Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

La consécration (partie 1)

Auteur :
Type : Enseignement
Thème : Chrétien au quotidien
Source : Lueur
Réf./Date source : 02/12/01 La Flèche
  
Publié sur Lueur le
Partager
Sommaire :
  1. La consécration (partie 1)
  2. La consécration (partie2)

"Va avec cette force que tu as" ... oui, mais vas-y ! (Jg 6:14)

La vie chrétienne n'est pas quelque chose de statique dans laquelle on peut s'installer confortablement et toujours, que ce soit dans l'ancien testament ou dans le nouveau testament, la Bible nous invite : à avancer, à nous mettre en mouvement, à aller, à être participant du plan divin de Dieu pour l'humanité, en entrant dans des oeuvres préparées d'avance pour nous qui sommes les pierres vivantes de l'Eglise; et nous assure : que des promesses divines d'accompagnement pour la réussite de notre mission nous seront données de la part de notre Seigneur.
Par ailleurs, un appel à la sanctification est lancé à tous ceux et toutes celles qui se mettent en marche dans l'oeuvre divine.

Ainsi, à travers toute la Bible nous retrouvons ces quatre choses :
- Ordre ou commandement d'aller...
- Entrer dans la vision de Dieu, Voir ce que Dieu voit...
- Promesse, soutien et équipement, nous étant assurés de la part de celui-ci...
- Appel à la sanctification...
Le but ultime étant la manifestation de la gloire de Dieu.

Abraham

Dans l'ancienne alliance, c'est Abraham qui doit quitter sa patrie, son pays et se diriger vers une terre promise :

Commandement :
" vas-t-en de ton pays, de ta patrie, de la maison de ton père... " Gn12:1

Vision :
" je ferais de toi une grande nation... "Gn12:2
" toutes les familles de la terre seront bénies en toi... "Gn12:3

Promesses :
" ...je te bénirai... "Gn12:2
" regarde vers le ciel et compte les étoiles [...] telle sera ta postérité "Gn15:5.6
" ce sera une alliance perpétuelle, en vertu de laquelle je serais ton Dieu et celui de ta postérité après toi... "Gn17:7

Appel à la sanctification :
" marche devant ma face et sois intègre. " Gn17:1

Moïse

C'est Moïse qui doit faire sortir les hébreux d'Egypte et cette marche de quarante années dans le désert :

Commandement :
"... va, je t'enverrais auprès de Pharaon et tu feras sortir d'Egypte mon peuple les enfants d'Israël. " Ex3:10

Vision :
" ...je suis descendu pour le [mon peuple] délivrer de la main des Egyptiens, et pour le faire monter dans un bon et vaste pays, dans un pays ou coule le lait et le miel... " Ex3:8

Promesses :
" je serais avec toi... "Ex3:12
" ...je serais avec ta bouche et je t'enseignerais ce que tu auras à dire. " Ex4:12
" prends dans ta main cette verge, avec laquelle tu feras des signes. " Ex4:17

Appel à la sanctification :
" ...n'approche pas d'ici, ôte tes souliers de tes pieds, car le lieu sur lequel tu te tiens est une terre sainte. "Ex3:5

Josué

C'est Josué qui fera entrer Israël dans la terre promise.

Commandement :
" ...lève-toi, passe ce Jourdain toi et tout ce peuple pour entrer dans le pays que je donne aux enfants d'Israël. "Js1:2

Vision :
" vous aurez pour territoire depuis le désert et le Liban jusqu'au grand fleuve, le fleuve de l'Euphrate, tout le pays des Héthiens, et jusqu'à la grande mer vers le soleil couchant. "Js1:4

Promesse :
" tout lieu que foulera la plante de vos pieds, je vous le donne... "Js1:3
" ...ne t'effraie pas et ne t'épouvante pas car l'Eternel, ton Dieu est avec toi dans tout ce que tu entreprendras. "Js1:9
" ...demain l'Eternel fera des prodiges au milieu de vous "Js3:5

Appel à la sanctification :
" sanctifiez-vous... car demain l'Eternel fera des prodiges au milieu de vous "Js3-5
" ...agis fidèlement selon toute la loi que Moïse mon serviteur t'a prescrite ; ne t'en détourne ni à droite, ni à gauche... "Js1:7

Nous-même

Dans le nouveau testament, c'est ce commandement de Jésus laissé à ses disciples, et donc à nous-même, avant de remonter vers son père :

Commandement :
" Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils, et du St Esprit, et enseigner leur à observer tout ce que je vous ai prescrit." Mt28:19.20
" ...vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie et jusqu'aux extrémités de la terre. "Ac1:8

Vision : ( le Salut des hommes pour la manifestation de la Gloire de Dieu)
" ...ce que je désire, ce n'est pas que le méchant meure, c'est qu'il change de conduite et qu'il vive. "Ez33:11
" ...il me montra la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, qui descendait du ciel d'auprès de Dieu, ayant la GLOIRE DE DIEU. "Ap21:10
" le Seigneur Dieu tout puissant est le temple [de cette ville] ainsi que l'Agneau. La ville n'a besoin ni du soleil ni de la lune pour l'éclairer ; car LA GLOIRE DE DIEU l'éclaire, et l'Agneau est son flambeau. Les nations marcheront à sa lumière, et les rois de la terre y apporteront leur gloire. Ses portes ne se fermeront pas le jour car il n'y aura pas de nuit. On y apportera la gloire et l'honneur des nations. Il n'entrera chez elle rien de souillé, ni personne qui se livre à l'abomination et au mensonge ; il n'entrera que ceux qui sont écrits dans le Livre de l'Agneau. "Ap21:22 à 27

Promesses :
" ...ceci est mon corps qui est rompu pour vous [...] cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang... "1Co11:24.25
" et voici, je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde." Mt28:20
"... et voici j'enverrais sur vous ce que mon Père a promis... "Lc24:49
"... vous recevrez une puissance, le St Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins... "Ac1:8

Appel à la sanctification :
" ayant donc de telles promesses, bien-aimés, purifions-nous de toute souillure de la chair et de l'esprit, en achevant notre sanctification dans la crainte de Dieu. "1Co7:1
" ce que Dieu veut, c'est votre sanctification... "1Th4:3
" ...Dieu ne nous a pas appelé à l'impureté, mais à la sanctification. "1Th4:7
" recherchez[...] la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur. "Hé12:14

Et le témoignage nous est donné de ces premiers disciples qui vont mettre en pratique la parole du Seigneur et qui vont se mettre en marche... Pierre apôtre pour ceux de sa nation... Paul pour les païens... Jacques, Jean, et tous les autres qui ont été des ouvriers dans l'avancement de l'oeuvre du Seigneur et dont le ministère fut à la GLOIRE DE LEUR SEIGNEUR!

Car, en effet, c'est bien au travers de notre engagement dans l'oeuvre du Seigneur, de notre service, de notre comportement que DIEU peut être GLORIFIE ! Jésus dira ,dans l'évangile de Jean chapitre 15 verset 8 : " si vous portez beaucoup de fruit, c'est ainsi que mon Père sera GLOROFIE et que vous serez mes disciples. "

Jésus GLORIFIAIT son Père à chaque instant, dans son comportement, dans ses enseignements, dans ses actes, dans ses paroles, dans ses pensées... Et Il nous invite à être et faire de même.

Aussi, le thème que je voudrai aborder est celui de la CONSECRATION du disciple – celui ou celle qui vit à l'exemple de Christ – et l'aborder plus particulièrement sous l'angle : TOUT DONNER, en essayant de définir ce qu'elle est, ses implications dans nos vies, son rejaillissement sur l'église.

La Consécration

Si nous cherchons une définition dans le dictionnaire concernant la consécration, nous trouvons ceci :

Consécration : action de consacrer, rite par lequel on consacre.
Consacrer : employer totalement, vouer quelqu'un (quelque chose) à...
Vouer : consacrer à...

Cette définition est peu satisfaisante, on n'est pas beaucoup avancé après l'avoir lue.

La véritable définition de la consécration nous l'a trouvons dans deux versets de l'épître aux Romains au chapitre 12 et cette consécration est appelée à se concrétiser dans nos vies telle que nous l'avons exprimé dans les quatre points que sont : l'appel de Dieu, la Vision de Dieu, les promesses de Dieu, l'appel à la sanctification de la part de Dieu !
ET CECI POUR LA GLOIRE DE DIEU ! !

Voici ces versets :
" Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. " Ro12.1
" Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de votre intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable, parfait. " Ro12. 2

Paul dans ce texte, nous parle de plusieurs choses :
"Offrir nos corps comme des sacrifices vivants, saints, agréables à Dieu..." Il y a là l'idée de se donner, de s'offrir plutôt, dans le but d'être agréable à notre Dieu en étant vivant pour Lui et saints comme lui-même est saint... Quand nous avons remplis ce contrat, si je puis dire , nous n'avons accompli qu'un culte raisonnable !
Ne pas nous conformer au siècle présent et être renouvelé dans notre intelligence... Autrement dit ne plus vivre selon les principes du monde et ne plus raisonner comme lui !
Mais discerner la volonté de Dieu afin de connaître et d'obéir à ce qui est bon, agréable et parfait... C'est à dire être sensible à son Esprit pour connaître ses désirs et y répondre, penser comme il pense, agir selon ce qu'il nous demande, faire ce que nous le voyons faire...
LE BUT ETANT TOUJOURS QUE DIEU SOIT GLORIFIE ! !

Par ailleurs il y a dans cette exhortation de Paul lancé aux Romains, mais également à nous, un aspect à la fois communautaire et un aspect personnel. Cette exhortation s'adresse à l'église et aux individus qui l'a compose chacun en particulier.

Considérons dans un premier temps l'aspect communautaire : L'église est composée de personnes qui chacune forme une pierre vivante qui participe à l'édification du corps qu'elle représente.
L'Ancien Testament, particulièrement le livre de l'Exode, dans plusieurs chapitres prend un soin particulier à définir la construction du Tabernacle dans ses moindres détails et concernant toutes ses parties depuis l'arche, les tables, les couvertures, les planchers et leur base, les deux voiles, l'autel, le parvis et ses portes etc... jusqu'aux lacets qui sont mentionnés jusque dans leur longueur!
Ce Tabernacle était appelé à être monté et démonté au fil des déplacements du peuple d'Israël dans le désert durant leur marche de quarante année et devait donc être suffisamment solide pour ce périple.
C'est pour cette raison que Dieu insiste avec autant de précision dans la description des différents éléments constituant ce Tabernacle. ET LE TABERNACLE ETAIT LE LIEU OU DIEU VENAIT RENCONTRER SON PEUPLE ET OU SA GLOIRE SE MANIFESTAIT.
Il en était de même pour le Temple dont l'objectif n'était pas d'être une belle maison simple-ment pour être belle et pour attirer les regards, mais c'était le lieu ou la Gloire de l'Eternel descendait !
C'EST LA MEME CHOSE POUR L'EGLISE ! !

Ephésiens chapitre 4 versets 16 et suivants : " C'est de lui [Jésus] et grâce à tous les liens de son assistance, que tout le corps bien coordonné et formant un solide assemblage, tire son accroissement selon la force qui convient à chacune de ses parties, et s'édifie lui-même dans l'amour. "
On retrouve dans ce texte le principe d'un assemblage tel que nous venons d'en parler à travers le tabernacle ou le temple, sauf que ici il est question d'un assemblage humain et non plus de matériaux. Ce texte, donc, nous rappelle que l'Eglise doit former : ce solide assemblage capable de traverser les époques, les tempêtes, les épreuves et difficultés qui ne manqueront pas de se présenter devant elle afin de servir de témoignage aux nations ET D'ETRE LE LIEU, LA COMMUNAUTE VIVANTE, LE PEUPLE OU LA GLOIRE DE DIEU SERA MANIFESTEE AUX NATIONS !

L'église doit être forte de ce quelle tire en Jésus-Christ (...) et de ce quelle forme un corps uni. Le psaume 133 nous rappelle combien il est doux d'être membre de ce corps, mais également que c'est véritablement dans cette communion d'amour que l'Eternel envoie sa bénédiction !

Et la première épître aux Corinthiens au chapitre 12, démontre que les membres dans leurs diverses fonctions sont, pour chacun, indispensables au bon fonctionnement du corps et révèle les divers ministères institués par Dieu pour l'édification de ce corps.

Un chrétien ne peut faire preuve d'individualisme et prétendre ne rien avoir à faire dans le corps, ce serait comme dire que l'oreille n'a pas sa place dans le corps ou l'oeil ou la main ou le pied etc...
La force du corps est dans l'implication de chacun de ses membres : tenant compte de ses capacités propres, de ses besoins de guérison intérieure, et de ses divers talents.

L'église doit pouvoir accepter que les dons et talents des uns et des autres sont différents et savoir ne pas exiger plus qu'il ne serait raisonnable ou possible, mais en même temps chaque talent si insignifiant peut-il sembler – en réalité il n'y a pas de talent insignifiant et l'étalon de Dieu pour mesurer la dimension du service n'est certainement pas le même que celui que nous utiliserions et probablement que, lorsque toutes choses seront révélées et mises à la lumière nous serons surpris de voir des gens que peu considéraient, être dans la mesure de Dieu, placés bien avant d'autres qui étaient plus en vue – chaque talent, disais-je, doit être mis au service de l'église ! Un talent négligé est comme un lacet coupé dans le Tabernacle, qui fragilise tout l'ensemble.

Ceci nous amène à l'aspect individuel du texte de Romains 12 : Paul invite les romains à un certain nombre de conseils, dans ces 2 versets, et il précise ceci :par les compassions de Dieu (bonté, amour...).
Voilà définit ce qui sera le moteur de tout le reste, de tout ce qui suit dans le texte de Romains. La compassion de Dieu, son amour manifesté en Jésus-Christ, sa fidélité à toute épreuve, sa patience envers nous, son amour inconditionnel feront que nous pourrons réellement offrir nos corps comme nous y invite l'apôtre Paul.

Là ou le commandement aurait échoué, l'amour et la grâce permettront que nous nous levions pour monter sur l'autel comme des sacrifices vivants. La compassion de Dieu sera le déclencheur de notre consécration. (En tout cas c'est ce que cela devrait être, car pour être honnête ce n'est pas tout à fait ce que nous voyons dans l'église aujourd'hui.) ?

Offrir vos corps comme un sacrifice vivant : Il semble y avoir dans ce verset un paradoxe. Un sacrifice dans l'Ancien Testament était toujours associé à la mort. Les sacrifices d'animaux étaient sanglants. Or ici, il est question de sacrifice vivant.
Cela peut être compris à travers d'autres versets de Romain au chapitre 6 v.11 et 13 " Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché et comme vivants pour Dieu EN Jésus-Christ [...] Ne livrez pas vos membres au péché, comme étant vivants de morts que vous étiez, et offrez à Dieu vos membres, comme des instruments de justice. "
C'est bien des " sacrifices vivants " que Dieu désire et nous ne pouvons être des sacrifices vivants que si nous sommes morts au péché et à nous même.

Si nous prenons l'exemple d'Abraham, voyons un peu ce qu'il lui en a coûté d'être un sacrifice vivant .
Par deux fois (au moins) Dieu va s'adresser à Abraham en lui demandant des choses difficiles à réaliser :
Une première fois, il lui commande de quitter son pays, sa terre, sa famille pour aller dans le pays qu'il lui montrerait : " L'Eternel dit à Abram : va-t-en de ton pays, de ta patrie et de la maison de ton père dans le pays que je te montrerais " Gn12.1
Qu'est-ce que cette demande peut représenter pour Abraham ?
1/ Quitter ses racines et perdre ses repères
Il vient d'un pays(la Mésopotamie, qui deviendra plus tard la Chaldée) dont la civilisation est relativement avancée pour l'époque, ou semble-t-il existait une certaine forme d'écriture, ou l'architecture était sophistiquée – on parle de ziggourats : monuments ayant quelques ressemblance avec les pyramides d'Égypte,
civilisation de confort, de bien être, de sécurité... particulièrement pour les classes sociales élevées dans la hiérarchie.
2/ Abandonner son confort, son bien être et sa sécurité
La généalogie d'Abraham nous laisse penser qu'il était issu d'une famille de la noblesse de l'époque, probablement aisée, ayant des moyens importants : animaux, esclaves, richesses de toutes sortes... respectée et sans aucun doute ayant des moyens de défense personnelle.
Il devra quitter une vie confortable pour une vie de nomade habitant sous les tentes dans le désert hostile.
Quelle va être l'attitude d'Abraham ?
Il prend sa femme Sarah, son neveu Loth, ses esclaves, ses animaux, ses bergers et IL PART !

L'épître aux Hébreux chapitre 11 v.10 nous dit qu'Abraham partit " car il attendait la cité qui a de solides fondements, celle dont Dieu est l'architecte et le constructeur. " Hé 11:10
Autrement dit Abraham, au travers de l'expérience humaine, portait déjà en lui la vision céleste !...( celle de la Jérusalem céleste...)
Une seconde fois, l'Eternel s'adressera à Abraham et cette fois pour lui demander de lui offrir son propre fils Isaac celui-là même qui était l'enfant de la promesse. On peut s'imaginer dans quel état d'esprit cette demande devait mettre Abraham !
Doute et incompréhension : Comment peux-tu me demander cela Seigneur ? Tout s'écroule ! La promesse de Dieu ne s'accomplira donc pas ! Abraham est conscient de son grand âge et de celui de Sarah sa femme. Il sait que Isaac était un enfant né du miracle de DIEU. Sarah était non seulement une vieille dame, mais de plus, elle était stérile...
Douleur insupportable de perdre – qui plus est par sa propre main – un enfant : Les parents qui sont passés par la terrible épreuve de la perte d'un de leur enfant savent bien ce qu'Abraham devait ressentir.
Douleur et sans doute culpabilité, car il devait lui-même mettre à mort son fils Isaac !
Pourtant, là encore Abraham va décider d'obéir au Seigneur et de lui abandonner ses doutes, ses questions, sa souffrance, lui faisant confiance en dépit de tout.
" il pensait que Dieu est puissant, même pour ressusciter les morts ; aussi il retrouva son fils ce qui est une préfiguration " Hé 11:19

La encore vision du plan divin...

Prenons également l'exemple de Paul :
Paul, un pharisien, érudit, instruit aux pieds de Gamaliel dans la connaissance exacte de la loi, plein de zèle et, à ce titre, persécuteur de l'église naissante. Paul, choisi par Dieu, acceptera de perdre ses anciennes convictions et les prérogatives qui étaient attachées à sa condition et qui ira jusqu'à dire : " ...je regarde toute chose comme une perte à cause de l'excellence de la connaissance de Jésus-Christ mon Seigneur pour lequel j'ai renoncé A TOUT ; je les regarde comme de la boue... etc. " Ph 3:8
Paul, choisi par Dieu, pour connaître la souffrance : " ...cet homme est un instrument que j'ai choisi, pour porter mon nom devant les nations, devant les rois, et devant les fils d'Israël ; et je lui montrerai tout ce qu'il doit souffrir pour mon nom. " Ac9:15.16
Et nous connaissons quelles épreuves il dut subir par la deuxième épître aux Corinthiens chapitre 11 verset 23 et suivants : " ...par les coups [...] par les emprisonnements [...] Souvent en danger de mort, 5 fois j'ai reçu des juifs 40 coups moins un, 3 fois j'été battu de verges, une fois j'ai été lapidé, 3 fois j'ai fait naufrage, j'ai passé un jour et une nuit dans l'abîme. [...] J'ai été en péril sur les fleuves, en péril de la part des brigands, en péril de la part de ceux de ma nation, en péril de la part des païens, en péril dans les villes, en péril dans les déserts, en péril sur la mer, en péril parmi les faux frères. J'ai été exposé à de nombreuses veilles, à la faim, à la soif et à des jeûnes multipliés, au froid et à la nudité et sans parler d'autres choses..."

La nouvelle vie de Paul, après son appel est très nettement moins confortable que celle dont il jouissait auparavant. Et cependant, c'est cette ancienne vie qu'il considère comme de la boue et non pas la nouvelle ! Paul apprît à connaître la souffrance dans son engagement envers Dieu.

La souffrance est quelque chose qu'on n'aime pas. Au point que souvent, on préfère ne pas en parler. Le fait de souffrir ne fait pas de nous un bon chrétien, et ne nous donne aucune assurance du salut éternel qui se trouve en Jésus–Christ lui seul ! Pourtant la souffrance est omniprésente dans toute vie de consacré – Jésus ne dira-t-il pas que le serviteur n'est pas plus que le maître et si le maître a souffert, alors le serviteur souffrira aussi – et nécessaire souvent pour notre sanctification. C'est parfois dans des moments de souffrance que nous expérimentons la proximité de Dieu, que nous recevons sa consolation, et que nous apprenons à lui abandonner notre vie. Nous sommes tellement attaché à notre vieille nature que la souffrance est parfois le seul outil que Dieu peut utiliser pour nous amener à une plus grande consécration en entrant dans sa vision pour l'humanité.

Paul dit ceci, dans Ro8:18 : " j'estime que les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la Gloire à venir qui sera révélée pour nous. " ( la Jérusalem céleste...). Ceci n'est pas, il faut bien le dire le chemin que l'on prend de manière naturelle et instantanée et il nous faut bien reconnaître que le plus simple et le plus facile est de se conformer à ce qui se vit dans le monde ou peut-être plus exactement, à un subtil mélange de vie chrétienne, d'engagement, de service, mais aussi d'égoïsme, de paresse, de volonté de pouvoir, de consommation, etc...
Quitter ses racines, c'est à dire aller à contre sens des principes du monde. Perdre ses repères : ce sur quoi nous avons construit notre sécurité. Nos passions, nos affections (parfois légitimes). Accepter d'abandonner notre confort, notre bien être, notre sécurité. Faire confiance malgré et contre tout, en dépit de nos questions et de nos doutes ? Vivre la souffrance et la douleur. Aller de l'avant selon le commandement de Dieu...
N'est-ce pas réservé à des hommes tels que Abraham ou Paul ? Mais pas à nous.
Jc 5-17 nous dit " qu'Elie était un homme de la même nature que nous " Ce qui est vrai d'Elie l'est également concernant Abraham ou Paul qui n'étaient que des hommes tout comme nous !

Qu'est-ce qui pouvait pousser Abraham à partir de son pays vers une terre inconnue laissant tout son destin entre les mains de Dieu ? Qu'est-ce qui pouvait l'amener à offrir son propre fils en obéissance aveugle au commandement divin ? L'Amour et la Foi ! Et une complète dépendance de Dieu afin que celui-ci soit GLORIFIE !

Qu'est-ce qui pouvait motiver Paul pour s'engager à la suite du Seigneur connaissant les souffrances qui l'attendaient ? L'Amour et la Foi ! Et une complète dépendance de Dieu afin que celui-ci soit GLORIFIE ! Paul dira que l'amour de Christ le presse... Voilà des hommes qui n'ont fait aucun cas de leur propre vie et qui ont accepté de tout sacrifier pour répondre à l'appel du Seigneur !

Des hommes et des femmes aujourd'hui encore dans les églises persécutées acceptent de ne faire aucun cas de leur vie ? Bien sûr, nous ne serons pas tous des martyrs. Bien sûr nous ne subirons pas tous ce que Paul a du endurer. Nous ne serons pas tous appelés à tout perdre pour être enrôler dans l'armée du Seigneur... Mais tous nous devons nous souvenir de cette parole de Jésus lui-même :
" Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge chaque jour de sa croix et qu'il me suive. " Lc 9:23 ...et nous préparer à la vivre réellement.
En effet, nous ne pouvons pas "faire semblant" d'être chrétien ! Nous ne pouvons pas vivre notre vie de chrétien comme nous le ferions étant membres d'une association quelconque !

Il y a un enjeu pour le VERITABLE DISCIPLE et pour l'EGLISE, qui est d'être participant de l'oeuvre de Dieu et de répondre à son appel d'aller, AVEC LA PUISSANCE de l'ESPRIT, vers les nations, vers ceux du monde, les perdus qui sont peut-être à notre porte, afin que le plus grand nombre soit sauvé et qu'ainsi DIEU SOIT GLORIFIE !

Si nous voulons aller avec la PUISSANCE de l'ESPRIT de DIEU, SI NOUS VOULONS VOIR LE REVEIL DANS L'EGLISE de CHRIST, nous devons faire de DIEU et de ces DESIRS notre priorité absolue, ne pas NOUS ACCROCHER COMME DES PERDUS à notre propre vie et à nos droits fussent-ils légitimes, nous souvenir que " ...si le grain de blé tombé en terre ne meurt, IL RESTE SEUL ;mais s'il meurt, IL PORTE BEAUCOUP DE FRUIT " Jn 12:24

Nous devons ACCEPTER de monter sur l'autel offrir nos corps comme : des sacrifices vivants, des sacrifices saints, des sacrifices agréables à Dieu.
Nous devons ACCEPTER de ne pas nous conduire selon les principes de ce monde – qui dit donne, donne, tout pour moi, et qui fait valoir ses droits en oubliant ses devoirs - mais , au contraire accepter de perdre pour gagner, accepter de donner pour qu'il y ait multiplication accepter de considérer l'autre comme supérieur à nous –même...
...ACCEPTER d'obéir à DIEU lorsque nous avons discerné SA VOLONTE, ce qui LUI est BON, AGREABLE, PARFAIT.

En conclusion :
Charles-G.Finney, dans ses fameux DISCOURS, écrivait :

"La véritable conversion à Dieu embrasse la consécration de nous-mêmes à Lui, ainsi que de tout ce que nous avons, pour autant que nous comprenons ce que cela implique. Mais, au début, les convertis ne sont aucunement au courrant de tout ce qu'implique une consécration complète. Ils s'apercevront bientôt que certaines choses auxquelles ils n'ont pas songé n'ont pas été livrées à Dieu. Au début, peut-être, leur seule pensée était de déposer leur âme sur l'autel et de donner tout leur coeur à Dieu. Mais bientôt ils découvriront qu'ils n'avaient pas pensé à leurs biens, à tout ce qui leur était cher ; ils n'avaient pas tout abandonné, ne laissant pas un " ongle " en arrière (Ex 10:26). Ils avaient livré tout ce que à quoi ils avaient pensé, mais ils n'étaient pas entièrement éclairés, ne pensaient pas ou ne le pouvaient pas, à ce moment là, à tout penchant, toute passion, toute tendance, tout désir, toute affection, et tout ce qui leur est cher dans la création entière, pour en faire un abandon total entre les mains de Dieu. Acquérir cette connaissance est l'oeuvre du temps ; et la croissance dans la faveur de Dieu a pour condition notre abandon complet à Dieu, de tout ce que nous sommes et de tout ce que nous avons, désirons, aimons, au fur et à mesure que ces choses se présentent à notre pensée. Aussi longtemps que nous existerons et que la connaissance augmentera, il n'y a aucun doute que nous ne soyons appelés à croître en grâce, en consacrant à Dieu tout nouvel objet de connaissance, de désir et d'affection que nous pouvons être amenés à connaître , à désirer, à aimer et cela pour toute l'éternité. "

Aujourd'hui encore Dieu lance un appel à l'Eglise d'aller, aujourd'hui encore Il communique sa vision, ses plans, aujourd'hui encore Il assure l'Eglise de son soutient et de l'accomplissements de ses promesses, aujourd'hui encore Il commande à l'Eglise d'être un peuple saint. Et pour cela Il a besoin d'hommes et de femmes consacrés ! Tout ceci pour la moisson qui se prépare et qui GLORIFIERA le SEIGNEUR.

L'Eglise, c'est à dire nous, saura-t-elle relever ce défi – saurons-nous relever ce défi – mettant Dieu à la première place dans nos vies et acceptant de payer le prix qu'il sera sans doute nécessaire de payer. Je laisse cette question ouverte...

Commentaires (1)

par Skosa

Excellent!!!!!

Signaler un commentaire inapproprié

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères