Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

Les anges dans notre piété

Auteur :
Type : Enseignement
Thème : Les anges
Source : Construire Ensemble   
Publié sur Lueur le
Partager
L'Écriture nous parle des anges, bons ou mauvais. Nous pouvons reconnaître qu'ils existent, mais quelle importance cela peut-il avoir pour nous ?

Reconnaissons que, pour la plupart des chrétiens, en tout cas évangéliques ou plus généralement protestants, les anges ne tiennent guère de place. Nous savons bien que cela n'a pas toujours été le cas et que certains chrétiens leur accordent une tout autre importance. Ils leur parlent, les prient, et l'ange gardien, protecteur et confident, peut être un élément central dans la spiritualité de certains, en particulier dans l'Église orthodoxe.

Discrétion angélique

Mais la méditation de l'Écriture a mené les protestants à se méfier de tout culte, toute prière qui seraient adressés à quelqu'un d'autre qu'à Dieu. Ils ont spontanément en tête cet épisode de la fin du livre de l'Apocalypse où Jean s'agenouille devant l'ange qui lui a montré les choses qui devaient arriver: C'est moi, Jean, qui ai entendu et vu ces choses. Et quand j'eus entendu et vu, je tombai aux pieds de l'ange qui me les montrait, pour l'adorer. Mais il me dit: Garde-toi de le faire ! Je suis ton compagnon de service et celui de tes frères les prophètes, et de ceux qui gardent les paroles de ce livre. Adore Dieu! (Apocalypse 22.8-9).
Compagnons de services des humains, messagers, les anges sont comme les employés du Seigneur pour son service et souvent en notre faveur (Hébreux 1.14). Mais leur volontaire discrétion les fait pour ainsi dire s'effacer de notre culte et plus largement, de notre piété.
Nous les concevons généralement comme des intermédiaires. C'est Dieu que nous prions et c'est lui qui agit. Il peut, certes, le faire par des anges ou par d'autres moyens, mais nous n'y prêterions guère d'attention si même nous pouvions le savoir. Ils ne nous apparaissent que comme le facteur qui porte la lettre - c'est celui qui l'a écrite qui nous importe, ou comme l'instrument par lequel Dieu a agi. Nous ne savons pas si les anges sont susceptibles, mais ils pourraient bien nous trouver ingrats...

Une religion des anges

Depuis quelques années, les anges prennent de plus en plus de place. D'une part, ils se retrouvent dans les rayons spiritualité-ésotérisme de bien des librairies, d'autre part, il sont souvent cités dans une littérature évangélique, en même temps que les démons, leurs frères qui ont mal tourné.
Des personnes qui ne croient pas en Dieu peuvent croire aux anges. Ceux-ci sont une manière douce et discrète de commencer à accepter l'existence du monde invisible. Ils personnalisent des forces mystérieuses et favorables. Certains livres chercheront à repérer les traces de leur présence et de leur action dans les témoignages de personnes qui ont échappé à un danger. D'autres rendent compte de révélations que des anges auraient adressées à certaines personnes.
À partir de là, peut se développer une véritable piété. On va parler aux anges, leur adresser des prières, chercher à devenir conscient de leur présence et attentif à leur enseignement. C'est toute une religion nouvelle qui se développe dans la recherche d'un mieux-être qui nous sera procuré par nos amis invisibles. On comprend la crainte du texte biblique de voir la piété prendre de telles voies de garage. Lorsque la tradition populaire nous rappelle qu'"il vaut mieux s'adresser au bon Dieu qu'à ses saints", elle mérite son titre de sagesse. Car il s'agit bien, dans ce culte des anges, d'une religion de substitution dont la finalité est surtout d'apporter un petit sentiment de sécurité et une dose d'exotisme fantastique à la vie quotidienne.

Un intérêt nouveau dans la littérature chrétienne

Dans d'autres milieux, parfois à travers des romans chrétiens à succès, on va se passionner pour des anges combattants. De même que d'atroces démons nous sont décrits à la manière de bandes dessinées, des anges courageux et loyaux brandissent leurs épées pour défendre le petit peuple des chrétiens fidèles. Je n'ai rien contre l'imaginaire et lorsque CS Lewis, dans sa trilogie de science-fiction, nous dépeint les anges responsables des planètes, je crois qu'il nous ouvre à une compréhension de ce que peut être la réalité invisible. Mais la question est justement de savoir quel est le message transmis. Si le monde qui nous entoure n'est plus que le champ de bataille de forces invisibles, il pourra vite cesser d'être le lieu de ma responsabilité, un peu comme il était fréquent autrefois, dans certains milieux, de parler d'esprit de mensonge, d'orgueil, etc. pour qualifier ce qui relève simplement du péché et donc de ma responsabilité.
On peut se demander si la discrétion du texte biblique, qui en dit bien moins que ce que les traditions anciennes ou modernes décrivent, n'a pas pour but de nous éviter de tomber dans ces pièges. Oui, les anges existent et nous les voyons parfois à l'oeuvre dans les récits, mais leur apparition reste auréolée de mystère. Si, dans les visions de l'apocalypse, les anges sont nombreux, c'est justement que, pour un temps et de manière symbolique, le voyant est passé au-delà du voile. Mais lorsqu'il s'agit de notre monde, il nous est dit que les anges sont présents à nos côtés, mais rien n'étanche notre soif d'informations.

La place des anges

Bien parler des anges, c'est un peu comme marcher sur un chemin de crête. En parler trop peu revient à les oublier, puis les supprimer; trop en parler risque de faire glisser vers une autre religion où les intermédiaires prennent la place de Dieu. Reconnaissons que beaucoup de chrétiens d'aujourd'hui ont une vision assez matérialiste du monde, avec en plus la foi en l'existence de Dieu. Comme si, en dehors de ce Dieu, il n'y avait que notre monde visible.
Ce n'est pas ce que nous dit l'Écriture. Bien sûr, elle reste très prudente et discrète, mais elle nous montre un univers dans lequel le visible et l'invisible s'articulent sous le regard de Dieu. Il n'y a pas - et de loin - que ce que nous pouvons percevoir. Nous sommes entourés par une autre réalité, angélique, voire démoniaque, qui n'est pas sans rapports avec notre monde et notre vie. Des anges nous accompagnent et nous gardent. Peut-être leur arrive-t-il d'intervenir sans que nous le sachions. Mais ils n'empêcheront pas toujours notre pied de heurter la pierre. Ils interviennent certainement, mais ne nous laisseront pas toujours leur carte de visite. Savoir qu'ils sont là, que le monde réel est bien plus complexe et riche que celui que nous connaissons par expérience, nous donne une vision sans doute plus juste de la réalité de la création. Peut-être, un jour, comme le Sadhou et bien d'autres chrétiens, percevrons-nous la trace de leur passage et de leur action. Mais, pour la plupart, nous n'en saurons rien et c'est sans doute mieux comme cela. Dieu lui-même est avec nous et pour nous. Nous n'avons ni à être angoissés par la présence de forces hostiles, ni à nous rassurer avec les milices angéliques. Il nous suffit d'être fidèles à celui qui est notre maître. Un jour, nous en saurons bien plus, mais ce jour n'est pas encore venu.

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères