Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

Comparer Esaïe 47

La versification des traductions pouvant varier, l'alignement ne correspond parfois pas à la même phrase.

Es 47 (Segond 1910)

   1 Descends, et assieds-toi dans la poussière, Vierge, fille de Babylone ! Assieds-toi à terre, sans trône, Fille des Chaldéens ! On ne t'appellera plus délicate et voluptueuse. 2 Prends les meules, et mouds de la farine ; Ote ton voile, relève les pans de ta robe, Découvre tes jambes, traverse les fleuves ! 3 Ta nudité sera découverte, Et ta honte sera vue. J'exercerai ma vengeance, Je n'épargnerai personne. - 4 Notre rédempteur, c'est celui qui s'appelle l'Éternel des armées, C'est le Saint d'Israël. - 5 Assieds-toi en silence, et va dans les ténèbres, Fille des Chaldéens ! On ne t'appellera plus la souveraine des royaumes. 6 J'étais irrité contre mon peuple, J'avais profané mon héritage, Et je les avais livrés entre tes mains: Tu n'as pas eu pour eux de la compassion, Tu as durement appesanti ton joug sur le vieillard.
   7 Tu disais: A toujours je serai souveraine ! Tu n'as point mis dans ton esprit, Tu n'as point songé que cela prendrait fin. 8 Écoute maintenant ceci, voluptueuse, Qui t'assieds avec assurance, Et qui dis en ton coeur: Moi, et rien que moi ! Je ne serai jamais veuve, Et je ne serai jamais privée d'enfants ! 9 Ces deux choses t'arriveront subitement, au même jour, La privation d'enfants et le veuvage ; Elles fondront en plein sur toi, Malgré la multitude de tes sortilèges, Malgré le grand nombre de tes enchantements. 10 Tu avais confiance dans ta méchanceté, Tu disais: Personne ne me voit ! Ta sagesse et ta science t'ont séduite. Et tu disais en ton coeur: Moi, et rien que moi ! 11 Le malheur viendra sur toi, Sans que tu en voies l'aurore ; La calamité tombera sur toi, Sans que tu puisses la conjurer ; Et la ruine fondra sur toi tout à coup, A l'improviste. 12 Reste donc au milieu de tes enchantements Et de la multitude de tes sortilèges, Auxquels tu as consacré ton travail dès ta jeunesse ; Peut-être pourras-tu en tirer profit, Peut-être deviendras-tu redoutable. 13 Tu t'es fatiguée à force de consulter: Qu'ils se lèvent donc et qu'ils te sauvent, Ceux qui connaissent le ciel, Qui observent les astres, Qui annoncent, d'après les nouvelles lunes, Ce qui doit t'arriver ! 14 Voici, ils sont comme de la paille, le feu les consume, Ils ne sauveront pas leur vie des flammes: Ce ne sera pas du charbon dont on se chauffe, Ni un feu auprès duquel on s'assied. 15 Tel sera le sort de ceux que tu te fatiguais à consulter. Et ceux avec qui tu as trafiqué dès ta jeunesse Se disperseront chacun de son côté: Il n'y aura personne qui vienne à ton secours.

Es 47 (Annotée Neuchâtel)

   1 Descends, assieds-toi dans la poussière, vierge, fille de Babylone ; assieds-toi à terre, sans trône, fille des Chaldéens ! Car on ne t'appellera plus la délicate, la voluptueuse. 2 Prends la meule, et mouds la farine ; ôte ton voile ; relève ta traîne ; découvre tes jambes pour passer les fleuves ! 3 Que ta nudité soit découverte ; qu'on voie ta honte ! Je veux me venger ; je n'épargnerai personne ! 4 Notre Rédempteur se nomme l'Eternel des armées, le Saint d'Israël ! 5 Assieds-toi en silence, entre dans les ténèbres, fille des Chaldéens ! Car on ne t'appellera plus la souveraine des royaumes. 6 J'ai été courroucé contre mon peuple ; j'ai profané mon héritage, et je les ai livrés entre tes mains... Tu ne leur fis point de miséricorde ; tu as fais peser lourdement ton joug sur le vieillard ; 7 et tu as dit : Je serai souveraine à toujours ! de sorte que tu n'as point pris ces choses à coeur ; tu n'as point songé à la fin de tout cela ! 8 Et maintenant, écoute ceci, voluptueuse, toi qui trônes en sécurité et qui dis en ton coeur : Moi, et rien que moi ! je ne serai jamais veuve, et je ne serai pas privée de mes enfants ! 9 Ces deux choses-là, la perte de tes enfants et le veuvage, fondront sur toi soudain, en un même jour ; elles viendront sur toi dans toute leur horreur, malgré la multitude de tes enchantements, malgré la puissance de tes sortiléges ! 10 Tu te confiais dans ta malice ; tu disais : Nul ne me voit ! Ta sagesse et ta science te séduisaient, et tu disais en ton coeur : Moi, et rien que moi ! 11 Mais le mal viendra sur toi, tu ne sauras le conjurer, la calamité fondra sur toi, tu ne pourras la détourner ; et la ruine viendra sur toi soudain, sans que tu t'en doutes ! 12 Viens donc, avec tes sortilèges et avec la multitude de tes enchantements, auxquels tu t'es appliquée dès ta jeunesse..., peut-être en pourras-tu tirer profit, peut-être te rendras-tu redoutable ! 13 Tu t'es fatiguée à force de consultations... Qu'ils se présentent donc et qu'ils te sauvent, ceux qui mesurent le ciel, qui observent les étoiles, qui, aux nouvelles lunes, te font connaître ce qui doit t'arriver ! 14 Voici, ils sont devenus comme le chaume ; le feu les a consumés ; ils ne sauveront pas leur vie de la violence de la flamme ; ce n'est point une braise pour cuire leur pain, ni un feu pour s'asseoir devant. 15 Tels sont pour toi ceux avec lesquels tu t'es fatiguée ; ceux avec qui tu trafiquas dès ta jeunesse fuient chacun de son côté ; il n'y a personne qui te sauve !