Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

I232 - Je peux t'arracher la tête

Auteur :
Type : Réflexion
Thème : Méditations Année I
Source : Lueur
Réf./Date source : 19/08/2004  
Publié sur Lueur le
Partager

J'étais dans ce château pour aider des marginaux que j'ai déjà mentionné (voir 10 janvier et 10 août).

Un gars immense et baraqué travaillait souvent avec moi. Il était taillé en V pour avoir fait beaucoup de musculation. Un soir, ayant un peu raz bol de la vie communautaire, il est parti en stop.

Il m'a raconté plus tard, qu'il avait été pris en charge par un homme qui l'a emmené dans une soirée de rite satanique et d'orgie sexuelle. Il avait accepté lors de celle-ci, "un contrat" pour tuer un homme désigné. Avant d'accomplir sa sinistre besogne, il est repassé au château pour tuer le pasteur et c'est moi qui l'ai accueilli.

M'ayant raconté tout cela, montré le pistolet, il me regardait avec des yeux impressionnants sortant de leurs orbites et, mettant ses deux mains autour de mon cou il me dit : "tu vois Bernard, je me sens tellement fort et puissant que je pourrais prendre ta tête, la tourner et l'arracher comme on débouche une bouteille". Inutile de vous dire que je n'en menais pas large et je ne pouvais que prier intérieurement afin d'être protégé et de recevoir les paroles appropriées à cette situation.

Bien que sortie de son contexte, cette parole de Jésus s'est avérée vraie dans cette situation : "Ne soyez pas inquiets en vous demandant : “Comment allons–nous parler ? Qu’est–ce que nous allons dire ?” Oui, à ce moment–là, Dieu vous donnera les paroles qu’il faut dire." (Matthieu 10:19)

Ce pauvre gars était gravement possédé. A force de dialogue, j'ai réussi à me faire remettre les balles, le pistolet devenait ainsi moins dangereux !

Dans les pires moments ou les plus cocasses, Jésus est avec nous.

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères