Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

II345 - Insomnie salutaire

Auteur :
Type : Réflexion
Thème : Méditations Année II
Source : Lueur
Réf./Date source : 01/01/2011  
Publié sur Lueur le
Partager
Cette nuit-là, le roi ne put pas dormir Esther 6:1

Je ne sais si vous êtes comme moi mais j'ai souvent eu du mal avec la notion du temps de Dieu. Pourquoi ne répond-il pas plus vite ? J'ai beau savoir qu'il fait toute chose en son temps, avoir confiance qu'il a tout sous son contrôle,… n'empêche qu'il m'est difficile d'attendre, surtout lorsque je pense qu'il faut se hâter ! Avant le temps, ce n'est pas encore le temps, après c'est trop tard !

Je me rappelle du jour où un évangéliste danois recevait chez nous deux lettres, il avait le projet de constituer une équipe pour sillonner plusieurs pays. Dans le premier courrier, un couple d'Espagne disait qu'il était prêt, ayant entendu cet appel de la part de Dieu mais il n'avait pas les finances pour acheter une caravane. Il ouvrit l'autre courrier d'un ami de son pays qui lui dit ne pas pourvoir se joindre à l'équipe mais propose de donner une caravane !

L'insomnie du roi nous donne une grande leçon d'humilité, de confiance en notre Dieu qui connait toute chose… et bien mieux que nous !

Le roi de notre récit est conduit à réparer une injustice vis-à-vis de Mardochée qui était en droit d'attendre depuis longtemps sa reconnaissance. Cette dernière "tombe" à pic au moment où il le fallait, avoir eu la reconnaissance au moment même des faits aurait été trop tôt.

Peut-être attendez-vous depuis longtemps une réponse de la part du Seigneur, il sait faire toute chose bonne en son temps. Osez patienter encore dans la confiance, louez Dieu, adorez-le au lieu de tempêter, ça changera vraiment l'état de votre cœur

Lectures proposées : Esther 2:21-23

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères