Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

II055 - Vishwakarma

Auteur :
Type : Réflexion
Thème : Méditations Année II
Source : Lueur
Réf./Date source : 01/01/2011  
Publié sur Lueur le
Partager
C’est la femme que tu as mise auprès de moi... C’est le serpent qui m’a trompée... Genèse 3:12-13

Le ministre indien des chemins de fer, devant les nombreux accidents dramatiques que connaît l'Inde a dit lors d'un message sur la sécurité de ce secteur : "les chemins de fer sont sous la responsabilité du seigneur Vishwakarma. Il en va ainsi de la sécurité des passagers. C'est son devoir, pas le mien".

Propos vraiment étonnant lorsque l'on sait que " Vishwakarma" est le dieu indou des machines.

Laisser la sécurité des transports en commun à un dieu est plutôt cocasse voire inconscient et ce ministre aurait pu comprendre que c'était plutôt inefficace. Des milliers de vies humaines ont été anéanties et des dégâts forts coûteux ont du être réparés.

En tant qu'occidentaux nous pourrions avoir le sourire aux lèvres et penser que c'est surréaliste de mettre la responsabilité de ces drames sur un dieu quelconque. Toutefois, sans vouloir être moralisateur, il faut bien admettre que dans nos pays on procède presque de même.

Combien de fois n'entendons-nous pas "si Dieu existait, il ne permettrait pas …". Tout y passe : la mort, la maladie, le chômage, les intempéries, l'accident, la famine, … et j'en passe mais les hommes ont-ils tout mis en œuvre pour ne pas en arriver là. N'est-ce pas exactement la logique du ministre hindou, il accuse le dieu dévolu à cette fin au lieu de prendre toutes les mesures nécessaires qui s'imposent à lui en tant que responsable.

Le Dieu de Jésus Christ n'est pas une assurance tous risques, ni un valet ou un génie à nos ordres, ni d'ailleurs un gri-gri de protection mais un Dieu Saint qui se respecte

Lectures proposées : Actes 5:1-11

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères