Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

II036 - Nos mères

Auteur :
Type : Réflexion
Thème : Méditations Année II
Source : Lueur
Réf./Date source : 01/01/2011  
Publié sur Lueur le
Partager
Mon fils... ne délaisse pas l’enseignement de ta mère Proverbes 1:8

En dehors du coté très commercial de la fête des mères qui a lieu chaque année, il est bon de célébrer les mères pour ce qu'elles sont tout comme pour leur dévouement et cela pas seulement au mois de mai ou juin selon que la "fête des mères" tombe.

Je garde un souvenir très tendre d'elle, même si un jour, elle m'a avoué qu'elle ne me désirait pas et qu'elle avait pensé à se faire avorter. J'étais né … et elle m'a tout de même donné son affection. Elle a eu une vie difficile en élevant 5 enfants sans grands moyens financiers et mon père la frappait souvent au point qu'elle en faisait de la dépression.

Le Seigneur a su la relever, elle reçut la guérison dans son cœur et dans son corps. Mon père s'était séparé d'elle, elle partit quelques années plus tard comme missionnaire en Afrique. Rapatriée pour cause de santé, elle est décédée en quelques semaines, dans la paix.

On n'a qu'une maman et elle est irremplaçable, même si vos relations n'ont pas toujours été au top !

Aujourd'hui, mais aussi tous les jours, cet enseignement biblique "honore... ta mère" reste d'actualité.

Si vos relations se sont distendues, il est peut-être temps de les reprendre, si elle n'est plus de ce monde, honorez une autre personne comme c'est souvent le cas pour Tante Yvonne, cheville ouvrière d'une action sociale émanant d'une église. Celle-ci, bien que n'ayant pas eu d'enfant elle-même, est une vraie mère pour beaucoup. Pratiquement chaque année, quelqu'un l'honore par des fleurs, des remerciements, durant la fête des mères.

Lectures proposées : Ephésiens 5:25-6:3

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères