Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

Comparer 2 Samuel 18

La versification des traductions pouvant varier, l'alignement ne correspond parfois pas à la même phrase.

2S 18 (Segond 1910)

   1 David passa en revue le peuple qui était avec lui, et il établit sur eux des chefs de milliers et des chefs de centaines. 2 Il plaça le tiers du peuple sous le commandement de Joab, le tiers sous celui d'Abischaï, fils de Tseruja, frère de Joab, et le tiers sous celui d'Ittaï, de Gath. Et le roi dit au peuple: Moi aussi, je veux sortir avec vous. 3 Mais le peuple dit: Tu ne sortiras point ! Car si nous prenons la fuite, ce n'est pas sur nous que l'attention se portera ; et quand la moitié d'entre nous succomberait, on n'y ferait pas attention ; mais toi, tu es comme dix mille de nous, et maintenant il vaut mieux que de la ville tu puisses venir à notre secours. 4 Le roi leur répondit: Je ferai ce qui vous paraît bon. Et le roi se tint à côté de la porte, pendant que tout le peuple sortait par centaines et par milliers. 5 Le roi donna cet ordre à Joab, à Abischaï et à Ittaï: Pour l'amour de moi, doucement avec le jeune Absalom ! Et tout le peuple entendit l'ordre du roi à tous les chefs au sujet d'Absalom. 6 Le peuple sortit dans les champs à la rencontre d'Israël, et la bataille eut lieu dans la forêt d'Éphraïm. 7 Là, le peuple d'Israël fut battu par les serviteurs de David, et il y eut en ce jour une grande défaite de vingt mille hommes. 8 Le combat s'étendit sur toute la contrée, et la forêt dévora plus de peuple ce jour-là que l'épée n'en dévora.
   9 Absalom se trouva en présence des gens de David. Il était monté sur un mulet. Le mulet pénétra sous les branches entrelacées d'un grand térébinthe, et la tête d'Absalom fut prise au térébinthe ; il demeura suspendu entre le ciel et la terre, et le mulet qui était sous lui passa outre. 10 Un homme ayant vu cela vint dire à Joab: Voici, j'ai vu Absalom suspendu à un térébinthe. 11 Et Joab dit à l'homme qui lui apporta cette nouvelle: Tu l'as vu ! pourquoi donc ne l'as-tu pas abattu sur place ? Je t'aurais donné dix sicles d'argent et une ceinture. 12 Mais cet homme dit à Joab: Quand je pèserais dans ma main mille sicles d'argent, je ne mettrais pas la main sur le fils du roi ; car nous avons entendu cet ordre que le roi t'a donné, à toi, à Abischaï et à Ittaï: Prenez garde chacun au jeune Absalom ! 13 Et si j'eusse attenté perfidement à sa vie, rien n'aurait été caché au roi, et tu aurais été toi-même contre moi. 14 Joab dit: Je ne m'arrêterai pas auprès de toi ! Et il prit en main trois javelots, et les enfonça dans le coeur d'Absalom encore plein de vie au milieu du térébinthe. 15 Dix jeunes gens, qui portaient les armes de Joab, entourèrent Absalom, le frappèrent et le firent mourir. 16 Joab fit sonner de la trompette ; et le peuple revint, cessant ainsi de poursuivre Israël, parce que Joab l'en empêcha. 17 Ils prirent Absalom, le jetèrent dans une grande fosse au milieu de la forêt, et mirent sur lui un très grand monceau de pierres. Tout Israël s'enfuit, chacun dans sa tente. 18 De son vivant, Absalom s'était fait ériger un monument dans la vallée du roi ; car il disait: Je n'ai point de fils par qui le souvenir de mon nom puisse être conservé. Et il donna son propre nom au monument, qu'on appelle encore aujourd'hui monument d'Absalom.
   19 Achimaats, fils de Tsadok, dit: Laisse-moi courir, et porter au roi la bonne nouvelle que l'Éternel lui a rendu justice en le délivrant de la main de ses ennemis. 20 Joab lui dit: Ce n'est pas toi qui dois porter aujourd'hui les nouvelles ; tu les porteras un autre jour, mais non aujourd'hui, puisque le fils du roi est mort. 21 Et Joab dit à Cuschi: Va, et annonce au roi ce que tu as vu. Cuschi se prosterna devant Joab, et courut. 22 Achimaats, fils de Tsadok, dit encore à Joab: Quoi qu'il arrive, laisse-moi courir après Cuschi. Et Joab dit: Pourquoi veux-tu courir, mon fils ? Ce n'est pas un message qui te sera profitable. 23 Quoi qu'il arrive, je veux courir, reprit Achimaats. Et Joab lui dit: Cours ! Achimaats courut par le chemin de la plaine, et il devança Cuschi. 24 David était assis entre les deux portes. La sentinelle alla sur le toit de la porte vers la muraille ; elle leva les yeux et regarda. Et voici, un homme courait tout seul. 25 La sentinelle cria, et avertit le roi. Le roi dit: S'il est seul, il apporte des nouvelles. Et cet homme arrivait toujours plus près. 26 La sentinelle vit un autre homme qui courait ; elle cria au portier: Voici un homme qui court tout seul. Le roi dit: Il apporte aussi des nouvelles. 27 La sentinelle dit: La manière de courir du premier me paraît celle d'Achimaats, fils de Tsadok. Et le roi dit: C'est un homme de bien, et il apporte de bonnes nouvelles. 28 Achimaats cria, et il dit au roi: Tout va bien ! Il se prosterna devant le roi la face contre terre, et dit: Béni soit l'Éternel, ton Dieu, qui a livré les hommes qui levaient la main contre le roi mon seigneur ! 29 Le roi dit: Le jeune Absalom est-il en bonne santé ? Achimaats répondit: J'ai aperçu un grand tumulte au moment où Joab envoya le serviteur du roi et moi ton serviteur ; mais je ne sais ce que c'était. 30 Et le roi dit: Mets-toi là de côté. Et Achimaats se tint de côté. 31 Aussitôt arriva Cuschi. Et il dit: Que le roi mon seigneur apprenne la bonne nouvelle ! Aujourd'hui l'Éternel t'a rendu justice en te délivrant de la main de tous ceux qui s'élevaient contre toi. 32 Le roi dit à Cuschi: Le jeune homme Absalom est-il en bonne santé ? Cuschi répondit: Qu'ils soient comme ce jeune homme, les ennemis du roi mon seigneur et tous ceux qui s'élèvent contre toi pour te faire du mal ! 33 Alors le roi, saisi d'émotion, monta dans la chambre au-dessus de la porte et pleura. Il disait en marchant: Mon fils Absalom ! mon fils, mon fils Absalom ! Que ne suis-je mort à ta place ! Absalom, mon fils, mon fils !

2S 18 (Annotée Neuchâtel)

   1 Et David passa en revue la troupe qui était avec lui, et il établit sur eux des chefs de milliers et des chefs de centaines. 2 Et David fit marcher le peuple, un tiers sous les ordres de Joab, un tiers sous ceux d'Abisaï, fils de Tséruja, frère de Joab, et un tiers sous ceux d'Itthaï, de Gath. Et le roi dit au peuple : Moi aussi, je sortirai avec vous. 3 Et le peuple dit : Tu ne sortiras point ! car si nous prenons la fuite, ils ne prendront pas garde à nous, et si la moitié d'entre nous vient à périr, ils ne prendront pas garde à nous, car maintenant tu es comme dix mille d'entre nous il vaut donc mieux que tu puisses venir de la ville à notre secours. 4 Et le roi leur dit : Ce que vous trouverez bon, je le ferai. Et le roi se tint à côté de la porte, et toute la troupe sortit par centaines et par milliers. 5 Et le roi donna cet ordre à Joab, à Abisaï et à Itthaï : Ménagez-moi le jeune homme, Absalom. Et tout le peuple entendit quand le roi donna cet ordre à tous les chefs au sujet d'Absalom. 6 Et la troupe sortit dans la campagne à la rencontre d'Israël, et la bataille eut lieu dans la forêt d'Ephraïm. 7 Et l'armée d'Israël fut battue là par les gens de David, et il y eut là en ce jour un grand carnage, vingt mille hommes. 8 Et le combat s'étendit sur toute la surface du pays, et en ce jour la forêt dévora plus de gens que n'en dévora l'épée.
   9 Et Absalom se trouva en présence des gens de David ; et Absalom était monté sur un mulet, et le mulet s'engagea dans un fourré de grands térébinthes ; et la tête d'Absalom se prit aux térébinthes, et il demeura suspendu entre ciel et terre, et le mulet qui était sous lui passa outre. 10 Et un homme le vit et le rapporta à Joab ; il dit : Je viens de voir Absalom suspendu dans les térébinthes. 11 Et Joab dit à l'homme qui le lui rapportait : Tu l'as vu ? Et pourquoi ne l'as-tu pas abattu par terre ? Pour moi je t'aurais bien donné dix sicles d'argent et une ceinture. 12 Et cet homme dit à Joab : Non, quand j'aurais sur la main mille sicles pesant d'argent, je ne toucherais pas au fils du roi, car nous avons entendu l'ordre que le roi t'a donné à toi, à Abisaï et à Itthaï, en disant : Prenez garde chacun au jeune homme, à Absalom. 13 Et si j'eusse attenté déloyalement à sa vie, rien n'aurait été caché au roi, et c'est toi-même qui te serais porté accusateur. 14 Et Joab dit : Je ne m'arrêterai pas ainsi en ta présence. Et il prit en sa main trois javelots et les enfonça dans la poitrine d'Absalom encore vivant au milieu des térébinthes. 15 Et dix jeunes gens, qui portaient les armes de Joab, entourèrent Absalom et le frappèrent et l'achevèrent. 16 Et Joab sonna de la trompette, et l'armée cessa de poursuivre Israël, car Joab retint le peuple. 17 Et ils prirent Absalom et le jetèrent dans un des grands creux de la forêt, et on éleva sur lui un très grand monceau de pierres ; et tout Israël s'enfuit chacun dans sa tente. 18 Et Absalom, de son vivant, s'était fait ériger le monument qui est dans la vallée du Roi ; car il disait : Je n'ai point de fils pour perpétuer mon nom. Et il appela le monument de son nom et on l'appelle la Main d'Absalom, jusqu'à ce jour.
   19 Et Ahimaats, fils de Tsadok, dit : Laisse-moi courir et porter au roi la nouvelle que l'Eternel lui a fait justice de ses ennemis. 20 Et Joab lui dit : Ce n'est pas toi qui porteras aujourd'hui la nouvelle ; une autre fois tu la porteras ; tu ne porteras pas aujourd'hui la nouvelle, puisque le fils du roi est mort. 21 Et Joab dit au Cuschite : Va rapporter au roi ce que tu as vu. Et le Cuschite se prosterna devant Joab et courut. 22 Et Ahimaats, fils de Tsadok, dit encore à Joab : Quoi qu'il arrive, laisse-moi aussi courir après le Cuschite. Et Joab dit : Pourquoi veux-tu courir, mon fils, puisque le message ne te sera pas profitable ? 23 Quoi qu'il arrive, je courrai ! Et Joab lui dit : Cours ! Et Ahimaats courut par le chemin de la Plaine et devança le Cuschite. 24 Et David était assis entre les deux portes. Et la sentinelle alla sur le toit de la porte, du côté du mur ; et elle leva les yeux et regarda, et voici un homme qui courait seul. 25 Et la sentinelle cria et avertit le roi ; et le roi dit : S'il est seul, il apporte des nouvelles. Et il continuait à se rapprocher. 26 Et la sentinelle vit un autre homme qui courait, et elle cria au portier : Voici un homme qui court seul. Le roi dit : Lui aussi apporte des nouvelles. 27 La sentinelle dit : A voir la manière de courir du premier, je crois que c'est Ahimaats, fils de Tsadok. Et le roi dit : C'est un homme de bien et il apporte de bonnes nouvelles. 28 Et Ahimaats cria, et dit au roi : Tout va bien ! Et il se prosterna devant le roi la face contre terre, et dit : Béni soit l'Eternel ton Dieu, qui a livré les hommes qui avaient levé la main contre le roi mon seigneur. 29 Et le roi dit : Tout va-t-il bien pour le jeune homme, pour Absalom ? Et Ahimaats dit : J'ai vu une grande foule lorsque Joab envoyait le serviteur du roi et ton serviteur ; mais je ne sais ce que c'était. 30 Et le roi dit : Mets-toi de côté, et tiens-toi là. Et il se mit de côté et se tint là. 31 Et voici, le Cuschite arriva ; et le Cuschite dit : Que le roi mon seigneur apprenne une bonne nouvelle ! car l'Eternel t'a fait justice aujourd'hui de tous ceux qui s'élevaient contre toi. 32 Et le roi dit au Cuschite : Tout va-t-il bien pour le jeune homme, pour Absalom ? Et le Cuschite dit : Qu'ils soient comme ce jeune homme, les ennemis de mon seigneur le roi et tous ceux qui s'élèvent contre toi pour te faire du mal ! 33 Et le roi fut très ému, et il monta dans la chambre au-dessus de la porte et pleura. Il disait en marchant : Mon fils Absalom mon fils, mon fils Absalom ! Que ne suis-je mort à ta place Absalom, mon fils, mon fils !