Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

II135 - Je ne veux pas de pauvres à coté de chez moi !

Auteur :
Type : Réflexion
Thème : Méditations Année II
Source : Lueur
Réf./Date source : 01/01/2011  
Publié sur Lueur le
Partager
Celui qui a pitié du pauvre prête à l’Eternel, Qui lui rendra selon son œuvre Proverbes 19:17

Un quotidien local relatait la farouche opposition des habitants d'une petite ville à la construction d'une prison sur son territoire. Devant cette opposition, le maire a fait réaliser un vote qui a confirmé que la population n'en voulait pas. Un citoyen a même fait cette déclaration "Je ne veux pas de pauvres à coté de chez moi !"

Je me suis permis de répondre par voix de presse "Qu'il s'agisse ou non de la construction d'une prison, cette déclaration est inacceptable. Il n'est pas impossible qu'elle émane de la bouche d'une personne privilégiée par la vie. Elle est d'un racisme social à l'état pur qui fait honte à la race humaine. Ce type de personne a besoin d'être éduqué par plus de mixité sociale, c'est pourquoi je suggère au maire de faire construire non loin de là, quelques pavillons ou petits immeubles HLM. La mixité sociale, il faut la provoquer quelquefois, c'est salutaire pour notre société ! De plus, cette déclaration souligne aussi la méconnaissance du milieu carcéral dans le sens où il n'y a pas que des pauvres en prison. Il peut aussi y séjourner des personnes, nanties elles aussi, qui un soir de fête un peu trop arrosé, ont causé un accident, personne n'est vraiment tout à fait à l'abri, privilégié ou pauvre. Et comment la société peut-elle demander plus d'enfermement en prison et en même temps refuser la construction de l'une d'elles sur son territoire ?"

Il ne s'agit pas là seulement d'une réaction chrétienne mais de s'élever contre un état d'esprit que Jésus lui-même rejetait avec force de paroles que l'on qualifierait de choquantes aujourd'hui.

Lectures proposées : Luc 10:35

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères