Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

Johann Gerhard Oncken

Auteur :
Type : Dossier
Thème : Personnalités protestantes
Source : Construire Ensemble
Réf./Date source : Retroviseur
  
Publié sur Lueur le
Partager

1800 – 1884

Johann Gerhard Oncken était « sans aucun doute le plus grand pionnier baptiste en Europe » selon l'historien baptiste Léon McBeth. Son influence s'étend loin au-delà de son pays natal, l'Allemagne, puisqu'il visita la Grande-Bretagne et les Etats-Unis et entreprit des campagnes d'évangélisation en Suisse, en Autriche, au Danemark, en France, en Hongrie, en Russie, dans les Balkans, et dans plusieurs régions d'Allemagne, et il envoya des collègues travailler aux Pays-Bas, en Suède, en Bulgarie et en Roumanie.

Mais ses débuts n'étaient guère prometteurs. Né à Varel, petit port sur la Mer du Nord dans le nord-ouest de l'Allemagne, il n'a jamais connu ses parents. Sa mère est morte lors de la naissance de Johann, et son père, qui avait dû s'exiler pour des raisons politiques, est mort en exil quand l'enfant n'avait que deux ans. Élevé par une grand-mère pieuse, à 14 ans Johann accompagna un contrebandier en Écosse où il travailla comme jeune apprenti à Édimbourg et où il fut influencé par la mère du contrebandier et des chrétiens de l'Église presbytérienne. Converti dans une Église méthodiste à Londres, il s'engagea avec beaucoup de zèle dans l'évangélisation et économisa sur ses repas pour pouvoir acheter des traités à distribuer.

Oncken regagna l'Allemagne en 1823 et habita à Hambourg où il distribuait des Bibles et des livres chrétiens en tant qu'agent de la « Continental Society » britannique et en 1825 inaugura la première école du dimanche en Allemagne. Il commençait à avoir des doutes au sujet du baptême des enfants. Il refusa de faire baptiser ses enfants et voulait se faire baptiser mais ne connaissait personne en Allemagne qui pratiquait le baptême des croyants. Enfin en 1834 un professeur de théologie américain qui passait son congé sabbatique en Allemagne baptisa un groupe de sept personnes, y compris Oncken et sa femme, dans l'Elbe, et Oncken se trouva aussitôt pasteur de la première Église baptiste en Allemagne.

L'Église comptait déjà 68 membres en 1836 grâce au travail régulier de colportage entrepris par ses membres. Un de ceux qu'Oncken baptisa, J.W.Köbner, fils du grand rabbin danois, le secondait plus tard dans ses voyages missionnaires. Mais Oncken connut une vive opposition de la part des autorités civiles à Hamburg et fut emprisonné dans des conditions insalubres pendant plusieurs semaines. Le sénateur Binder lui a dit une fois qu'aussi longtemps qu'il serait capable de bouger son petit doigt il s'opposerait au travail d'Oncken. Oncken a répondu calmement : « Je pense, monsieur, que vous ne voyez pas ce que je vois : ce n'est pas un petit doigt, mais le bras puissant de Dieu qui m'aide. » Malgré l'opposition, l'Église continuait à grandir et Oncken baptisa quelques 300 personnes par an plusieurs années de suite.

Le grand incendie qui ravagea Hambourg en 1842 favorisa le développement de l'Église d'une manière inattendue. Les membres de l'Église gagnèrent le respect des autorités par leur action en faveur de ceux qui souffrirent des conséquences de l'incendie, et ce même sénateur Binder qui s'était opposé au travail d'Oncken finit par reconnaître l'Église officiellement. De plus, des travailleurs vinrent de toute l'Allemagne pour aider à la reconstruction de la ville, et beaucoup de ces travailleurs se convertirent sous l'influence d'Oncken, ce qui répandit les idées baptistes dans d'autres régions, mettant ainsi en pratique la devise d'Oncken, « Jeder Baptist ein Missionar », « Chaque baptiste un missionnaire ». Des charpentiers hongrois venus aider à la reconstruction de Hambourg se convertirent et commencèrent l'oeuvre baptiste en Hongrie dès leur retour chez eux. L'Église de Hambourg continuait son engagement social après l'incendie et envoyait des missionnaires dans d'autres pays européens. Oncken distribuait des traités et des Bibles aux marins et formait de futurs collaborateurs.

Oncken était un homme énergique et un grand organisateur, un vrai apôtre qui fondait des Églises partout où il voyageait et formait des collaborateurs pour les diriger. Il a également travaillé dès 1849 à l'élaboration d'une Union d'Églises baptistes qui regroupait les Églises qu'il avait fondées et accueillait aussi d'autres Églises qui se reconnaissaient dans le mouvement baptiste. Il aida à fonder l'École pastorale à Hambourg en 1880. Il avait commencé sa vie chrétienne en distribuant des traités, et la distribution de littérature chrétienne était un point fort de son ministère. Les sociétés bibliques en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis fournissaient des Bibles, mais il fallait aussi de la littérature chrétienne produite en Allemagne, et Oncken fonda donc sa propre maison d'édition qui porte toujours son nom aujourd'hui et en 1879 il estima qu'il avait distribué quelque deux millions de Bibles dans plusieurs pays européens.

Oncken avait connu l'opposition des autorités à Hambourg et ailleurs et il reçut l'appui non seulement des baptistes britanniques et américains, mais aussi d'innombrables chrétiens d'autres dénominations. Homme de convictions solides calvinistes et baptistes, il collabora le plus possible avec d'autres chrétiens évangéliques. Même ce petit aperçu de sa vie montre qu'il méritait bien le titre du « plus grand pionnier baptiste en Europe » !

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères