Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

La Brisure

Auteur :
Type : Enseignement
Thème : Vie Chrétienne
Source : Lueur   
Publié sur Lueur le
Partager

Dans le premier livre des Rois, je retiendrai un seul verset, car nous allons faire beaucoup de lectures, dans le cadre de cette prédication; Chapitre 18, verset 30:"Élie dit alors à tout le peuple: approchez vous de moi; tout le peuple s'approcha de lui et Élie rétablit l'autel de l'Éternel qui avait été renversé". Je voudrais montrer où plutôt je voudrais que le Saint Esprit nous aide à comprendre que ce qui a été brisé peut être rétabli. Les objets brisés n'ont que peu de valeur et ils sont généralement jetés aux ordures;mais Dieu, Lui, s'intéresse aux objets brisés et pour les transformer à sa gloire; c'est ce qu'il veut faire, et cela a une signification profonde; si nous avons été brisés c'est parce que nous avons brisé la loi de Dieu; Je voudrais d'abord parler précisément de la loi brisée. Pour cela, nous allons lire dans Exode au chapitre 32, les versets 15 à 19:

"15. Moïse retourna et descendit de la montagne, les deux tables du témoignage dans sa main; les tables étaient écrites des deux côtés, elles étaient écrites de l'un et de l'autre côté. 16 Les tables étaient l'ouvrage de Dieu, et l'écriture était l'écriture de Dieu, gravée sur les tables. 17 Josué entendit la voix du peuple, qui poussait des cris, et il dit à Moïse: Il y a un cri de guerre dans le camp. 18 Moïse répondit: Ce n'est ni un cri de vainqueurs, ni un cri de vaincus; ce que j'entends, c'est la voix de gens qui chantent. 19 Et, comme il approchait du camp, il vit le veau et les danses. La colère de Moïse s'enflamma; il jeta de ses mains les tables, et les brisa au pied de la montagne. 20 Il prit le veau qu'ils avaient fait, et le brûla au feu; il le réduisit en poudre, répandit cette poudre à la surface de l'eau, et fit boire les enfants d'Israël. "
Nous avons ici, le témoignage bien pénible d'Israël, le peuple de Dieu, qui a été sauvé de l'esclavage en Égypte, qui a été nourri par Dieu avec la manne, qui a été abreuvé par Dieu des sources qui ont été révélées à Israël; or ce peuple rompt la loi. Au lieu d'être attaché à Dieu, il fabrique un veau d'or, se prosterne devant cette idole fabriquée par le peuple et Moïse lorsqu'il descend de la montagne accomplit un geste symbolique: il brise la loi comme pour témoigner que le peuple d'Israël à commis une brisure, une séparation d'avec Dieu. Et que va faire Moïse? la destruction, certes est irréparable, mais Moïse est prêt à intercéder et il va le faire, et un peu plus loin dans le texte on va lire que Moïse va prier, et que Dieu va de nouveau écrire la Loi. Le résultat de la prière de Moïse c'est que la loi va être réécrite et les tables seront conservées précieusement dans l'arche de l'alliance. Autrement dit la loi brisée peut être la loi rétablie. Et pour nous, on peut dire que l'arche de l'alliance symbolise Jésus, le médiateur qui est venu rétablir le lien brisé entre les hommes et Dieu, la faute incombant aux hommes et non à Dieu. Jésus a parfaitement accompli la loi de Dieu; cette loi ne peut plus être brisée: Christ est vivant, Christ est ressuscité; et maintenant nous avons mieux que les dix commandements, nous avons le fait que Jésus a résumé cette loi:
"Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ta force, de toute ta pensée, tu aimeras ton prochain comme toi même"." Aimez vous les uns les autres comme je vous ai aimé".
Cette loi brisée et rétablie est une loi d'amour.

Une deuxième source de réflexion pour nous se trouve dans le psaume 51, prière d'humiliation que fait monter David après avoir succombé au péché:"17(...) Ô Dieu tu ne dédaignes pas un coeur brisé et contrit." Le coeur brisé: tous nous avons brisé la loi de Dieu; pas seulement les israélites au désert: nous, nous avons brisé la loi de Dieu. Cette loi était déjà enfouie au niveau de la conscience; et au fur et à mesure que nous avons reçu des révélations divines nous avons été davantage responsables d'avoir brisé les relations; mais voilà que le Seigneur est prêt à les rétablir. Il est prêt à rétablir aussi le coeur brisé; devant Dieu nous ne pouvons pas rétablir la situation, car toute notre justice devant Dieu est, comme l'a dit le prophète Esaïe, ou plutôt comme l'a dit Dieu, comme un vêtement impur, un vêtement souillé :le seul chemin pour le rétablissement c'est de reconnaître notre faillite et de venir à Jésus. Ce n'est pas à essayer de rassembler de ravauder notre coeur brisé, nous en sommes absolument incapables; d'ailleurs Dieu ne veut pas de raccommodage, mais il fera de nous une nouvelle créature. Dieu ne dédaigne pas un coeur brisé parce que par Jésus et en Jésus, il nous donne un coeur nouveau : s'accomplit par Jésus ce qui avait été prophétisé par Ezéchiel au chapitre 36: "je vous donnerai un coeur nouveau et je vous donnerai un esprit nouveau". Quand notre coeur est brisé et que nous demandons au Seigneur de nous pardonner, le Seigneur ne dédaigne pas de nous donner un nouveau coeur.

Nous avons un troisième sujet de réflexion: une cruche brisée. Nous pouvons lire dans le livre des Juges au chapitre 7 les versets 19 et 20: C'est Gédéon, un homme qui a été mis à part par Dieu pour libérer les israélites, du joug qu'exerçait sur lui, un peuple voisin: les Madianites; et voilà que, conséquence de la loi brisée, il y a séparation des hommes et de Dieu; Gédéon avait réuni une armée formidable: trente deux mille hommes!; et il était prêt à livrer bataille aux Madianites mais Dieu a conduit Gédéon à réduire cette armée à seulement trois cents hommes. Comment trois cents hommes peuvent ils devenir vainqueurs d'une armée nombreuse; C'est une véritable folie... encore car nous lisons qu' il ne va plus rester que cent hommes.

" 19 Gédéon et les cent hommes qui étaient avec lui arrivèrent aux abords du camp au commencement de la veille du milieu (c.a.d. au milieu de la nuit) , comme on venait de placer les gardes. Ils sonnèrent de la trompette, et brisèrent les cruches qu'ils avaient à la main. 20 Les trois corps sonnèrent de la trompette, et brisèrent les cruches; ils saisirent de la main gauche les flambeaux et de la main droite les trompettes pour sonner, et ils s'écrièrent: Épée pour l'Éternel et pour Gédéon! " Cela va être la victoire totale:" 22 Les trois cents hommes sonnèrent encore de la trompette et dans tout le camp, l'Éternel leur fit tourner l'épée les uns contre les autre".
C'est la confusion dans le camp des Madianites. Et à partir du moment où les cruches ont été brisées, car elles représentent symboliquement l'ennemi qui est brisé. C'est aussi plus que cela: c'est le témoignage visible d'un autre témoignage: la puissance de Dieu qui s'exerce quand on obéit au Seigneur. Le Seigneur a besoin aussi d'instruments brisés pour le servir; les trompettes ont sonné la victoire, proclamation venue de la foi et ce flambeau qui a brillé, c'est le signe que la lumière vainc les ténèbres. Et nous que sommes nous? L'apôtre Paul emploie cette expression que nous sommes des vases de terre; mais quand nous sommes brisés la force de Dieu s'accomplit dans notre faiblesse.

Après avoir évoqué les cruches brisées, nous évoquerons le vases brisés. Au psaume 31 et au verset 13 : le psalmiste dit:" Je suis oublié des coeurs comme un mort; je suis comme un vase brisé". Et beaucoup de croyants, et même de chrétiens véritables peuvent dire comme le fait David ici: "je suis comme un vase brisé." Dans le livre du prophète Jérémie au chapitre 18, Dieu va conduire Jérémie à une action symbolique: la parole fut adressé à Jérémie de la part de l'Éternel en ces mots:

" Lève toi et descend dans la maison du potier; là je te ferai entendre mes paroles. Je descendis dans la maison du potier et il travaillait sur un tour; le vase qu'il faisait ne réussit pas, comme il arrive à l'argile dans la main du potier. Il en refit un autre tel qu'il trouva bon de le faire."
Jérémie a donc été appelé à descendre dans la maison du potier; cette maison était en contrebas probablement là où l'on trouve une nappe phréatique pour travailler les vases; ici, Dieu montre que le potier doit recommencer son travail sur un vase; Pourquoi? parce qu'il y a de petites pierres, des impuretés qu'il faut éliminer, au doigt, le potier perçoit ces impuretés. En nous aussi il y a toujours des petites pierres; ce peut être celles de l'orgueil, de l'impureté et il faut éliminer ces choses. Dieu qui décide de la forme, qui décide de la taille et de l'usage est le divin potier. Nous nous sommes l'argile, nous chantons cela souvent. Le maître, le Seigneur ne va pas jeter l'argile: il va la refaçonner et le fait comme il le veut. Et c'est dans le prophète Esaïe qu'on peut lire cette phrase:
" Cependant tu es notre Père, nous nous sommes l'argile. C'est toi qui nous a formés, nous sommes l'ouvrage de tes mains". (Esaïe 64.7)
Le Seigneur nous refaçonne nous remodèle. Le premier modèle humain a été perverti, mauvais et le Seigneur a refait quelque chose avec nous, en nous sauvant, en tranchant dans notre vie. Si nous sommes sauvés par la grâce de Dieu, si Jésus est mort pour nous, nous ne pouvons pas vivre sans le pain quotidien, Jésus, qui a été brisé. Jésus dit :"Je suis le pain vivant descendu du ciel ", et l'apôtre Paul rappelle "toutes les fois que vous prenez le pain, rompez le pain"; et le pain de vie, Jésus, a été brisé pour nous, brisé pour nos péchés; il a du passer par la mort, par la souffrance et a été brisé pour nos iniquités comme le dit Dieu à travers le prophète Esaïe. Ce "pour" peut être perçu comme "à cause" de nos péchés; mais pour a un deuxième sens: "en faveur" de nous, à travers nos péchés, en quelque sorte pour que nos péchés soient expiés. À cause de nos péchés Jésus a été brisé, et il accepté d'être brisé en faveur de nous. Le Seigneur Jésus avait dit:
"Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour. " (Jn 6.54).
Pour avoir la vie, il faut croire au sacrifice de Jésus. Nous avions chanté un cantique ancien qui dit: " Oui je veux croire, oui je puis croire que Jésus Christ est mort pour moi. Sa mort sanglante et triomphante me rend libre par la foi". Il n'y a pas seulement je "peux croire" mais je "veux croire"; cela demande une part de notre volonté: je veux croire maintenant. Il y avait un homme qui disait que pour lui il lui était impossible de croire au Christ et que il ne pouvait pas comprendre que l'on soit ainsi crédule pour croire que le sang du Christ pouvait pardonner et effacer nos péchés. Alors quelqu'un lui a dit:" mais avez-vous seulement essayé de croire?" Non jamais répondit l'incrédule. "Eh bien essayez de croire, mettez vous à la place d'un croyant", lui fut-il répondu " et dites vous bien qu'il n'y a plus de condamnation sur moi parce que Jésus est mort pour mes péchés, il a été brisé pour moi; et puis, croyez que Jésus vous donne la vie, vous ouvre la porte du ciel, croyez que Jésus met en vous sa paix, le bonheur d'une vie nouvelle, d'une vie reconstruite. Essayez cela ne serait-ce qu'un jour". L'expérience fut faite et le lendemain, l'incrédule est revenu vers le croyant en disant:" C'est extraordinaire! J'ai essayé cela hier et cela a marché! J'ai respiré un air pur, j'ai vécu dans le bonheur!" Oui il suffit de croire.! Oui je puis croire, mais encore faut il accepter de croire que Jésus a été brisé pour nous et que Dieu veut que nous soyons aussi des instruments brisés pour le servir.

Nous parlerons d'un dernier brisement: c'est celui d'un vase d'albâtre, qui nous est relaté dans Marc au chapitre 14 et au verset 3:

Comme Jésus était à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux, une femme entra, pendant qu'il se trouvait à table. Elle tenait un vase d'albâtre, qui renfermait un parfum de nard pur de grand prix; et, ayant rompu le vase, elle répandit le parfum sur la tête de Jésus." . Le geste de Marie de Béthanie est incompréhensible; mais nous nous savons pourquoi. Nous pouvons lire les versets 4 et 5

" Quelques-uns exprimèrent entre eux leur indignation: A quoi bon perdre ce parfum? On aurait pu le vendre plus de trois cents deniers, et les donner aux pauvres. Et ils s'irritaient contre cette femme."
Ce geste est vraiment incompréhensible pour bien des hommes; de même que pour beaucoup, le geste que nous avons fait en donnant notre vie à Jésus Christ, ils ne le comprennent pas. Ils vont penser que nous sommes dérangés, puis ont un jugement à l'emporte-pièce, contre nous car ce qui vient de l'Esprit est incompréhensible à ceux qui ne raisonnent que par l'intelligence humaine. Or, le Seigneur nous donne bien plus que l'intelligence humaine. Il nous donne une nouvelle intelligence, une intelligence qui vient de Lui et capable de saisir les faits spirituels qui jusqu'à présent étaient cachés. Aujourd'hui, bien des croyants ne comprennent pas qu'on puisse consacrer toute sa vie au Christ; oui, croire un peu comme cela, oui mais il ne faut pas être fanatique!. Non, avec le Seigneur tout est facile lorsqu'on l'aime. Le geste de cette femme est le témoignage qu'elle aimait le sauveur, non pas d'un amour humain mais d'un amour spirituel. Elle a manifesté sa foi en Jésus. Au verset 9 ce récit se conclut par cette parole de Jésus:
" Je vous le dis en vérité, partout où la bonne nouvelle sera prêchée, dans le monde entier, on racontera aussi en mémoire de cette femme ce qu'elle a fait."

On en parle ici, et sous les tropiques ceux qui lisent la Bible en parlent aussi . Cette femme humble qui a sans doute réuni beaucoup d'argent pour acheter ce parfum dans un beau vase en albâtre, cette femme a tout sacrifié pour témoigner de sa foi en Jésus. C'est l'oeuvre du Saint Esprit. Pour nous le Seigneur veut que nous soyons ces instruments brisés, et c'est de ces instrument brisés dont il va se servir: c'est contraire à la raison, c'est absurde mais c'est la le chemin de la bénédiction, c'est là le chemin de la vie! Avec les instruments brisés le Seigneur crée du nouveau.

Lorsque j'étais enfant, j'étais très maladroit. J'étais si maladroit que lorsqu'il fallait mettre le couvert (nous étions trois garçons qui nous partagions cette tâche à tour de rôle), lorsque je saisissais la salière qui était en verre, celle-ci avait la mauvaise idée de s'échapper de mes mains; à mes pieds gisait un amoncellement de verre brisé et de sel; et mon père n'appréciait guère cela. J'appréhendais le moment où je devais mettre le couvert, ce qui me faisait trembler et, bien-sûr, la salière se retrouvait brisée à mes pieds. Un beau jour, mon père s'est approché de moi; cette fois je tenais fermement la salière dans ma main. Alors il m'a donné un grand coup sur le bras et la salière a chuté. J'étais absolument effondré. Mon père a alors tendu la main et m'a dit:" tiens! en voilà une nouvelle et celle-ci tu ne la casseras plus! ". Mon père avait récupéré une grosse branche de buis, qui est le bois le plus dur qui puisse exister en France; il a pris son temps, il a percé le bois, il a fait des trous en haut et mis un bouchon de l'autre côté, et j'avais une salière neuve! Une salière incassable. Eh bien! le Seigneur lui aussi nous a établi: après le brisement nécessaire, une vie nouvelle. Mais si je viens à partir qu'adviendra-il de moi? Lisons dans la deuxième épître aux Corinthiens au chapitre 5 le verset 1:

" Nous savons en effet, si cette tente ou nous habitons sur la terre est détruite, nous avons dans le ciel un édifice qui est l'ouvrage de Dieu, une demeure éternelle qui n'a pas été faite de main d'homme".

La tente pour Paul représente notre corps qui est provisoire par essence même. Entre une tente, qui est un abri bien éphémère et vulnérable et le Ciel glorieux où le Seigneur nous attend, qu'y a-t-il de commun? Si Jésus, qui a dit qu'il reviendrait, tarde à venir et si notre tente est brisée, c'est à dire si notre corps doit passer par la mort, nous avons dans les cieux une demeure éternelle: "Il y a beaucoup de maisons dans la demeure de mon père" lit-on dans l'Évangile de Jean, où Jésus est allé nous préparer une place.

Nous conclurons comme nous avons commencé cette prédication: le Seigneur veut que nous soyons des instruments brisés qu'il remodèle, qu'il refaçonne et dont il va pouvoir se servir. Et Dieu nous attend là. Il y a des croyants qui n'ont pas vécu ce brisement et qui sont des croyants qui vont lâcher prise devant les difficultés de la vie ou à travers des déconvenues; c'est un peu comme les enfants : tu m'a déçu, je ne veux plus croire; et on se détourne de Dieu. Mais revenons maintenant au Seigneur, acceptons, nous, d'être brisés par le Seigneur; les enfants élevés dans un cocon n'iront pas loin et ne sauront pas résister aux difficultés de la vie. Mais ceux qui auront connu la difficulté, qui auront la vie dure, ceux-là tiendront ferme.

Mais si Dieu veut que nous soyons des instruments brisés il veut aussi que nous soyons re-formés par lui (sinon la brisure n'aurait pas de sens); c'est ce qu'il désire pour chacun d'entre-nous. Le Seigneur ne dédaigne pas les instruments brisés: il relève, il transforme, et va ensuite nous utiliser. Ai-je accepté de passer par ce brisement? Au début de ma vie Chrétienne , j'avais accepté le salut que Jésus me donnait, et c'était formidable! Mais j'ai dû grandir dans certaines expériences et puis connaître, par des temps de maladie, des épreuves, des ruptures. Et j'ai eu a comprendre que le Seigneur voulait qu' il y ait en moi un véritable brisement quant à la chair et qu'ensuite j'accepte d'être refaçonné. Je vous fais une confidence en vous disant que c'est encore le temps pour moi de vivre de nouveaux brisements pour être remodelé par le Seigneur, car chaque jour qui passe, vous avons à faire de nouvelles expériences avec Lui: Je vis aujourd'hui avec le Seigneur et aujourd'hui je dois être brisé, sinon je risque de tomber dans l'orgueil, l' autosuffisance; ce refaçonnement est l'oeuvre du Saint-Esprit et c'est ce pour quoi Jésus est mort sur la croix. Surtout c'est ce pour quoi Jésus est ressuscité et ce pour quoi Jésus est allé au Ciel préparer une place à ceux dont la tente risque d'être détruite, car le corps va passer par la mort terrestre; mais gloire à Dieu, nous savons que le Seigneur nous a préparé dans la vie éternelle un lieu de délices où nous contemplerons sa face.

Amen!

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères