Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

II333 - Laissez Dieu faire ! (4/7)

Auteur :
Type : Réflexion
Thème : Méditations Année II
Source : Lueur
Réf./Date source : 01/01/2011  
Publié sur Lueur le
Partager
Seigneur Dieu, c'est toi seul qui le sais. Ezéchiel 37:3

A la question posée par Dieu à Ezéchiel : "est-ce que ces os revivront ?", le prophète a vraiment la bonne attitude en répondant 'Seigneur, tu le sais, toi'. Ce qui pourrait paraitre être de la prudence ou une esquive est en fait une marque de maturité spirituelle. Il met Dieu au centre de sa réponse comme pour lui dire : 's'il doit y avoir des changements, c'est toi qui dois, qui vas les entreprendre'.

Vous n'avez pas idée du nombre de fois où, en tant que pasteur j'ai essayé de servir Jésus par moi-même, avec mes propres forces, mes conceptions erronées, ma vision étriquée. J'ai du demander pardon au Seigneur et à l'assemblée pour avoir dit : "Puisque tu ne fais pas les choses que je te demande, je vais les faire moi-même, viens suis-moi !"

Quelle prétention, quelle insoumission, quel orgueil,… j'ai voulu inciter, voire obliger le Seigneur à rentrer dans mes plans au lieu de suivre les siens, je lui disais "viens suis-moi et bénis mes entreprises" au lieu de lui demander quel était son chemin, sa volonté puis de marcher à sa suite.

Notre lecture du jour est sans équivoque : "voici ce que déclare le Seigneur de l’univers : Ce n’est pas par la violence ni par tes propres forces que tu accompliras ta tâche, mais c’est grâce à mon Esprit".

Le prophète répond avec humilité, docilité, comme prêt à suivre son Dieu mais à condition que c'est lui qui donne l'inspiration, qui commande, qui prend les initiatives.

S'il en est besoin, demande pardon pour ton individualisme et ta prétention, laisse-le faire puis suis-le.

Lectures proposées : Zacharie 4:6

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères