Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

II169 - Ne sois pas seul à porter ton fardeau

Auteur :
Type : Réflexion
Thème : Méditations Année II
Source : Lueur
Réf./Date source : 01/01/2011  
Publié sur Lueur le
Partager
Portez les fardeaux les uns des autres Galates 6:2

Sur une carte de vœux envoyée par l'aumônerie protestante aux Armées, il y avait un dessin représentant deux militaires qui portaient une grosse malle, chacun à une extrémité. La maxime suivante était écrite en-dessous "Un fardeau partagé est toujours plus facile à porter".

Cette belle et forte illustration qui montre que nous avons besoin des autres faisait allusion à l'accompagnement des personnes. Ne serait-ce pas ridicule que l'un porte tout seul cette malle et que l'autre le regarde ? Elle est si lourde et encombrante.

Moïse avait aussi besoin des autres pour "porter le peuple hébreu", ne pouvant se suffire à lui-même. Il a donc établi des personnes qui l'aideraient dans ses responsabilités. L'apôtre Paul préconise aussi de s'aider les uns les autres à porter les fardeaux, et les fardeaux auxquels il fait référence, ce sont les problèmes et les difficultés de la vie. Je me rappelle bien de ce militaire qui m'a téléphoné pour me dire qu'il avait tout préparé pour se suicider le soir même, ce qui était vrai. Mais avant de passer à l'acte, il a lancé un cri pour recevoir de l'aide afin de voir plus clair dans une situation qui le submergeait complètement. Il fut sauvé. Dans notre église nous avons plusieurs actions sociales en faveur des personnes en difficulté, familles et étudiants. Pour un temps au moins, nous partageons leurs fardeaux en leur apportant écoute, nourriture,…

Ne soyez pas seuls avec vos problèmes, faites-vous violence afin de les partager avec quelqu'un qui pourra vous aider.

Lectures proposées : Deutéronome 1:9-18

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères