Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

Je loue Dieu sur de la musique païenne !

Auteur :
Type : Réflexion
Thème : La louange
Source : Lueur   
Publié sur Lueur le
Partager
En plein concert d'un groupe non chrétien, alors qu’un morceau d’un groove bien funky faisait s’agiter la chanteuse, les musiciens et le public, voilà que mon esprit a été poussé à louer Dieu ! Et en langue en plus, charismatique que je suis !
Que s’est-il donc passé ? Un moment d’égarement spirituel ?

En fait, pire encore, cela m'est arrivé en écoutant des CD non chrétiens à la maison et même la radio en voiture ! Après une petite enquête, j'ai découvert que je n'étais pas le seul à vivre cette expérience. Alors qu'est-ce qu'il se passe ?

Reconnaître la beauté

J’ai régulièrement cette réaction de bonheur reconnaissant : « Oh ! mon Dieu ! Que c’est beau ! » en considérant des choses naturelles, matérielles, ou encore artistiques et même scientifiques. Ceci devant des éléments qui suscitent des émotions positives. Elles sont reliées à la grandeur de Dieu, à son intelligence, à sa bonté, à la grâce qu’il répand sur sa création, à sa beauté dont on voit la diversité s’exprimer de mille manières.

Les psaumes sont pleins de ces exclamations de louange : Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse. Tes œuvres sont admirables, Et mon âme le reconnaît bien (Psaumes 139:14, Psaumes 92:6, Psaumes 104:24…).

Or, la musique est de Dieu. Même mal utilisée, même jouée par des humains pour des humains, même inspirée par de mauvaises influences. Dieu est beau et tout ce qui est beau ne l'est que parce que Dieu a voulu de belles choses (Son œuvre n'est que splendeur et magnificence, Ps. 111.3, La majesté et la splendeur sont devant sa face, 1 Chroniques 16:27). Il a fait l'homme sensible à cette beauté. Quand je vois la splendeur de la nature, je loue Dieu. Quand j'entends les harmonies de la musique, je loue Dieu.

Bien sûr, il faut éviter d'écouter des chansons créées sous de mauvaises influences car elles peuvent véhiculer des choses néfastes. Elles n'en sont pas moins belles (pour certaines) ! On peut dissocier la source d'inspiration, qui peut être mauvaise, du résultat, qui peut être beau et donc glorifier Dieu pour les talents donnés aux hommes et leur sensibilité. Si on glorifie l’humain qui a produit, ou une source spirituelle malfaisante qui a pu inspirer, on se trompe. Mais ne pas reconnaître Dieu derrière la création d’une chose belle c’est refuser de Lui rendre la gloire qui lui est due. On peut le comprendre si on regarde par exemple une statue grecque, qui peut vanter la nudité, mais en se focalisant sur le don artistique et la créativité que le sculpteur a déployés, qui lui viennent de Dieu (toute grâce excellente et tout don parfait descendent d'en haut, du Père des lumières, Jacques 1.17).

De la sorte, discernant Dieu comme source de toute beauté, toute musique peut nous pousser à louer Dieu, indépendamment du message qu'elle véhicule. C'est ainsi que l'ennemi est floué du mésusage dont il escomptait tirer la louange, et que toute gloire revient finalement à Dieu !

J'exclus de ma réflexion les musiques n'exprimant aucune beauté, exprimant de la laideur ou véhiculant des émotions négatives. Et je tempère mon propos en admettant que chacun a une sensibilité particulière aux types de musiques et à ce qu’elle véhicule.

Dans Job 38.4-7, Dieu décrit, sous forme de questions, des évènements de la Création. A la vue de ces merveilles, les étoiles du matin éclataient en chant d’allégresse, tous les fils de Dieu poussaient des cris de joie (les anges sont souvent comparés aux étoiles : Ap 12.4-9, …). Une chorale céleste loue Dieu avant même l’existence du premier homme. Les oiseaux ne chantent-ils pas eux aussi ? Beaucoup de versets nous montrent le Ciel rempli de chants et de musique (Ap. 5.9, Ap.15.3…).

Dieu avait organisé la musique dans le Ciel. Un passage d’Ezéchiel 28, couramment interprété comme parlant de Satan avant sa chute, dit que les tambourins et les flûtes étaient préparés pour le jour de sa création (Ez 28.13-18). Satan était probablement un chef musical. Il serait même descendu du Ciel « avec le son des luths » (Es 14.11). Cela veut-il dire que la musique sur Terre est mauvaise ? N’y aurait-il que la musique « chrétienne » qui soit bonne ? Et comment la définir ?

En quoi une musique serait-elle chrétienne ?

Je lis et j’entends à droite à gauche que la musique du monde est diabolique, qu’elle est pervertie par le péché. Mais la Création entière souffre du péché (Romain 8.20 : la création a été soumise à l’inconsistance, non de son propre gré, mais à cause de celui qui l’y a soumise), arrête-t-on pour autant d’admirer la fleur ou l’oiseau ? De même, la musique peut être dévoyée par le mal. Doit-on pour autant éviter de l’écouter ou la pratiquer, sous prétexte qu’il n’y a pas « Jésus » dans les paroles ? La réponse est évidemment négative.

Je lis encore que la musique dite chrétienne souffre de n’être que des paroles chrétiennes collées sur des copies de musique du monde. Mais la musique n’est chrétienne que parce qu’elle est faite avec un cœur qui loue Dieu et généralement avec des paroles pour exprimer cette louange. En dehors de ces deux points, ce sont des mélodies et des arrangements qui peuvent ne pas se différencier des œuvres non chrétiennes car elles s’expriment avec les moyens et les goûts du moment. Veut-on qu’on exprime notre louange d’une manière qui nous soit étrangère et qui fasse fuir nos contemporains (et les chrétiens eux-mêmes) ?

Et sur quelle base une musique serait-elle « chrétienne » ? Avec des chants grégoriens et un orgue d’il y a 3 siècles ? Il faudrait dans ce cas plutôt revenir aux seuls instruments existants au temps de David. Ou se permettre ceux du temps de Jésus. La Bible, au contraire, ne limite pas les modes d’expression, elle cite les différents sortes d’instruments disponibles à l’époque de sa rédaction : tambourin, cymbale, lyre, trompette, flûte, harpe… on y voit les familles d’instruments contemporaines (cordes, bois, cuivres, percussions). Jamais la Bible n’encadre la louange par des instruments qui seraient sains et d’autres non.

La musique est émotionnelle

Un autre angle d’attaque est que l’émotion serait charnelle, voire diabolique ! Qu’elle ineptie ! L’homme n’est pas devenu émotionnel à cause du péché. Sinon, Jésus n’aurait pas pleuré (Jean 11.35) et n’aurait pas été ému à plusieurs reprises (Mt 9.36, …). Et il semble difficile d'obéir à la Parole qui dit à plusieurs reprise de pousser des cris de joie (Psaume 47.1,...) sans mettre en jeu un peu d'émotion !

La musique transmet des émotions, avec ou sans chant. Si elles sont négatives, il faut éviter de les écouter, car Paul dit en Philippiens 4:8 de rechercher ce qui est pur, aimable, honorable, vertueux… Les paroles transmettent également un message, il faut donc y veiller. Cela dit, si une musique (instrumentale) ne porte pas d’émotion ou d'atmosphère négative, pourquoi ne pas chanter des louanges dessus ? Pourquoi ne pas chanter un psaume sur la mélodie d’un hit des Beach Boys, avec toute la joie qu’elle exprime ?... La musique sert le cœur et les paroles que l’on y met.

S’il n’y a pas d’émotion, d’atmosphère, ni de message négatif, pourquoi alors ne pas profiter des bonnes choses que la vie nous procure, que Dieu a créées pour notre plaisir et le sien ? Certains s’abstiennent de vin même si la Bible n’interdit pas sa consommation. D’autre peuvent donc s’abstenir de musique même si la Bible n’interdit pas son écoute. C’est leur choix, ce n’est pas un principe biblique.

Oui, la musique divertit, elle touche notre sensibilité, nos émotions. Mais c’est le regard que je porte, selon mon écoute de l’opinion du Saint-Esprit, qui fait la différence. Paul, en Romain 14, détaille plusieurs domaines au sujet desquels les croyants peuvent avoir des opinions différentes. Que ce soit la nourriture (viandes dédiées aux idoles), le vin, les jours de la semaine (sabbat pour les juifs)… Il écrit : « l’un a la conviction de pouvoir manger de tout ; l’autre, qui est faible dans la foi, ne mange que des légumes ». Que ceux donc qui sont convaincus qu’il ne faut pas écouter de musique non chrétienne respectent leur propre choix sans dénigrer ceux qui ont la conviction de pouvoir profiter d’une plus grande liberté (lire le chapitre de Romain 14 qui décrit le positionnement de chacun).

Il faut voir également que, dans la Bible, la musique n’est pas faite dans le seul et unique but de louer Dieu. Au retour de batailles, le peuple israélite célèbre les vainqueurs : Les femmes qui chantaient se répondaient les unes aux autres, et disaient: Saül a frappé ses mille, -Et David ses dix mille (1 Samuel 18:7). La musique est une expression artistique. Dieu a donné des dons nombreux et variés aux hommes (Exode 31.1-6). Youbal (ou Jubal) est le premier musicien mentionné dans la Bible (Gn 4.21) et désigné comme père des musiciens, mais il ne faisait certainement pas de la musique pour Dieu vu son contexte familial. Cela n’empêche pas ensuite les hébreux de se servir de ce mode d’expression pour adorer l’Eternel.

En toute chose, chercher la pensée de Dieu

La musique peut avoir des effets spirituels. On voit qu’un musicien jouant de la lyre calmait Saül influencé par un mauvais esprit (1 Samuel 16.14-23). Le musicien était David en personne. Quelle était la cause et la conséquence entre l’influence démoniaque et les tourments de Saül ? Il est intéressant de relever que dans le verset 23 Saül se calme d’abord et l’esprit le quitte ensuite. Il se peut donc que l’influence de la musique soit premièrement sur les émotions mauvaises.

On ne peut nier l’influence démoniaque dans la musique, de tout temps et dans toutes les cultures. La musique et l’industrie qui l’entoure de nos jours est un moyen de transmission de messages et d’atmosphère spirituelle. Souvent, cependant, il n’y a ni l’un ni l’autre, il y a des hommes et des femmes qui aiment la musique, ont des talents, et en font profiter tous ceux qui veulent. Ces talents seraient encore plus profitables mis au service de Dieu, mais les utiliser en dehors de cet objectif n’est pas un péché ! C’est user de la grâce commune par laquelle Dieu donne à tous, justes comme injustes (Matthieu 5.45).

On trouve facilement des chanteurs et musiciens qui parlent de leurs liens avec le diable ou des démons. On peut citer les bluesmen Tommy et Robert Johnson[1]. Ces hommes n'avaient pas de talent, un mauvais esprit leur aurai permis d’en acquérir. Cependant, un esprit ne donne rien de plus que ce que Dieu ne veut donner et il ne peut le faire qu’au travers des moyens que Dieu utilise pour distribuer les talents. Ces personnes ont raté leur vie car elles n’ont pas utilisé les talents que Dieu leur avait donnés mais ont été séduites pour en acquérir d’autres. Elles ont pu produire de belles choses mais sous une mauvaise influence et il faut donc les éviter. Avec les clips vidéo, on se rend encore plus vite compte des messages et atmosphères que veulent transmettre les musiques, au-delà des paroles qui sont parfois ardues à interpréter.

Souvent, toutefois, il est difficile de se faire une opinion indiscutable. Mais est-ce une raison pour s’enfermer totalement dans une boite « chrétienne », par peur ?

La musique a aussi des effets sur l'âme. Je me rappelle d'une personne à l'humeur maussade, elle ne se nourrissait que de musiques tristes. Au contraire, un morceau dynamique peut redonner de l'entrain par un rythme joyeux et des paroles humaines mais encourageantes.

Paul nous met en garde en 1 Corinthiens 8.9 à ce que la liberté des uns ne devienne pas un obstacle pour les autres. Oui, je fais part de ma liberté sur le sujet, mais je le répète : les musiques ne sont pas toutes bonnes à écouter ! Il y a besoin d'aiguiser un discernement et celui-ci va varier en fonction de l'histoire de chacun. Une personne ayant vécu dans un univers malsain pendant un temps ne voudra pas écouter le style de musique qui y était associé, par exemple.

La première chose à laquelle je fais attention en découvrant une nouvelle musique, c’est l’atmosphère spirituelle qu’elle peut transporter. Parfois je me suis senti mal à l’aise à l’écoute d’un album et j’ai été en chercher la raison. C’est ainsi que, par exemple, j’ai découvert que le leader d'un groupe de rock anglais, dont je trouvais la musique puissante, était sérieusement en prise avec l’occultisme[2].

Une deuxième chose est de se poser quelques questions concernant les paroles ou les sources d’inspiration. Il m’arrive parfois de me pencher sur des cas particuliers pour en connaître un peu plus, ce qui m’a permis de découvrir par exemple qu'un groupe de pop qui semble « inoffensif », cherche des modes d’inspiration étranges comme l’hypnose[3]. Et la liste pourrait être longue.

Mais dans l’autre sens, j’ai beaucoup aimé le groupe de rock Cold War Kids[4] formé par des étudiants d’une université évangélique américaine, ou le pianiste de jazz Malcolm Braff[5] qui a hésité entre la fac de théologie et la carrière de musicien où il a développé un talent indéniable. Et la liste pourrait être longue, ici aussi !

Chaque personne impliquée dans la musique a le droit de chercher sa voie dans les méandres des spiritualités, certaines trouvant Christ sur le chemin, comme Bob Dylan[6] ou le guitariste du groupe de metal Korn, Brian "Head" Welch[7]. Nous n’avons pas à en être juges ni mettre quiconque dans une boite hermétique et définitive. Mais nous avons à être sensibles au monde spirituel, à écouter la voix du Saint-Esprit qui guide nos choix… et à nous informer un minimum sur les groupes que l’on veut écouter en boucle. Examinez toutes choses ; retenez ce qui est bon (1 Thessalonciens 5.21).

Chacun ses goûts

Il se trouve que je n’apprécie pas musicalement une partie de la musique chrétienne (pour cause de style, voix, arrangements…), malgré des paroles auxquelles j’adhère. Ce serait torture de me dire que c’est cette musique-là dont je dois nourrir ma louange et mes oreilles !

Je n’apprécie pas non plus certaines musiques qui ne correspondent pas à la culture dans laquelle j’ai grandi, mais elles sont certainement belles pour d’autres. Je n’aime pas les styles musicaux qui ont un goût certain pour le morbide et la noirceur, elles ont les critères des musiques à rejeter. Ca ne vous intéressera pas que je fasse le tour de mes goûts musicaux, je conclue simplement qu’il y a un grand nombre de genres qui me donnent du plaisir à écouter, et le plaisir ce n’est pas un péché !

L’immense diversité de la musique est le reflet de la vaste et multiple beauté de Dieu. Il ne faut rien rejeter par a priori mais sélectionner ce qui est bon et savoir en profiter. Si la musique, quels qu’en soit l’auteur, le style, le rythme, les instruments, la foi du compositeur…, nous amène à louer Dieu, le résultat est vraiment bon !

 

Je ne peux pas vous laisser finir un article sur la musique sans vous laisser un morceau à écouter ! Il s'agit du groupe chrétien Enter The Worship Circle dont l'album Village Thrift mélange des genres musicaux particuliers. Le morceau "With Your Eyes" réalise ce panachage pour en faire un titre un peu curieux mais que je trouve profond :

 

 


[1] https://fr.wikipedia.org/wiki/Tommy_Johnson_(musicien)
[2] http://www.microcuts.net/fr/biographie/matthew_bellamy.php, http://muse-france.com/biographie-muse/
[3] http://www.ohmymag.com/coldplay/coldplay-le-groupe-sous-hypnose-pour-realiser-son-nouvel-album_art57357.html
[4] https://en.wikipedia.org/wiki/Cold_War_Kids
[5] http://www.fethmusic.com/fr/malcolm-braff/, http://www.pianobleu.com/malcolm-braff.html
[6] http://christweb.free.fr/index.php?article78/bob-dylan
[7] http://www.famillechretienne.fr/foi-chretienne/temoignages/brian-head-welch-guitariste-de-korn-a-rencontre-le-christ-216563

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères