Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

II063 - Le délit "d'aider les autres"

Auteur :
Type : Réflexion
Thème : Méditations Année II
Source : Lueur
Réf./Date source : 01/01/2011  
Publié sur Lueur le
Partager
Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes. Actes 5:29

Vous avez certainement entendu comme moi aux infos il y a 2 ou 3 ans que deux habitants de Calais étaient poursuivis devant le tribunal "pour avoir aidé des immigrés clandestins en leur fournissant nourriture, quelque fois le logement et plus rarement des finances".

N'est-ce pas aberrant de se voir interdire d'aider ceux qui sont en difficulté, qui ont faim ou qui risquent de mourir en dormant dehors sous un temps glacial. Le but de cette loi était de faire comprendre aux immigrés qui transitaient par cette ville pour passer en Angleterre qu'ils ne bénéficieraient plus d'aide.

Un prêtre, s'occupant lui aussi de ces immigrés, disait lors du procès : "lorsqu'une loi est inique, on ne peut la respecter et il n'y a pas d'autre choix que de passer outre".

Je suis d'accord avec lui, on ne peut accepter une loi réductrice d'autant que les personnes concernées transitent toujours par cette ville. Ils sont dans un état physique et psychique lamentable, obligés de dormir dans les forêts avoisinantes où ils se font racketter !

Les religieux à l'époque de Pierre et Jean leur avaient interdit de témoigner de Jésus et leur interdiction faisait office de loi. Mais ils leur ont répondu le verset cité plus haut et ils ont continué d'enseigner les paroles du Christ ce qui leur valu de la prison, n'est ce pas ce qui arrive encore dans bien des pays interdisant l'enseignement de la Bible !

Oui, il est des situations où il est plus juste de passer outre la loi que de la mettre en pratique, c'est notamment vrai en ce qui concerne l'action sociale et le témoignage

Lectures proposées : Actes 4:13-22

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères