Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

II328 - Le roi est nu

Auteur :
Type : Réflexion
Thème : Méditations Année II
Source : Lueur
Réf./Date source : 01/01/2011  
Publié sur Lueur le
Partager
Nous vous y exhortons, frères : avertissez ceux qui vivent dans le désordre 1 Thessaloniciens 5:14

Enfant j'ai entendu à l'école le conte "Les Habits neufs de l'empereur" d'Andersen. Ce conte raconte la venue de deux escrocs dans la grande ville d'un empereur. Ils prétendaient savoir tisser une étoffe que seules les personnes intelligentes pouvaient voir et proposèrent au souverain de lui confectionner un vêtement, ce qu'il accepta. Quelques jours plus tard, l’empereur, curieux, vint voir où en était le tissage de ce fameux tissu. Il ne vit rien… car il n’y avait rien. Troublé, il décida de n’en parler à personne afin de ne pas paraitre sot. Il envoya des ministres inspecter les travaux, mais ne virent pas plus que le souverain et n’osèrent pas non plus l’avouer. Tout le royaume parlait de cette étoffe extraordinaire. Le jour où les deux escrocs décidèrent que l’habit était achevé, ils aidèrent l’empereur à l’enfiler. Ainsi "vêtu" (de rien en fait) et accompagné de ses ministres, le souverain se présenta à son peuple qui, lui aussi, prétendit voir et admirer ses vêtements. Seul un petit garçon osa dire la vérité : "Mais il n’a pas d’habit du tout, le roi est nu !"

A l'époque, je trouvais cette histoire d'un ridicule mais elle possède deux moralités. La première est celle d'une évidence que personne n'ose dire mais qui finit par éclater au grand jour. La seconde est que dans la vie, quand il y a un problème, il faut en parler, même si on doit déranger les esprits, car autrement il gonfle, il gonfle, et quand il éclate, c'est trop tard.

Seul un gamin avait osé dire la vérité, et nous, osons-nous dire des choses qui dérangent… et protègent ?

Lectures proposées : Ezéchiel 33:9

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères