Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

II139 - Vivre ce que l'on dit

Auteur :
Type : Réflexion
Thème : Méditations Année II
Source : Lueur
Réf./Date source : 01/01/2011  
Publié sur Lueur le
Partager
Voici, je mets en Sion une pierre angulaire, choisie, précieuse; Et celui qui croit en elle ne sera point confus. 1 Pierre 2:6

Mon épouse vient me dire avec un grand sourire : "Alors que je lisais le feuillet du calendrier Méditations Quotidiennes, au fur et à mesure je disais, ça c'est pour moi, ça aussi. L'auteur écrivait qu'il fallait apprendre à s'arrêter, prendre un pause, trouver du calme pour la prière et la méditation, puis retournant le feuillet pour lire la suite… je me suis aperçue que c'est moi qui en était l'auteur !"

Comme quoi, on peut exhorter les autres tout en ayant soi-même besoin de vivre ces mêmes exhortations. Sur celle-ci en particulier, car nous avons tous besoin d'y revenir continuellement du fait que ce n'est pas acquit une fois pour toutes

Nous sommes tous prompts à apporter des conseils, dire ce qu'il faudrait faire ou ne pas faire mais ces mêmes conseils, nous avons quelquefois du mal à les faire nôtres pour nous-mêmes.

L'exemple le plus flagrant qui me vient spontanément à l'esprit c'est lorsque l'on dit à un malade d'avoir la foi et de croire en la guérison alors que, lorsque l'on est soi-même malade, nous sommes si prompts au doute. C'est tout aussi vrai dans des moments difficiles que l'on traverse, que ce soit pour une situation familiale, professionnelle, matérielle, … nous croyons souvent que le Seigneur veut et peut le faire… pour l'autre mais nous avons tant de doutes sur l'amour, la puissance ou la volonté de Dieu lorsqu'il s'agit de nous !

Aujourd'hui, croit en l'exhortation que tu as si souvent apportée aux autres, fais-la tienne.

Lectures proposées : 1 Pierre 2:1-10

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères