Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

I278 - Président de la libre pensée

Auteur :
Type : Réflexion
Thème : Méditations Année I
Source : Lueur
Réf./Date source : 04/10/2004  
Publié sur Lueur le
Partager

J'ai lu ce témoignage voici quelques années déjà :

Dans une ville du midi de la France, il y avait un pharmacien athée. Président de la ligue de la Libre-pensée, il estimait qu'il fallait être faible d'esprit pour croire en Dieu. Il luttait de toutes ses forces contre tout ce qui était religieux.

A la fin d'une journée extrêmement chargée, il allait fermer les portes de sa pharmacie lorsque entra une petite fille une ordonnance à la main.

Sa mère était malade et le docteur avait dit qu'elle devait prendre tout de suite la préparation notée sur cette feuille. Il s'exécuta, un peu à la hâte afin de pouvoir fermer son officine.

Alors qu'elle était partie, il se rendit compte tout à coup qu'il s'était trompé de flacon.

Il avait livré par erreur un poison dangereux. Une seule cuillère suffirait pour tuer la malade. Que faire, il ne connaissait pas la petite fille, elle était sans doute déjà loin et il faisait nuit. Il était saisi d'une horrible angoisse, il était désespéré

Que fit-il ?... Il se mit à genoux. Oui, à genoux dans sa pharmacie. Lui, l'incrédule, l'athée militant, il se mit à prier.

Il dit : "Mon Dieu, si tu existes fais un miracle... permets que cette malade ne prenne pas le poison. Je croirai en toi, je ne serai plus ton ennemi, mais ton disciple obéissant".

Le miracle se produisit. Un instant après la sonnette retentit, c'était la fillette qui avait, sans le vouloir, laissé tomber la petite bouteille et le remède était perdu!

Avec quelle joie et quelle reconnaissance le pharmacien refit une nouvelle potion !

De nouveau seul, il s'agenouilla pour la seconde fois. Il rendit grâce. Depuis ce jour il est chrétien, fidèlement et joyeusement chrétien.

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères