, brebis et chèvres étaient agréées;
    3. rien n'était stipulé relativement à l'âge de la victime;
    4. au lieu d'être brûlée tout entière, la victime était divisée en trois parts : la graisse seule, une certaine graisse seulement était brûlée; c'était la part de l'Eternel; la poitrine et la cuisse droite étaient aussi offertes à Dieu, mais elles étaient rendues par lui aux sacrificateurs, dont c'était la part (7.30 et suivants); tout le reste était consommé dans le repas de famille, que complétaient les oblations dont parle le chapitre 2 et les libations mentionnées 7.12 et Nombres 15.4,5.
  • 3.3 Il offrira. D'après 7.30, l'Israélite lui-même. C'est lui qui remet au sacrificateur les pièces qui composent la part de l'Eternel et que le sacrificateur doit brûler (verset 5). Ces pièces sont au nombre de quatre :
    1. La graisse qui couvre les entrailles : une masse de nature très grasse qui s'étend depuis l'estomac sur les intestins et les recouvre d'une couche très considérable, surtout chez les mammifères ruminants;
    2. la graisse qui s'attache aux entrailles, formant des appendices aux intestins inférieurs;
    3. les deux rognons et la graisse très abondante (Esaïe 24.6) qui les enveloppe et qui tient aux lombes (qui s'étend jusqu'aux lombes), dans la région ombilicale;
    4. la taie du foie, ou plutôt un prolongement très gras s'étendant du foie jusqu'aux rognons; ce morceau de graisse devait être coupé près des rognons.

    L'intérieur d'un animal ne présente pas d'autre graisse que ces quatre pièces. En les offrant à l'Eternel on accomplissait la règle du verset 16 : Toute graisse à l'Eternel! Cette graisse, qui tout entière devait être brûlée sur l'autel (7.23-25), ne comprenait point ce que nous appelons de ce nom, c'est-à-dire la graisse extérieure, qui se trouve immédiatement sous la peau et qui est intimement unie aux muscles. La graisse intérieure, dont parle ici le texte, était ce qu'il y avait de meilleur. Comparez les expressions : graisse de la terre, de l'huile, etc. (Genèse 45.18; Nombres 18.12; Deutéronome 32.14). Et comme c'était ce qu'il y avait en quelque sorte de plus central dans l'animal, on comprend que l'on y ait vu parfois le symbole de l'homme intérieur, cette partie de notre être par laquelle doit commencer notre consécration à Dieu.
  • 3.5 Avec l'holocauste : on peut même traduire : par dessus l'holocauste. Le sacrifice d'actions de grâces était habituellement joint à un holocauste; que si on l'offrait seul, il pouvait être offert en même temps que l'holocauste quotidien du matin et du soir (6.12).
  • 3.7 Un agneau : ordinairement d'un an (23.19; Nombres 7.17-23). Dans Lévitique 9.4; Nombres 6.14, l'agneau est remplacé par un bélier. Ce sacrifice ressemble en toute chose au précédent, sauf en ce qui est dit au verset 9 de la queue. Les moutons de Syrie et d'Afrique ont une queue très grosse et tout enveloppée d'une excroissance graisseuse qui, chez certaines espèces pèse jusqu'à quinze livres et plus, de sorte qu'on la place sur une planchette munie de roues, qui ressemble à un petit chariot attelé à l'animal. Cette queue est envisagée comme le meilleur morceau.
  • 3.9 L'échine : terme qui ne se rencontre qu'ici; littéralement sacrum, os faisant la transition entre les vertèbres du dos et celles de la queue.
  • 3.11 Un mets. La graisse ainsi brûlée est le mets servi à Dieu : les hommes mangent le reste (21.6,8,17,21; Nombres 28.2,24).
    Offert par le feu. Voir à 1.9.
  • 3.12 Une chèvre, ou un bouc indifféremment (Nombres 7.17,23 etc.)
  • 3.16 Toute graisse. Voir 7.25
  • 3.17 Ceci sera repris avec plus de détail 7.23-25
    Avant de passer aux sacrifices nouveaux que Moïse instituera, rappelons brièvement l'idée des trois sacrifices primitifs, que nous venons d'étudier.
    • L'holocauste répond au besoin que l'homme éprouve de se consacrer complètement à un Dieu qu'il a irrité, mais qu'il s'est rendu propice.
    • Dans l'oblation il s'agit pour l'homme de montrer à Dieu qu'il ne veut point jouir sans lui des biens qu'il lui accorde.
    • Le sacrifice d'actions de grâces est l'hommage de reconnaissance que l'homme offre à Dieu pour la réconciliation qu'il lui a accordée et pour tous les bienfaits dont il jouit dans cet état.