Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

II207 - Tant qu'il y a de la vie...

Auteur :
Type : Réflexion
Thème : Méditations Année II
Source : Lueur
Réf./Date source : 01/01/2011  
Publié sur Lueur le
Partager
"Que le Seigneur fasse abonder et déborder votre amour les uns pour les autres et envers tous les hommes." 1 Thessaloniciens 3:12

Je me suis demandé comment ce couple de merle pouvait installer son nid si près de la maison, dans la haie, presque en face de notre porte d'entrée, et à 1,50m du sol ! Elle une merlette ordinaire, lui assez particulier la tête parsemée de plumes blanches. Depuis l'année dernière il avait fait de notre jardin son territoire.

J'aime beaucoup les oiseaux et tout en m'inquiétant de la proximité du nid avec les gens qui passent dans le chemin, la rue très proche, nous-mêmes et … le chat, je me réjouissais à l'avance de voir des petites têtes piaillantes réclamer à manger, les voir voler. Chaque matin en ouvrant les volets, mon premier regard était pour le nid. Je regardais si la merlette était toujours bien là, quand je sortais, je m'attardais devant et je lui parlais, question qu'elle s'habitue à moi ! Il y avait 5 œufs bleu et marron, très jolis.

Ce matin je suis triste. Depuis deux jours je n'ai pas vu la merlette : week-end chargé, je n'avais pas le temps d'y penser, et quand je me suis approchée du nid, j'ai vu plusieurs petits corps inertes… Je n'ai pu m'empêcher de verser quelques larmes en me demandant ce qu'était devenu la merlette : mangée par le chat… notre chat ? En même temps j'essayai de me raisonner : ce ne sont que des oiseaux, c'est la dure loi de la nature et de m'interroger à nouveau sur la valeur de la vie.

"Il y a tant d'enfants qu'on tue dans le ventre de leur mère,

Tant d'enfants orphelins de par le monde parce qu'on a tué leur mère,

Tant d'enfant qui se perdent parce qu'ils ont perdu leurs repères."

Quand la mort est passée, on ne peut plus faire grand-chose. Mais nous pouvons essayer de sauver ce qui est encore en vie. Je me suis demandé si j'aurais pu sauver les oisillons, mais je ne suis pas merlette, j'aurais probablement échoué.

Par contre je peux venir en aide à mon prochain, celui ou celle qui est de la même nature, qui a les mêmes besoins, les mêmes aspirations. Je peux lui communiquer une parcelle de la vie que Jésus m'a donnée et qui l'aidera à vivre, à revivre. Donner l'espoir à ceux qui sont découragés.

Lectures proposées : Jean 10:25-37

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères