Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

II171 - La course au faux lièvre

Auteur :
Type : Réflexion
Thème : Méditations Année II
Source : Lueur
Réf./Date source : 01/01/2011  
Publié sur Lueur le
Partager
A quoi bon dépenser de l'argent pour un pain qui ne nourrit pas, à quoi bon vous donner du mal pour rester sur votre faim ? (FC) Esaïe 55:2

Dans les pays anglo-saxons, il est de tradition d'organiser des courses de lévriers. Pour ce type de course, les chiens courent après un faux lièvre qui tourne mécaniquement autour de la piste. Ils ne réussissent jamais à l'attraper mais ils courent quand même pensant pouvoir le faire.

Un jour lors d'un reportage télévisé, ils ont montré l'attitude des chiens suite à la rupture de la pièce qui soutenait le lièvre mécanique. Les lévriers se sont jetés sur lui, certains essayaient de le mordre mais comme c'était un leurre en métal, ils ne pouvaient rien en faire. Les lévriers avaient l'air très embarrassé, ne sachant que faire maintenant qu'ils l'avaient eu !

Tout comme ces lévriers, ainsi en est-il de la nature humaine, elle ne cesse de courir après des ersatz, des rêves, des désirs : Argent, amour, position sociale, … Une fois ceux-ci obtenus, les hommes et les femmes se rendent compte qu'ils ne sont pas plus heureux pour autant, ils recommencent alors à courir après d'autres buts, d'autres rêves qui ne les satisferont toujours pas plus.

Après quoi courrez-vous ces derniers temps, êtes-vous certain que si vous réussissez à atteindre votre but vous serez satisfait pour autant ?

Dieu posait déjà la question aux hommes il y a des siècles, alors qu'il leur proposait de recevoir de sa part gratuitement ce qu'ils cherchaient, à savoir la paix et la satisfaction. Ces dernières se trouvent en Dieu qui vous aime et veut le meilleur pour vous.

Lectures proposées : Esaïe 55:1-8

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères