Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

II194 - Tu aimeras ton prochain

Auteur :
Type : Réflexion
Thème : Méditations Année II
Source : Lueur
Réf./Date source : 01/01/2011  
Publié sur Lueur le
Partager
Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu... et ton prochain comme toi-même Marc 8:30

Apportant une méditation sur ce thème à l'église, je me disais que pratiquement tous les chrétiens diraient qu'ils aiment plus ou moins son prochain. Pour aller au fond du sujet, j'ai passé des diapos en demandant à chaque fois "Aimes-tu ce… punk ; cette prostituée ; cette femme politique xénophobe ; ce pédophile ; ce suédois meurtrier de dizaines de jeunes ; ce notable corrompu de sexualité…". Il est facile d'aimer ceux qui nous entourent et que l'on apprécie mais quant à aimer "comme soi-même" des individus que l'on pense être peu recommandables ou qui font peur, c'est autre chose.

Pourquoi Dieu nous donne "l'ordre" d'aimer notre prochain ? La réponse se trouve tant dans les cieux que sur la terre et n'a rien à voir avec le "savoir vivre ensemble en société". Il est plutôt d'ordre spirituel. Jésus dit "Le voleur vient seulement pour voler, tuer et détruire. Moi, je suis venu pour que les gens aient la vie en abondance". Par notre amour, nous nous dressons entre le voleur et notre prochain afin que ce dernier - quel qu'il soit et soit-il le pire - reçoive l'amour du Christ au lieu de la destruction du diable.

Ainsi "aimer notre prochain" fait partie du combat spirituel et a une résonnance dans les cieux.

Mais comment aimer de telles personnes que je ne désire même pas fréquenter ? C'est simple, de toi-même tu ne le peux pas mais demande à l'Esprit Saint de remplir ton cœur d'amour, de sentiments pour eux… et il le fera, ensuite concrétise ton amour en priant ou en allant vers eux.

Lectures proposées : Marc 8:28-34

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères