Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

Ezéchiel 32 (Annotée Neuchâtel)

   1 La douzième année, au douzième mois, le premier du mois, la parole de l'Eternel me fut adressée en ces mots : 2 Fils d'homme, prononce une complainte sur Pharaon, roi d'Egypte, et dis-lui : Lion des peuples, tu es anéanti ! Tu étais pareil au crocodile dans les mers ; tu t'élançais dans tes fleuves, de tes pieds tu en troublais les eaux et tu embourbais leurs canaux. 3 Ainsi parle le Seigneur l'Eternel : J'étendrai sur toi mon filet au moyen d'une grande multitude de peuples, et l'on te tirera dehors avec mes rets ; 4 et je t'abandonnerai sur la terre ; je te jetterai sur la face des champs, et je ferai habiter sur toi tous les oiseaux des cieux et se rassasier de toi les bêtes de toute la terre ; 5 je mettrai ta chair sur les montagnes et je remplirai de ta masse les vallées ; 6 et j'arroserai la terre de ton sang qui l'inondera jusqu'aux montagnes, et les lits des torrents seront remplis de toi. 7 En t'éteignant, je voilerai les cieux et je vêtirai de deuil leurs étoiles ; je voilerai de nuages le soleil, et la lune ne fera plus luire sa lumière ; 8 je vêtirai de deuil à cause de toi tous les astres qui luisent dans les cieux, et j'étendrai des ténèbres sur ton pays, dit le Seigneur l'Eternel. 9 Je troublerai le coeur de beaucoup de peuples en faisant parvenir la nouvelle de ta ruine chez les nations, dans des pays, que tu ne connaissais point, 10 et je plongerai dans la stupeur à ton sujet beaucoup de peuples, et leurs rois seront à cause de toi pris de frisson quand je brandirai mon glaive devant eux ; et ils trembleront à tous moments chacun pour sa vie, au jour de ta ruine. 11 Car ainsi parle le Seigneur l'Eternel : L'épée du roi de Babel t'atteindra ! 12 Je ferai tomber la multitude de ton peuple sous l'épée d'hommes vaillants, eux tous les plus féroces d'entre les nations : ils détruiront ce qui fait l'orgueil de l'Egypte, et toute sa population sera exterminée, 13 et je ferai disparaître tout son bétail du bord des grandes eaux ; elles ne seront plus troublées par le pied de l'homme, et le sabot des bestiaux ne les troublera pas. 14 Alors je ferai reposer leurs eaux et je ferai couler leurs fleuves comme l'huile, dit le Seigneur l'Eternel, 15 quand je réduirai la terre d'Egypte en désolation et que le pays sera dépouillé de ce qu'il contient, quand je frapperai tous ceux qui y habitent. Et ils sauront que je suis l'Eternel. 16 Voilà la complainte que l'on chantera ; les filles des nations la chanteront ; elles la chanteront sur l'Egypte et sur toute sa population, dit le Seigneur l'Eternel.
   17 La douzième année, le quinze du mois, la parole de l'Eternel me fut adressée en ces mots : 18 Fils d'homme, gémis sur la population de l'Egypte. Fais-la descendre, elle et les filles des nations illustres, dans les profondeurs de la terre avec ceux qui descendent dans la fosse. 19 Vaux-tu mieux que tout autre ?... Descends, et qu'on fasse ta couche auprès des incirconcis ! 20 Ils tomberont au milieu de ceux qu'a transpercés l'épée. L'épée est donnée. Entraînez l'Egypte avec toutes ses multitudes ! 21 Les plus vaillants des héros et ceux qui lui donnaient du secours lui adresseront la parole du sein des enfers. Ils sont descendus et sont couchés, les incirconcis que l'épée a transpercés ! 22 Là est Assur avec tout son peuple, autour de lui sont ses tombeaux, tous ont été transpercés et sont tombés par l'épée ! 23 On a placé son tombeau au centre de la fosse ; son peuple est autour de sa sépulture, tous transpercés, tombés par l'épée, eux qui avaient répandu la terreur sur la terre des vivants ! 24 Là est Elam, et toute sa multitude entoure sa sépulture, tous transpercés, tombés par l'épée, incirconcis descendus dans les profondeurs de la terre, eux qui avaient répandu la terreur sur la terre des vivants ; ils ont porté leur ignominie avec ceux qui sont descendus dans la fosse. 25 On lui a fait une couche, à lui et à sa multitude, au milieu de ceux qui ont été transpercés, autour de lui sont ses tombeaux, tous incirconcis, passés au fil de l'épée, car leur terreur s'était répandue sur la terre des vivants, et ils ont porté leur ignominie avec ceux qui sont descendus dans la fosse ; on les a placés parmi les gens égorgés. 26 Là sont Mésec, Tubal et toute leur multitude, autour de lui sont ses tombeaux, tous incirconcis, transpercés par l'épée, car ils avaient répandu la terreur sur la terre des vivants. 27 Ils ne seront point couchés à côté des hommes vaillants, tombés d'entre les incirconcis, qui sont descendus aux enfers avec leur armure de bataille, et sous la tête desquels on a mis leur épée ; mais leurs crimes sont sur leurs os, car ils étaient la terreur des hommes vaillants sur la terre des vivants. 28 Toi aussi, tu seras brisé au milieu des incirconcis et tu seras couché avec ceux que l'épée a transpercés. 29 Là est Edom, ses rois et tous ses princes, qui en pleine vigueur ont été mis avec ceux que l'épée a transpercés ; eux aussi sont couchés avec les incirconcis et avec ceux qui sont descendus dans la fosse. 30 Là sont les seigneurs du septentrion, eux tous et tous les Sidoniens ; ils sont descendus au milieu des transpercés ; avec toute la terreur qu'inspirait leur vaillance, ils sont confus ! Ils sont couchés, incirconcis, avec ceux que l'épée a transpercés, et ils portent leur ignominie avec ceux qui sont descendus dans la fosse. 31 Pharaon les verra et se consolera d'avoir perdu toute la multitude de son peuple, gens transpercés par l'épée, Pharaon et toute son armée, dit le Seigneur l'Eternel ; 32 car j'avais répandu sa terreur sur la terre des vivants, et [maintenant] on l'a fait coucher au milieu des incirconcis, avec ceux qu'a transpercés l'épée, lui Pharaon et toute sa multitude, dit le Seigneur l'Eternel.

Notes de la Bible Annotée Neuchâtel

A savoir : les notes ne font PAS partie du texte biblique. Plus d'informations
Ezéchiel 32
  • Note de section ou de chapitre
    Les prophéties sur l'Egypte se terminent, comme celles relatives à Tyr, par une double complainte. La première (versets 1 à 16) décrit la chute de la puissance égyptienne, la seconde, (versets 17 à 32), la descente au schéol de l'Egypte et de son roi. Entre les derniers discours adressés à Pharaon et ces deux chants funèbres, se sont écoulés une vingtaine de mois, période importante durant laquelle eurent lieu la destruction de Jérusalem et la fuite en Egypte des restes du peuple. Ces deux complaintes ne sont séparées l'une de l'autre que par un intervalle de quinze jours.
  • 32.1 1 à 16 Le prophète rappelle d'abord la grandeur de Pharaon (verset 2); puis il décrit sa chute (versets 3 à 6) et l'effet produit par cet événement sur le monde entier (versets 7 à 10); enfin il désigne le roi de Babel comme l'instrument de ce jugement (versets 11 à 15).
  • 32.2 Lion des peuples. Ce terme représente Pharaon comme celui qui dévorait les nations; l'Egypte avait pendant des siècles été la grande puissance conquérante.
    Sur la seconde image, celle du crocodile, comparez 19.3, note.
    Dans les mers. Le Nil, à cause de ses débordements, est souvent appelé mer (Esaïe 19.5; 27.4)
    Dans tes fleuves. Ce terme, ainsi que celui de canaux, qui suit, désigne les nombreux canaux d'irrigation qui traversaient l'Egypte en tous sens.
    Tu troublais..., embourbais... On a rapporté ces expressions à la politique sourde et remuante, par laquelle l'Egypte cherchait à soulever les peuples voisins contre les grandes puissances orientales qui la menaçaient. C'est plutôt l'image du rôle despotique et malfaisant qu'ont joué bien des rois égyptiens envers leur propre peuple.
  • 32.3 Au moyen d'une grande multitude. Les peuples sont eux-mêmes le filet.
  • 32.4 Comparez 29.5.
  • 32.5 5 et 6 Le peuple égyptien tout entier est personnifié dans son roi; les cadavres couvriront les montagnes, et le sang, remplaçant en quelque sorte le Nil, inondera la plaine.
  • 32.7 Je voilerai : A la vue de ce désastre, les cieux se voilent. Peut-être y a-t-il allusion à ce que l'on identifiait parfois le crocodile, emblème de l'Egypte, avec la constellation du dragon (comparez Job 3.8; 26.12-13). Ainsi s'expliquerait l'expression : en t'éteignant.
    L'étonnement et la consternation de la terre sont représentés sous l'image d'un obscurcissement général du ciel; comparez Joël 2.10; Esaïe 13.10; 50.3.
  • 32.9 9 et 10 Application de l'image versets 7 et 8. A la vue d'un plus puissant qu'eux tombant sous le glaive de l'Eternel, tous ces rois croiront voir ce glaive suspendu sur leur propre tête.
  • 32.13 Sens : l'Egypte sera privée d'habitants et de bestiaux.
  • 32.14 Le contexte ne permet pas de voir ici la promesse d'une bénédiction, comme si l'huile était le symbole du retour de la faveur divine. Il n'y aura plus personne là pour troubler le cours de l'eau, qui coulera limpide et calme.
  • 32.16 Cette conclusion répond au préambule verset 2.
    Les filles des nations : ce ne sont pas ici les nations personnifiées, mais les jeunes filles dans chaque nation; c'étaient elles qui chantaient dans les cérémonies funèbres (Jérémie 9.17,20).
  • 32.17 17 à 32 Cette seconde complainte forme une gradation sur la précédente; elle représente, sous l'image d'une descente au schéol (le séjour des morts), l'état de dépendance et d'impuissance auquel est désormais condamnée l'Egypte (comparez Esaïe 14.9-20). Elle est divisée en sept strophes; la première et la dernière se rapportant à l'Egypte et les cinq autres à d'autres nations dont la ruine est rappelée à l'occasion de la sienne.
    L'indication du mois est omise; mais ce n'est pas ici une négligence comme 26.4. Le mois est certainement le même qu'au verset 1.
  • 32.18 18 à 21 L'Egypte.
    Fais-la descendre. La parole du prophète étant celle de Dieu, il exécute en la prononçant le jugement qu'il annonce (Jérémie 1.9-10).
    Les filles des nations. Ce sont ici les nations elles-mêmes personnifiées. Ces mots se rapportent spécialement aux différents peuples mentionnés ensuite. La complainte prend ainsi le caractère d'un chant de mort sur le monde païen tout entier.
  • 32.19 Vaux-tu mieux...? La réponse est : Nullement. Malgré ta puissance, tu n'échapperas point au sort de toutes tes sœurs.
    Qu'on fasse ta couche. Le sépulcre où est couché le corps est identifié avec le schéol où l'âme descend, et l'habitation dans celui-ci avec l'état d'impuissance du cadavre.
    Auprès des incirconcis : voir 31.18, note.
  • 32.20 L'épée est donnée : à Nébucadnetsar; comparez 21.14,24,33; 30.24.
    Entraînez l'Egypte. Littéralement : Entraînez-là. C'est un ordre donné à l'armée du roi de Babel.
  • 32.21 Lui adresseront la parole. Ce sont les rois jadis alliés de l'Egypte, qui, descendus avant elle dans le schéol, lui souhaitent la bienvenue au milieu d'eux. Comparez Esaïe 14.9 et suivants.
  • 32.22 Assur. Cet empire est placé en tête, comme le plus illustre des ennemis de l'Egypte.
    Ses tombeaux. Toujours l'identification des sépulcres avec le schéol (verset 19). Les sépulcres des chefs et des soldats entourent celui du roi.
  • 32.24 Elam. Ce pays était situé sur le versant de la haute chaîne qui borne à l'est la plaine de la Babylonie (comparez Jérémie 49.34, note). Il avait été dans les temps les plus antiques le siège d'un empire puissant (comparez Genèse 14.5,9). Les inscriptions récemment découvertes ont permis de reconstruire en partie l'histoire de la monarchie des Kudur, à laquelle appartenait le Kédor-Laomer dont il est parlé Genèse 14.1. La répétition presque identique des mêmes phrases que dans les versets 22 et 23, serait étrange, si l'on ne se souvenait que ce sont là des refrains qui conviennent au caractère de la chanson populaire dont cette complainte affecte la forme.
  • 32.26 Mésec et Tubal : peuples septentrionaux (27.13, note). Une quarantaine d'années avant le moment où écrivait Ezéchiel, des hordes innombrables de Scythes, venant du nord, avaient fait irruption en Syrie, en Babylonie, en Palestine et jusqu'en Egypte, en ravageant tout sur leur passage, mais elles s'étaient comme fondues sans presque laisser de trace de leur existence. Il est probable que c'est à cet événement que pense le prophète (Hérodote I, 106).
  • 32.27 Ils ne seront point couchés... Les cadavres de cette multitude désordonnée ne seront point enterrés régulièrement comme ceux des hommes vaillants qui ont péri en combat régulier et qu'on enterre honorablement avec leur armure.
  • 32.28 Toi aussi. Ces mots pourraient s'adresser à Mésec et à Tubal. Mais pourquoi distinguer ainsi ces deux peuples de tous les autres? C'est plutôt une apostrophe à l'Egypte, qui sert de point de repos, en rappelant l'occasion de ce chant funèbre; comparez Genèse 49.18.
  • 32.29 En pleine vigueur. Tous ces transpercés sont des jeunes hommes abattus par l'ennemi dans la plénitude du courage et de la force.
  • 32.30 Les seigneurs du septentrion..., les Sidoniens... La réunion de ces deux expressions fait présumer que la première se rapporte surtout au roi de Damas et aux princes syriens qui avaient succombé peu de temps avant le royaume des dix tribus (2Rois 16.9).
  • 32.31 31 et 32 C'est ici la clôture de la complainte. En arrivant au séjour des morts, Pharaon se console de sa défaite par la nombreuse société de monarques semblables à lui qu'il y trouve réunie. Il n'y a évidemment rien de personnel dans ce tableau. Il se rapporte au Pharaon collectif qui a exercé la souveraineté sur l'Egypte durant tout le temps de sa force et de son indépendance.
    Remarques sur les chapitres 25 à 32
    Nous n'avons point insisté sur la formule qui termine à peu près chacun des oracles de ce recueil relatif aux peuples étrangers : Et ils sauront que je suis l'Eternel. Elle caractérise l'importance de l'époque en laquelle prophétisait Ezéchiel. Le moment était arrivé où le monothéisme juif, destiné à devenir la religion de toute l'humanité, allait sortir de l'étroite prison où il avait été enfermé jusqu'alors, franchir les limites de la Palestine et commencer la conquête morale du monde par la destruction du paganisme. C'était là ce qu'exprimait dès le commencement d'une manière frappante et plastique l'apparition de Dieu au-dessus des quatre chérubins (1.28, note). C'est là ce que rappelle avec insistance le refrain dont nous parlons. Il ne renferme pas expressément la promesse du salut en faveur des restes de tous ces peuples étrangers, telle qu'on la trouve dans les prophéties d'Esaïe et de Jérémie (comparez Jérémie 48.47; 49.6,39). C'est simplement l'anticipation de l'hommage qui sera rendu au nom de Jéhova par toute l'humanité, dans laquelle les restes de ces nations se seront fondus, lorsque, sous le poids des jugements dont elle sera frappée, elle abandonnera les idoles et proclamera Jéhova le Dieu unique. Le jugement du monde, ici décrit, est nécessaire pour que le monde se soumette à l'Eternel. Aucune nation païenne, encore au faîte de sa splendeur, ne délaisserait ses idoles pour donner gloire à Dieu. Pour qu'un peuple reconnaisse ainsi la souveraineté de Jéhova, il faut que sa force ait été brisée.