Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

II053 - Ivresse quand tu me tiens

Auteur :
Type : Réflexion
Thème : Méditations Année II
Source : Lueur
Réf./Date source : 01/01/2011  
Publié sur Lueur le
Partager
Les ivrognes et ceux qui mangent trop connaîtront la misère. Proverbes 23:21

Pas très loin d'Angers, un homme se présente à la gendarmerie pour porter plainte contre un tenancier de bar qui ne voulait pas le servir. Ce qui était cocasse, c'est qu'il est arrivé chez les policiers au volant de sa voiture, qu'il était déjà ivre, qu'il n'avait pas d'assurance et qu'il était sous le coup d'une suspension de permis durant un an pour alcoolisme au volant ! Lorsque j'ai lu cela dans la presse, j'ai souri en me disant que ce n'était pas possible d'accumuler tant de bêtises en une seule fois. Force est de reconnaître qu'il y a des personnes qui persévèrent, qui persistent dans leurs mauvais penchants et s'enfoncent de plus en plus dans les difficultés. Probablement qu'il avait des problèmes personnels pour qu'il en soit arrivé là.

La Bible dit (voir lecture proposée): "Cependant, quoique le pécheur fasse cent fois le mal et qu’il y persévère longtemps, je sais aussi que le bonheur est pour ceux qui craignent Dieu, parce qu’ils ont de la crainte devant lui".

Voilà ce que cherche l'homme, le bonheur ! Mais celui-ci ne se trouve pas dans l'alcool, la drogue, la sexualité débridée ou toute autre forme d'esclavage…. Il se trouve dans la crainte, nous pourrions dire, dans le respect ou l'amour que l'on porte à Dieu.

Pourquoi ne prendriez-vous pas aujourd'hui la décision d'arrêter de boire, de fumer, de vous droguer, de vous prostituer, de vous détruire … Prenez la décision et cherchez quelqu'un pour vous aider à vous en sortir. Dieu vous accompagnera aussi dans votre démarche.

Lectures proposées : Ecclésiaste 8:6-13

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères