Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

II316 - De la cocaïne pour les enfants à la place de bonbons !

Auteur :
Type : Réflexion
Thème : Méditations Année II
Source : Lueur
Réf./Date source : 01/01/2011  
Publié sur Lueur le
Partager
Ne te fie pas à ton propre jugement, mais soumets–toi au Seigneur et détourne–toi du mal. Proverbes 3:7

Comme chaque année, des enfants sont venus sonner à la maison afin d'avoir des bonbons. Sans être vieux-jeux, nous leur disons que nous ne fêtons pas Halloween. Nous préférerions qu'ils viennent chercher occasionnellement des bonbons un autre jour ou à une autre occasion. Nous devons leur apprendre que c'est une fête qui déplait au Seigneur.

A ce sujet, j'ai lu un article de presse qui avait pour titre "Insolite", il relatait la mésaventure d'enfants qui faisaient du porte à porte l'autre soir dans une ville en Angleterre à l'occasion d'Halloween. L'article précisait : "Au lieu des traditionnels bonbons, ils ont reçu des petits sachets de poudre blanche qui était de la cocaïne".

Ce n'est déjà pas anodin de fêter Halloween, 'fête' païenne et qui banalise les phénomènes démoniaques et qui veut que les enfants se déguisent avec des costumes qui font peur (fantômes, sorcières, monstres, vampires par exemple) Elle est en partie héritée de la fête religieuse celtique de Samain précise Wikipédia.

L'article ne dit pas si les parents ont porté plainte ou si la police a mené une enquête, mais c'est tout aussi irresponsable de déposer de la cocaïne dans le sac des enfants au lieu de bonbons ! Et si les gamins avaient essayé ?

Vouloir faire la fête sous n'importe quel prétexte comporte des risques - que les adultes peuvent parfois assumer - mais ne laissons pas les enfants et leur vulnérabilité les encourir.

Lectures proposées : Deutéronome 18:9-14

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères