Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

II124 - Nous avons perdu notre petite fille

Auteur :
Type : Réflexion
Thème : Méditations Année II
Source : Lueur
Réf./Date source : 01/01/2011  
Publié sur Lueur le
Partager
Oui, comme une mère qui console son enfant, moi aussi, je vous consolerai Esaïe 66:13

Alors que nous inaugurions un lieu d'accueil pour des marginaux, en pleine braderie de Lille très connue pour son ampleur, mon épouse commença à avoir de fortes douleurs au ventre.

Comme elle était enceinte de 5 mois, nous avons du traverser la foule en voiture pour nous rendre à la clinique dans laquelle elle était suivie. Malgré la perfusion, les contractions ne s'estompaient pas. Au bout de dix sept heures la décision fut prise de procéder à l'accouchement afin de préserver la vie de mon épouse. J'ai assisté à celui-ci, c'était une petite fille. Elle n'a pas survécu malgré son placement sous couveuse. Outre le fait de l'avoir perdu, nous n'avions pas non plus de tombe pour faire le deuil. Le service médical nous avait dissuadé de la déclarer afin de ne pas avoir à payer de frais de sépulture et éviter les diverses démarches administratives.

Par la suite, nous avons eu 4 autres enfants, plusieurs fois nous leur avons parlé "de la petite fille perdue".

Le jour où elle aurait eu 25 ans, sur une idée de mon épouse nous avons réuni nos enfants et en famille, nous avons décidé de la prénommer Rébecca ! Certainement un ange est allé le lui dire. Son nom figure aussi dans un livre intitulé "Pleurer l'enfant que je n'ai jamais connu."

Le Seigneur nous a aidés à faire le deuil, ce fut un chemin très long et difficile. Il nous a aussi permis d’aider et consoler d'autres familles dans le deuil.

Passez-vous par un chemin douloureux, pleurez-vous des années après, ne culpabilisez surtout pas et sachez qu'il y a une guérison qui arrive pour vous.

Lectures proposées : Psaumes 30

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères